Manon Perreault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manon Perreault
Fonctions
Députée de Montcalm
à la Chambre des communes du Canada
Élection
Prédécesseur Roger Gaudet
Successeur Luc Thériault
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Rimouski, Québec
Nationalité Canadienne
Parti politique Forces et Démocratie
ex-Indépendante (juin 2014 - août 2015) & ex-NPD (mai 2011 - juin 2014)
Résidence Saint-Jacques (Québec)

Manon Perreault (née le à Rimouski) est une femme politique canadienne. Elle a été députée de la circonscription de Montcalm à la Chambre des communes du Canada de 2011 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Manon Perreault fait carrière dans l’administration, œuvrant à ce titre pour une institution financière.

Paraplégique[1], elle est très engagée sur les questions de handicap, ce qui l'amène à participer à la revue de Handami, un organisme régional pour personnes handicapées, et à être formatrice au sein de Kéroul, un organisme de promotion du tourisme pour les personnes handicapées.

Cet engagement militant la pousse à s'intéresser à la politique locale, ce qui l'amène à se présenter aux élections municipales à Sainte-Marie-Salomé. Elle en sera conseillère municipale de 2002 à 2009[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections fédérales de 2011, elle se présente dans la circonscription de Montcalm pour le NPD et créé la surprise en obtenant la majorité absolue des voix (52,97%), loin devant le député bloquiste sortant, Roger Gaudet (30,16%)

Le , elle est suspendue du caucus du Nouveau Parti démocratique à la suite d'accusations de méfait public[3] : elle est accusée par une ex-employée d'avoir réalisé une fausse plainte pour vol afin de la licencier. Elle déclare quitter le caucus « le cœur brisé » et siège alors comme indépendante.

Elle plaide ensuite non coupable lors du procès mais sa version est rejetée par le Tribunal et elle est reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés en mars 2015[4]. Elle dépose un avis d'appel le mois suivant[5] et est définitivement condamnée à une amende de 1000 $ et à une probation d'un an[6].

En août 2015, elle annonce son adhésion au parti Forces et Démocratie ainsi que sa volonté de se représenter sous cette couleur dans Montcalm pour l'élection fédérale de 2015[7]. Le 19 octobre, elle échoue à être réélue, terminant dernière avec seulement 620 voix et 1,2% des suffrages.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection fédérale de 2015
Candidat Parti # de voix  % des voix
     Gisèle Desroches Conservateur +05 093, 9,61 %
     Luc Thériault Bloc québécois +19 405, 36,61 %
     Louis-Charles Thouin Libéral +14 484, 27,32 %
     Martin Leclerc NPD +12 431, 23,45 %
     Yumi Ang Vert +00976, 1,84 %
     (sortant) Manon Perreault Forces et Démocratie +00620, 1,17 %
Total 53 009 100 %


Élection fédérale de 2011
Candidat Parti # de voix  % des voix
     Jason Fuocco Conservateur +05 118, 7,87 %
     Roger Gaudet Bloc québécois +19 609, 30,16 %
     Yves Dufour Libéral +03 501, 5,39 %
     Manon Perreault NPD +34 434, 52,97 %
     Marianne Girard Vert +02 347, 3,61 %
Total 65 009 100 %


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait sur le site Yanous, consulté le 10/06/2014.
  2. Pour le paragraphe (sauf autre référence), rubrique "A propos" sur son site officiel.
  3. Radio-Canada, Accusée de méfait public, Manon Perreault est suspendue du caucus du NPD, publié et consulté le 6 juin 2014
  4. « La députée Manon Perreault reconnue coupable de méfait public », Radio-Canada, publié le 20 mars 2015, consulté le 20 mai 2015.
  5. « La députée Manon Perreault conteste sa condamnation », Le Journal de Joliette, 28 avril 2015, consulté le 20 mai 2015.
  6. « La députée Manon Perreault condamnée à 1000 $ d'amende », Radio-Canada avec La Presse Canadienne, 3 juillet 2015.
  7. [1]Une ancienne députée du NPD se joint à Forces et démocratie], Radio-Cana, 12 août 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]