Manoir de la Borie-Fricart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Manoir de la Borie-Fricart
Image illustrative de l’article Manoir de la Borie-Fricart
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Famille Arnaud de la Borie
Propriétaire actuel Personne privée
Coordonnées 45° 19′ 19″ nord, 0° 41′ 39″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Périgord
Région administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Commune Sencenac-Puy-de-Fourches
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
(Voir situation sur carte : Dordogne)
Manoir de la Borie-Fricart
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Manoir de la Borie-Fricart

Le manoir de la Borie-Fricart ou château fort de la Borie-Fricart est un manoir situé sur la commune de Sencenac-Puy-de-Fourches en Dordogne. On trouve trace de sa présence à la fin du XVIe siècle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief des Arnaud de la Borie, il perd une tour vers 1543[2]. Des travaux sur le porche sont effectués en 1582[1].

Il est marqué sur la carte de Cassini l'existence d'un moulin à vent ruiné et le cadastre Napoléonien montre un long bâtiment qui a disparu.

C'est une propriété privée.

Architecture[modifier | modifier le code]

C'est un château fort au corps de logis rectangulaire à un étage et toit recouvert de tuiles plates. Il est flanqué dans son angle nord-ouest, d'une tour circulaire à mâchicoulis pourvue de canonnières et coiffée d'un toit lui aussi recouvert de tuiles plates. Les traces de la jonction d'un bâtiment disparu sont visibles.

Le porche fortifié prolonge une courtine qui conserve des corbeaux de mâchicoulis ayant perdu leur parapet.

Des dépendances en ferment presque totalement la cour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 44, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  2. Notice no IA24001130, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 7 novembre 2009