Manoir Playboy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manoir Playboy
Playboy Mansion North Side 2007.jpg
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Californie
voir sur la carte de Californie
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg
Localisation sur la carte du grand Los Angeles
voir sur la carte du grand Los Angeles
Red pog.svg

Le Manoir Playboy (également appelée Manoir Playboy de l'ouest ou Playboy Mansion West (en anglais) par opposition au manoir originel, situé à Chicago), est la célèbre maison californienne mythique de style néogothique-Tudor, de Hugh Hefner entre 1971 et 2010 (fondateur du magazine Playboy).

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier manoir, lui situé à Chicago.
Soirée érotique au Manoir Playboy en 2007.

Cette propriété de deux hectares avec piscine, possède une maison de près de 2 000 m2 habitables et 30 pièces dont 22 chambres, du quartier Holmby Hills (quartier ultra chic en bordure de Beverly Hills, à l'ouest de Los Angeles) avec gymnase, volière, courts de tennis, mini zoo privé, une piscine, une cave à vin, un orgue ainsi qu'un parc paysager, une célèbre grotte qui jouxte un sauna... et un manoir de 700 m2 habitable avec 5 chambres[1].

La propriété est construite en 1927 par l’architecte Arthur Rolland Kelly (en) pour l’inventeur et homme d’affaires Louis Statham qui le revend en 1971 à la société Playboy (qui le loue à son PDG Hugh Hefner).

Le manoir doit sa célébrité aux fêtes érotiques extravagantes organisées par Hefner à partir des années 1970 (accueillant notamment Elvis Presley, John Lennon, Alec Baldwin, Cameron Diaz, Leonardo di Caprio ou encore Joaquin Phoenix[1]). Acheté 1,2 million de dollars en 1971, il a été revendu 10 millions de dollars par son propriétaire en 2010.

En 2008, un mannequin accuse Bill Cosby de l'y avoir sexuellement agressée[1].

L’acteur Peter O'Toole a un jour commenté : « C’est ce que Dieu aurait construit s’il avait eu de l’argent ».

La série de téléréalité américaine Les Girls de Playboy est tournée dans ce manoir.

Dans le jeu vidéo Grand Theft Auto V, le manoir est parodié.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Pierre Groppo, « À vendre, manoir de charme », Vanity Fair, mai 2016, pages 70-71.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gretchen Edgren, Playboy en privé : Si vous ne swinguez pas, ne sonnez pas [« Inside the Playboy Mansion: If You Don't Swing, Don't Ring »], Taschen, , 352 p. (ISBN 978-3822807972)

Articles connexes[modifier | modifier le code]