Manoël Pénicaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Manoël Pénicaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
Nationalité
Activité

Manoël Pénicaud, né le à Pertuis (Vaucluse), est un anthropologue français du CNRS, commissaire d'expositions, photographe et réalisateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le en Provence, il est le fils du compositeur Éric Pénicaud.

En 2000, il consacre une maîtrise d'histoire au pèlerinage et à l'itinérance contemporaine sur les chemins de Compostelle[1], en incluant une approche ethnographique. En 2002, il est diplômé d’un DESS (master « religion et société ») à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence sous la direction de Bruno Étienne, puis d’un DEA d'anthropologie à l'Université de Provence (2003), lors desquels il étudie le culte des saints au Maroc et particulièrement le pèlerinage des confréries Regraga dans la région d’Essaouira où il vit plusieurs années[2]. Puis il consacre sa thèse de doctorat d'anthropologie au pèlerinage islamo-chrétien des Sept Dormants qui se déroule au hameau des Sept-Saints en Bretagne (Côtes d’Armor), initié en 1954 par l'orientaliste et islamologue catholique Louis Massignon dont il est l’un des biographes. Les Sept Dormants sont des saints communs aux chrétiens et aux musulmans vénérés en de multiples lieux. Il soutient cette thèse à l’Université d'Aix-Marseille en 2010, ouvrage qui sera publié en 2014 et 2016.

Entre 2012 et 2015, il est chercheur post-doctoral au Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, à Marseille[3],[4] et au Laboratoire d'excellence Les Sciences Humaines et Sociales au cœur de l'interdisciplinarité pour la Méditerranée (LabexMed).

Il est depuis 2015 chargé de recherche au CNRS, spécialisé dans l'étude des pèlerinages et des relations interreligieuses en Europe et en Méditerranée[5]. Il est membre de l'Institut d'ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (IDEMEC, CNRS, Aix-Marseille Université) à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (MMSH). La colonne vertébrale de ses recherches actuelles concerne les interactions entre fidèles de religions différentes, ainsi que leurs franchissements temporaires des frontières religieuses. Il explore  notamment les notions d'"interreligiosité" et d'"hospitalité interreligieuse", à travers l’étude de pèlerinages mais aussi de figures transversales comme Louis Massignon, Paolo Dall'Oglio, Christian de Chergé, le cheikh Khaled Bentounès, le rabbin Nikos Stavroulakis, etc. Plus largement, ses travaux s'inscrivent dans le champ de recherche des "lieux saints partagés", sujet de l'exposition internationale dont il est l'un des commissaires avec l’anthropologue Dionigi Albera (CNRS).

Il réalise par ailleurs des films ethnographiques et est depuis 2016 membre de l’agence photographique Le Pictorium[6].

Livres[modifier | modifier le code]

  • Louis Massignon. Le "catholique musulman", Paris, Bayard, 2020, 432p. (ISBN 978-2-227-48939-4). Ce surnom a été donné à l’islamologue catholique par le pape Pie XI, lors d’une audience privée en 1934.
  • Shared Sacred Sites, avec K. Barkey et D. Albera (dir.), The New York Public Library, CUNY Graduate Center, The Morgan Library & Museum, New York, 2018, 204p. (EN LIGNE) (ISBN 978-0-692-12337-9)
  • Shared Sacred Sites in the Balkans and the Mediterranean, avec D. Albera, K. Barkey, S. Karavatos, T. Misirloglou, D. Papadopoulos (eds.), Publisher: Macedonian Museum of Contemporary Art, Thessalonique, 2018, 478p. (EN LIGNE) (ISBN 978-960-6777-29-5)
  • Coexistences. Lieux saints partagés en Europe et en Méditerranée, avec Dionigi Albera (dir.), Arles, Actes Sud-MNHI, 2017, 128p. (ISBN 978-2-330-08626-8) [1]

Articles et chapitres d'ouvrages[modifier | modifier le code]

Publications scientifiques (sélection)[modifier | modifier le code]

  • "Hétérographies du désir. Pratiques votives au monastère de Saint-Georges (Büyükada, Istanbul)",  avec B. Fliche, Technique et cultures, 70, 2018, pp. 142-157.
  • "La synagogue de la Ghriba à Djerba. Réflexions sur l’ouverture d'un sanctuaire partagé en Tunisie", avec D. Albera. Cahiers d’Outre-Mer. Prier aux Suds, 274, 2016 (parution 2018)
  • "Muslim Pilgrims in Brittany. Pilgrimage, dialogue and paradoxes", in R. J. Natvig and I. Flaskerud (dir.), Muslim Pilgrimages in Europe, Farnham, Routledge, 2017, pp. 184-198.
  • "Le Père Paolo Dall’Oglio : otage volontaire par amour de l’islam", Ethnologie française, Presses Universitaires de France, 2016, 3 (46), pp. 447-458[12].
  • "Filmer les pèlerinages et le religieux en mouvement", ThéoRèmes. Enjeux des approches empiriques des religions, 2014, Capter le rite, filmer le rituel[13].  
  • "Le rapport aux lieux et à l’espace", avec A. Moussaoui, in D. Albera et K. Berthelot (dir.), Dieu, une enquête. Judaïsme, christianisme, islam, ce qui les distingue, ce qui les rapproche, Paris, Flammarion, 2013, pp. 833-911.
  • "L'hétérotopie » des Sept Dormants en Bretagne", Archives de Sciences Sociales des Religions, Éditions de l’EHESS, 2011, pp. 131-148[14].

Presse écrite (sélection)[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Commissariat[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, il est l'un des commissaires de l'exposition internationale "Lieux saints partagés" (Shared Sacred Sites) consacrée au phénomène peu connu mais largement répandu des sanctuaires fréquentés par des fidèles de religions différentes, en Europe et surtout autour de la Méditerranée. Basée sur des années de recherches, elle déjoue les représentations hâtives qui présentent les religions monothéistes comme des blocs étanches et séparés. Au contraire, sans nier les heurts et les antagonismes, l’observation sur le terrain démontre des phénomènes de porosité et que les fidèles franchissent parfois la frontière religieuse pour aller prier dans le "lieu de l’autre". En outre, le partage doit aussi s’entendre au sens de "partition", car ces sanctuaires divisent aussi particulièrement, à l’instar de Jérusalem qu’il qualifie de "trois fois (trop) sainte"[15].

La première version de "Lieux saints partagés" au Mucem a rassemblé plus de 120 000 personnes, si bien qu’une itinérance a débuté même si cela n’était pas prévu au départ. Le concept veut que chaque version est une nouvelle exposition, fruit d'une "réécriture" complète, en fonction du lieu et de l'institution hôte, comme de ses collections. Les contenus sont hétérogènes : œuvres d'art, photographies, films, animations, archives, installations d’art contemporains, artefacts et objets ethnographiques... Parmi les artistes exposés, figurent Marc Chagall, Le Corbusier, Salvador Dali, Michelangelo Pistoletto, Sarkis, Elliott Erwitt, Fernand Léger, Félix Bonfils, Giovanni Domenico Tiepolo, Guy Delisle

Cette exposition multiforme et évolutive a été présentée:

Artiste, photographe, réalisateur (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Lieux saints partagés/Shared Sacred Sites à Marseille, Tunis, Thessalonique, Paris, Marrakech, New York, Istanbul...
  • Chrétiens d’Orient. 2000 ans d’histoire à l’Institut du Monde Arabe à Paris (- ) et au musée des Beaux-Arts de Tourcoing ()
  • Inextricabilia - Enchevêtrements magiques, Maison Rouge, Paris, -
  • Toutes les créatures de Dieu sont belles, avec Jacques Perez et Axel Derriks, Musée du patrimoine traditionnel de Djerba, Tunisie, mai-
  • Le Monde à l’envers. Carnavals et mascarades d’Europe et de Méditerranée, Mucem, -, et Musée du Masque de Binche, Belgique, -.
  • Au bazar du genre. Féminin/Masculin, Mucem, Marseille, -.
  • La Méditerranée des Sept Dormants, 18e édition des Rencontres d’Averroès « L’Europe et l’Islam : la liberté ou la peur ? », 21 oct-24 nov 2011[28],[29]
  • L’Oriente dei Sette Dormienti, Institut Français Saint-Louis de France, Rome, Italie, octobre-.

Films[modifier | modifier le code]

Films ethnographiques[modifier | modifier le code]

Manoël Pénicaud utilise une caméra sur le terrain depuis le début des années 2000, ce qui a donné lieu à plusieurs films documentaires. Le premier, coréalisé en 2007 avec Khamis Mesbah, s’intitule Les chemins de la Baraka (50’) et porte sur le pèlerinage des Regraga au Maroc[30]. Cette autoproduction a été diffusée dans plusieurs festivals dont le Festival Jean Rouch (2007) et a été primée en 2008 au Festival Sol e Luna à Palerme. Depuis, il a réalisé de nombreux films courts (disponibles en français, anglais, grec et turc sur YouTube) destinés à l’exposition Lieux saints partagés :

  • Intertwined Views of Jerusalem (6’25), diaporama, 2019
  • Le franciscain et le soufi (9’30), 2018
  • Le dernier rabbin de Crète (6'), 2017
  • Turbali Sultan Baba (7 min), 2017
  • Entretien avec le cheikh Bentounès (6'), 2017
  • Entretien avec Jacques Mourad (3'30), 2017
  • The St. Nicolas Church in New York (4'), 2017
  • Le cimetière des bateaux de Lampedusa (3'), 2017
  • Abraham à Hébron (4'34), 2015
  • La grotte d’Elie au Mont Carmel (3'), 2015
  • La Maison de Marie à Éphèse (3'20), 2015
  • La Ghriba à Djerba (5'48), 2015
  • Musulmans au monastère de Saint Georges (4'40), 2015
  • Entretien avec Paolo Dall’Oglio (3'22), 2015
  • Les Officiants (5'50), 2015

Autres films :

  • Pèlerinages et rituels de fécondité en Méditerranée (5’42), 2013, pour l’exposition Au bazar du genre, Mucem.
  • Le clown, le cowboy et le torero, avec F. Saumade et J-B Maudet, ANR Torobulmexamerica / Idemec, (35’), 2012.
  • La Beò de Bellino (7'20), Idemec, 2013
  • La Méditerranée des Sept Dormants (35'), 2011
  • Les chemins de la Baraka (50'), avec Khamis Mesbah, 2007 (version anglaise : Baraka Paths). Prix du meilleur documentaire, festival Sol e Luna 2008.

Films pour la télévision[modifier | modifier le code]

  • Participation au documentaire « Sous le même ciel » (72’) de Malek Sahraoui (en production).
  • Participation au documentaire MuCEM, naissance d’un musée (52') de Samuel Lajus, 13 production, Arte, 2013.
  • Noces Blanches (10'), avec Malek Sahraoui, Bonne Compagnie, Faut pas rêver, France 3, 2007.
  • Les Secrets du Paradis (11'), avec Malek Sahraoui, Bonne Compagnie, Faut pas rêver, France 3, 2007.
  • La Baraka des Regraga (6'), avec Khamis Mesbah, Mediterraneo, France 3, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manoël Pénicaud, Compostelle : Du pèlerinage à l’itinérance contemporaine, Mémoire de maîtrise d’histoire sous la direction de Jean-Louis Triaud, 2001 (Université de Provence)
  2. Manoël Pénicaud, Le Daour des Regraga, Mémoire de DEA d’anthropologie sous la direction de Dionigi Albera, 2003 (Université de Provence) ; Manoël Pénicaud, Moussems et Pèlerinages au Maroc, Mémoire de DESS sous la direction de Bruno Étienne, 2002 (Université Cézanne).
  3. Carine Palmi, « 24 heures au Mucem: Manoël Pénicaud, commissaire enquêteur », La Provence,‎
  4. a et b « Lieux saints partagés », sur Mucem — Musée des civilisations et de la Méditerranée (consulté le )
  5. « Idemec - UMR 7307 - PÉNICAUD Manoël », sur www.idemec.cnrs.fr (consulté le )
  6. « Manoël Pénicaud », Agence Le Pictorium,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Bernard Heyberger, « Manoël Pénicaud, Le réveil des Sept Dormants. Un pèlerinage islamo-chrétien en Bretagne. Préface de Thierry Zarcone.Paris, Éditions du Cerf, coll. « Alpha », 2014, 592 p. », Archives de sciences sociales des religions, no 172,‎ , p. 346 (ISSN 0335-5985, lire en ligne, consulté le )
  8. « Lieux saints partagés reçoit le Prix Méditerranée du livre d'art 2015 | Actes Sud », sur www.actes-sud.fr (consulté le )
  9. « MANOËL PENICAUD », sur www.moncelon.fr (consulté le )
  10. « REGRAGA - un Islam festif et populaire au Maroc », sur France Culture (consulté le )
  11. « Hajj el-maskine: le pélérinage des pauvres », sur Franceinfo, (consulté le )
  12. hal-01477547
  13. Manoël Pénicaud, « Filmer les pèlerinages et le religieux en mouvement », ThéoRèmes. Enjeux des approches empiriques des religions, no 7,‎ (ISSN 1664-0136, DOI 10.4000/theoremes.673, lire en ligne, consulté le )
  14. Manoël Pénicaud, « L'«hétérotopie» des Sept Dormants en Bretagne », Archives de sciences sociales des religions, no 155,‎ , p. 131–148 (ISSN 0335-5985, DOI 10.4000/assr.23337, lire en ligne, consulté le )
  15. « Trois fois (trop) sainte », sur Le Monde des Religions (consulté le )
  16. « A Marseille, le MuCem expose «les lieux saints» partagés en Méditerranée », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  17. « Les lieux saints partagés, du MuCEM au Bardo - RFI », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Inauguration au musée national du Bardo de l'exposition "Lieux Saints partagés" », Al Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) Created by Dimitris Psallidas, « ThMP at the three-part exhibition “Shared Sacred Sites” | thmphoto », sur www.thmphoto.gr (consulté le )
  20. « Lieux saints partagés | Musée national de l'histoire de l'immigration », sur www.histoire-immigration.fr (consulté le )
  21. « À l'Affiche ! - "Lieux saints partagés" : une exposition sur l'art de coexister », sur France 24, (consulté le )
  22. Olivier Pradel, « Une expérience spirituelle partagée », Études. Revue de culture contemporaine,‎ , p. 103-104 (ISSN 0014-1941)
  23. Nadia Ouiddar, « Une exposition illustrant le message de tolérance et de paix », Le Matin,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. (en-US) Gordon HaberJune 2 et 2018Manoel Penicaud, « In These Sacred Spaces, Judaism, Islam And Christianity Intersect », sur The Forward (consulté le )
  25. (en-US) « Three NYC Institutions Come Together to Examine Three Intertwined Religions », sur Hyperallergic, (consulté le )
  26. (tr) « ‘Paylaşılan Kutsal Mekanlar’ », sur Karar.com (consulté le )
  27. « Les lieux saints partagés exposés à Ronchamp », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  28. France Inter, Ouvert la Nuit, chronique de Guyonne de Montjou autour de Michael Lonsdale, de Louis Massignon et des Sept Dormants, 16 novembre 2011
  29. « Sur les traces des Sept Dormants d’Éphèse », sur Le Pèlerin, (consulté le )
  30. « Un tajine contre la baraka », sur Télérama.fr (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]