Manno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manno
Blason de Manno
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Tessin Tessin
District Lugano
Localité(s) Boschetti
Communes limitrophes Alto Malcantone, Bioggio, Cadempino, Gravesano, Lamone, Vezia
Maire Giancarlo Bernasconi
NPA 6928
N° OFS 5194
Démographie
Gentilé Mannesi
Population 1 318 hab. (31 décembre 2016)
Densité 554 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 05″ nord, 8° 55′ 08″ est
Altitude 341 m
Superficie 238 ha = 2,38 km2
Divers
Langue Italien
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton du Tessin

Voir sur la carte administrative du Canton du Tessin
City locator 14.svg
Manno

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Manno

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Manno
Liens
Site web www.manno.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Manno est une commune suisse du canton du Tessin, située dans le district de Lugano.

Histoire

Manno est mentionné pour la première fois en 1184.[1]

En 1298, l'évêque de Côme possédait des domaines dans le village. En 1335, le village se divisa en deux sections, Manno superiore et Manno inferiore, qui appartenaient toutes deux au Kastlanei de Grumo qui était un district de Gravesano. La paroisse de l'église Saint-Pierre est toujours liée à Gravesano. L'Oratoire de Saint-Rocco a été construit en 1597 sur les fondations d'une chapelle antérieure. 

Jusqu'aux années 1950, la région était essentiellement agricole. Au cours des dernières décennies, elle s'est développée en raison de l'afflux de navetteurs qui travaillent à Lugano. Grâce à de bonnes liaisons de transport, de nombreuses entreprises industrielles et commerciales se sont installées dans la municipalité.

Manno est également devenu un centre de services important, le siège du Centre National Suisse de Supercalculateurs depuis 1992. En 1990-1996, elle a abrité le centre administratif de l'UBS pour Suglio-Lugano et, depuis 1997, la Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana (Université de Suisse italienne).

En 2005, le secteur des services a fourni près des quatre cinquièmes des emplois dans la communauté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 5 septembre 2017).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)