Mangoosta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mangoosta
logo de Mangoosta
Création 2000
Disparition mi 2001
Fondateurs Nicom Investissement (60 %) et NetCréation (10 %)
Personnages clés Alain Nicolazzi, Marie-Eve Schaubert, Roland Tricot, Frédéric Boutissou, Sylvain Géron
Siège social Drapeau de France France
Actionnaires racheté par Nerim
Activité Fournisseur d'accès à Internet
Effectif environ 30
Site web http://www.mangoosta.net/


Mangoosta (mangoosta.fr) fut le premier fournisseur ADSL en France à proposer le dégroupage partiel en novembre 2000[1]. Mangoosta a développé le premier modèle original d'opérateur ADSL à travers le territoire national. Son modèle d'entreprise a été repris par Free deux années plus tard[réf. nécessaire].

La société a été créée à l'initiative d'Alain Nicolazzi et de son fond Nicom Investissement (60 %) de NetCréation (10 %). La direction était assurée par Marie-Eve Schaubert. À la suite de la mise en redressement judiciaire, la direction a été reprise par le codirecteur général de Nicom : Roland Tricot. La direction commerciale était tenue par Frédéric Boutissou. Le business-plan et la relation partenaire (Yahoo, Altavista) était portée par Sylvain Géron.

Mangoosta proposait trois offres :

  • 512 kb/s pour 330 francs par mois avec des frais d'installation de 500 francs
  • 1024 kb/s monoposte à 789,36 francs par mois avec des frais d'installation de 500 francs
  • 1024 kb/s multiposte à 789,36 francs par mois avec des frais d'installation de 956,80 francs

En mars 2001, l'offre à 330 francs par mois passe à 390 francs par mois pour les nouveaux abonnés [2].

En , à la suite de la liquidation judiciaire, Nerim acquit Mangoosta [3] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Liquidation judiciaire pour Mangoosta », sur dslvalley.com (consulté le 30 octobre 2011)
  2. (fr) « Mangoosta augmente ses tarifs », sur zdnet.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  3. (fr) « Mangoosta est rachetée par le fournisseur d’accès Nerim », sur clubic.com (consulté le 30 octobre 2011)