Mandole algérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mandole
Image illustrative de l’article Mandole algérien
Un joueur de mandole algérien.

Variantes historiques Mandore (d'origine médiévale)
Classification Instrument à cordes
Famille Mandoles et mandolines
Instruments voisins mandore, mandoline, snitra
Instrumentistes bien connus Hadj El Anka, Dahmane El Harrachi, Matoub Lounès, Amar Ezzahi, Takfarinas,Ptit Moh
Facteurs bien connus Belido,Louis Patenotte, Mohamed Chafaa, Rachid Chafaa, Mouloud Chaabane, Mustapha Mouhoub, Franck Belier, Ahmed Benaïcha, Farid TALEB, Farid Chafaa,Khaled Chafaa,Sofiane Chafaa

Le mandole est un instrument de musique à cordes pincées d'origine algérienne. Il est surtout utilisé en musique chaâbi et en musique kabyle.

Il se présente sous diverses formes, mais en général il s'agit d'une sorte de grosse mandoline avec une caisse plate, munie d'un manche long à 4 cordes doubles (8 cordes), en métal ou 5 à 6 cordes doubles (mandole-guitare).

Histoire[modifier | modifier le code]

Instrument ancien, aux origines médiévales, sa forme actuelle à caisse aplatie doit sa conception à Hadj El Anka (1907-1978), un précurseur du chaabi algérois et à la réalisation du luthier italien Bellido en 1932[1]. Cette version aplatie de Bellido va faire son entrée dans l'orchestre du medh[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musique berbère http://www.music-berbere.com/instrument-de-musique-mandole-ii-2.html
  2. Rabah Saadallah, El-Hadj M'hamed El-Anka : maître et rénovateur de la musique "chaabi", La Maison des Livres, (lire en ligne), p. 70-71
  3. Salah GUEMRICHE, Alger la Blanche : biographies d'une ville, edi8, , 416 p. (ISBN 978-2-262-04039-0, lire en ligne), p. 228

Liens externes[modifier | modifier le code]