Mandelbulb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un Mandelbulb est un ensemble de Mandelbrot volumique[1].

une représentation du Mandelbulb
par itération de .

L'idée de sa réalisation occupe les esprits depuis 2007, mais fin 2009, Daniel White et Paul Nylander ont construit un Mandelbulb, un analogue en dimension 3 de l'ensemble de Mandelbrot, à l'aide d'une algèbre de nombres hypercomplexes et de transformations écrites en coordonnées sphériques. White et Nylander donnent la formule suivante :

pour la n ième puissance du nombre hypercomplexe 3D. Ils utilisent alors, de même que pour le plan de l'ensemble de Mandelbrot, les domaines de convergences des suites obtenues par itération de z et c sont des nombres hypercomplexes dans un espace de dimension 3 et

l'application définie ci-dessus[2]

Le Mandelbulb est ensuite définit comme l'ensemble des c en ℝ3 pour lesquels l'orbite de sous l'itération est bornée[3]. Pour n > 3, le résultat est une structure en forme de bulbe tridimensionnelle avec une surface fractale et un certain nombre de "lobes" dépendants de n. La plupart des rendus graphiques utilisent n = 8. Néanmoins, l'équation peut être simplifiée en polynômes rationnels lorsque n est impair. Par exemple, dans le cas de n = 3, la troisième puissance peut être simplifiée en une forme plus élégante :

.

Formule quadratique[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
Motif avancé : Ces sections détaillent bien inutilement, et sans caractère encyclopédique, des formules non commentées.

D'autres formules viennent d'identités qui prennent comme paramètre la somme de carrés pour donner une puissance de la somme de carré comme :

On peut voir cela comme une manière d'élever au carré un trio de nombres pour que le module soit élevé au carré. Cela donne, par exemple :

ou d'autre permutations variées. Cette formule 'quadratique' peut être appliquée plusieurs fois pour obtenir plusieurs formules de puissance 2.

Formule cubique[modifier | modifier le code]

Fractale cubique

D'autre formules viennent d'identités qui prennent comme paramètre la somme de carrés pour donner une puissance de la somme de carré comme :

On peut voir cela comme une manière d'élever au cube un trio de nombres pour que le module soit élevé au cube. Cela donne, par exemple :

ou d'autre permutations, par exemple :

Cela réduit la formule à la fractale complexe lorsque z=0 et lorsque y=0.

Il y a plusieurs manières de combiner deux transformations cubiques comme celles-ci pour obtenir une transformation de puissance 9 qui a une structure plus volumineuse.

Formule quintique[modifier | modifier le code]

Mandelbulb quintique

Une autre manière de créer des Mandelbulbs de symétrie cubique est en prenant la formule d'itération complexe pour un entier m et ajouter les termes pour rendre la structure symétrique en 3 dimensions mais en gardant la section transversale la même fractale bidimensionnelle (le 4 vient du fait que ). Par exemple, prenons le cas de . En deux dimensions où , c'est :

Mandelbulb quintique avec C=2

Cela peut être prolongé à trois dimensions pour donner :

pour les constantes arbitraires A,B,C et D (la plupart du temps fixée à 0) qui donnent différents Mandelbulbs. Le cas de donne un Mandelbulb assez similaire au premier exemple où n=9. Un résultat plus plaisant pour la cinquième puissance est obtenu en basant la fractale sur la formule : .

Formule de puissance neuf[modifier | modifier le code]

Fractale avec z^9 sections transversales

Cette fractale a des sections transversales de la fractale de Mandelbrot de puissance 9. Elle a 32 petits bulbes émergeant de la sphère principale. Il est défini par, par exemple :

Fractale basée sur z→-z^5

Ces formules peuvent être écrites de manière plus simple :

et également pour les autres coordonnées.

Fractale de puissance neuf

Formule sphérique[modifier | modifier le code]

Une formule sphérique parfaite peut être définie par la formule :

où f, g et g sont des nièmes puissances de trinômes rationnels et n est un entier. La fractale cubique ci-dessus en est un exemple.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]