Manakin de Bokermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antilophia bokermanni

Antilophia bokermanni
Description de cette image, également commentée ci-après
Manakin de Bokermann au Brésil
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Pipridae
Genre Antilophia

Nom binominal

Antilophia bokermanni
Coelho et Silva, 1998

Statut de conservation UICN

( CR )
CR B1ab(i,ii,iii,v);C2a(ii) :
En danger critique d'extinction

Le Manakin de Bokermann (Antilophia bokermanni), dit aussi Manakin d'Araripe, est une espèce de passereaux de la famille des pipridés. Endémique de la microrégion de la Chapada do Araripe, dans l'État de Ceará au Brésil, l'espèce est considérée comme en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature qui l'a placée dans la liste des 100 espèces les plus menacées au monde établie en 2012. D'après Alan P. Peterson, c'est une espèce monotypique.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Classification[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Écologie[modifier | modifier le code]

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Carte de répartition du Manadkin de Bokermann dans l'État de Ceará au Brésil.

Cette espèce est endémique de la Chapada do Araripe dans le sud du Ceará dans la région du Nordeste brésilien. Ce plateau mesure seulement cinquante kilomètres de long sur un kilomètre de large. Cette formation géologique supporte une savane arborée en son sommet tandis que sur ses pentes au nord exposées au flux d'humidité des alizés du nord-est, croit une forêt humide riche en palmiers qui contraste avec la végétation sèche de la plaine environnante[1],[2].

Il serait menacé par l'extension de la station thermale Balneário do Caldas.

Le Manakin de Bokermann et l'Homme[modifier | modifier le code]

Menaces[modifier | modifier le code]

Elle fait partie de la liste des 100 espèces les plus menacées au monde établie par l'UICN en 2012.

Protection[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Coelho, G. & Silva, W. (1998), « A new species of Antilophia (Passeriformes: Pipridae) from Chapada do Araripe, Ceará, Brazil », Ararajuba, vol. 6, no 2, p. 81-84.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les poissons et les concrétions fossilifères », (consulté le 13 octobre 2012)
  2. François Bétard, Jean-Pierre Peulvast et Alexsandra de Oliveira Magalhães, « Biodiversité, géodiversité et enjeux de leur conservation dans les montagnes humides du Nordeste brésilien » (consulté le 13 octobre 2012)