Man'yōshū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Man'yōshū
Titre original
(ja) 万葉集Voir et modifier les données sur Wikidata
Formats
Anthologie poétique (d)
Wakashū (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues
Chinois classique, vieux japonais (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Basé sur
Kakinomoto no Ason Hitomaro Kashū (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres
Date de création
VIIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Éditeur

Le Man'yōshū (万葉集?, littéralement « Recueil de dix mille feuilles ») est la première anthologie de waka, poésie japonaise datée des environs de 760.

Description[modifier | modifier le code]

Le Man'yōshū est la première anthologie de waka, poésie japonaise, et date des environs de 760. Elle contient 4 516 poèmes (répartis en 20 volumes) du IVe au VIIIe siècle sur divers sujets tels que la nature, l'amour, les voyages, et s'alimente des traditions légendaires nationales[1].

La compilation comprend 265 chōka (長歌?, poèmes longs), 4 207 tanka (短歌?, poèmes courts de 31 syllabes), 62 sedōka (旋頭歌?, poésie qui remonte à la tête), 1 tanrenga (短連歌?, court poème de transition), 1 bussokusekika (仏足石歌?, poèmes bouddhistes), 4 kanshi (漢詩?, poèmes chinois) et 22 passages en prose chinoise.

Les poèmes sont écrits en man'yōgana mais ont par la suite été adaptés en japonais moderne.

Son compilateur est Otomo no Yakamochi, qui était lui-même poète[1] ; parmi les poètes choisis, on trouve Kakinomoto no Hitomaro, Yamanoue no Okura et Sami Mansei.

Postérité[modifier | modifier le code]

Les astéroïdes (6118) Mayuboshi et (7104) Manyousyu ont été nommés en hommage à cette anthologie.

Un recueil d'environ 90 des 4 500 waka, essentiellement des poèmes d'amour adaptés en japonais moderne, est publié en sous un titre voisin de « Plus qu'aimer, je veux être aimé ». Il rencontre un grand succès : six réimpressions, 90 000 exemplaires (). Un second volume doit paraître en [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louis Frédéric, Le Japon, dictionnaire et civilisation, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1419 p. [détail des éditions] (ISBN 2-221-06764-9).
  2. Chisa Fukuda, « L'amour en vers et à travers les âges », Courrier international, no 1702,‎ 15-21 juin 2023, p. 46-47 (traduction d'un article paru le dans le Mainichi shinbun).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Une édition française est disponible chez POF, coll. « Unesco d'œuvres représentatives/Poètes du Japon », en 5 volumes, traduits et annotés par René Sieffert :

  • t. I : Man.yôshû, livres I à III, 1998, 396 p. (ISBN 2716903034) ;
  • t. II : Man.yôshû, livres IV à VI, 1998, 381 p. (ISBN 2716903182) ;
  • t. III : Man.yôshû, livres VII, VIII et IX, 2001, 389 p. (ISBN 2716903263) ;
  • t. IV : Man.yôshû, livres X, XI, XII et XIII, 2002, 342 p. (ISBN 2716903352) ;
  • t. V : Man.yôshû, livres XIV à XX, 2003, 340 p. (ISBN 2716903387).

Articles connexes[modifier | modifier le code]