Mamadou Touré (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mamadou Touré
Illustration.
Mamadou Touré en 2020.
Fonctions
Ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes, de l’Insertion professionnelle et du Service civique
Porte-parole adjoint du gouvernement[1]
En fonction depuis le
(5 ans, 10 mois et 11 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Hamed Bakayoko
Patrick Achi
Robert Beugré Mambé
Gouvernement Coulibaly II et III
Bakayoko
Achi I et II
Beugré Mambé
Prédécesseur Sidi Tiémoko Touré (ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes)
Secrétaire d'État chargé de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle

(1 an et 6 mois)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Gouvernement Gon Coulibaly I
Prédécesseur Paul Koffi Koffi
Successeur Kandia Camara
Député à l'Assemblée nationale
En fonction depuis le
(7 ans, 5 mois et 3 jours)
Élection 18 décembre 2016
Circonscription Daloa
Président du Conseil régional
En fonction depuis le
(7 mois et 26 jours)
Élection 2 septembre 2023
Circonscription Haut-Sassandra
Prédécesseur Alphonse Djédjé Mady (PDCI)
Biographie
Nom de naissance Mamadou Touré
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Daloa (Côte d'Ivoire)
Nationalité Ivoirienne
Parti politique RHDP
Religion Islam sunnite

Mamadou Touré (homme politique)

Mamadou Touré, né le à Daloa, est un homme politique ivoirien. Il est ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion professionnelle et du Service civique ainsi que porte-parole adjoint du gouvernement depuis 2018. Mamadou Touré est membre du Rassemblement des républicains (RDR) et du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Mamadou Touré est né le à Daloa. Il est de nationalité ivoirienne, marié et père de deux enfants[2]. Il grandit au centre-Ouest de la Côte d'Ivoire, précisément à Daloa, sa ville natale. Il est élevé par Martial Kipré, un Bêté proche de la famille de l'ex-président de la république Laurent Gbagbo. Son père est Yamoussa Touré, proche du président Félix Houphouët-Boigny et personnalité importante parmi les musulmans ivoiriens[3].

Parcours académique et professionnel[modifier | modifier le code]

Mamadou Touré est diplômé en diplomatie du Centre d'études diplomatiques et stratégiques (CEDS) situé à Paris. Il est aussi titulaire d'un master en affaires internationales à l’École des hautes études internationales (H.E.I) de Paris (dont fait partie le CEDS) suivi d'un « executive master » en politique et management du développement de Sciences Po Paris[2].

Il rentre en Côte d'Ivoire vers 2008.

Mamadou Touré est conseiller technique chargé de la Jeunesse et des Sports à la Présidence de la République de 2011 à 2016. Il est chargé du suivi de la mise en œuvre du programme présidentiel dans les secteurs de la Jeunesse et des Sports. À ce titre, il suit les projets de la CAN 2021, la construction du stade olympique d'Ébimpé, le projet « inclusion sociale jeune » de l'OCDE et les jeux de la Francophonie 2017 pour lesquels il pilote la candidature de la Côte d’Ivoire. Il représente le Président de la République au sein du Conseil national du Sport[2].

En , Mamadou Touré est nommé secrétaire d'État chargé de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle dans le gouvernement Coulibaly I. Il reste en poste jusqu'en [3],[2].

Le , Mamadou Touré est nommé ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes de Côte d’Ivoire dans le gouvernement Coulibaly II[4],[2]. Sa mission est de mettre en œuvre la politique nationale en matière de Promotion de la jeunesse en facilitant l’insertion socioprofessionnelle, l’autonomisation et l’auto-emploi des jeunes.

Depuis le 6 avril 2021, en plus de sa mission d'insertion des Jeunes, Mamadou Touré s'est vu confier le service civique. Il occupe désormais le poste de ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion professionnelle et du Service civique de Côte d'Ivoire.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Pendant et après ses études, Touré est actif dans l'organisation du RDR en France et en Suisse[3].

Il est choisi en 2008, au cours du deuxième congrès du RDR, pour la lecture de la motion qui désigne Alassane Ouattara candidat pour l'élection présidentielle de 2010[3]. Il est soutenu par Amadou Gon Coulibaly[3].

Il est membre du directoire du RHDP et secrétaire national, porte-parole adjoint du RDR en 2014[5]. Il est également porte-parole « jeune » du candidat Alassane Ouattara en 2010 et en 2015.

En 2016, il brigue son premier mandat électif à Daloa lors des élections législatives du . Touré obtient 79,92 % des suffrages.

En 2020, il est nommé porte-parole du candidat à l'élection présidentielle Alassane Ouattara et directeur central de campagne chargé de la Jeunesse du candidat du RHDP.

Mamadou Touré est réélu député de la circonscription de Daloa en 2021. Tête de liste du RHDP (coalition au pouvoir) lors des élections législatives du 6 mars 2021, il obtient un score de 55,29 % des suffrages exprimés.

Depuis le , Mamadou Touré est membre du directoire du RHDP présidé par Gilbert Koné Kafana. Dans cette nouvelle équipe, il occupe le poste de porte-parole adjoint du RHDP.

En , il est désigné candidat du RHDP au conseil régional du Haut-Sassandra lors des élections régionales de [6]. Sa liste l'emporte avec 58,65 % des suffrages face à celle d'Alphonse Djédjé Mady (PDCI/PPA-CI) et Mamadou Touré devient Président du Conseil régional du Haut-Sassandra[7],[8].

Touré Mamadou lors d'un évènement en 2022

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  •  : Officier de l'ordre du Mérite national de Côte d'Ivoire.
  •  : Désigné nouveau leader du Futur, distinction du Forum de Crans-Montana[2]
  •  : Officier de l’Ordre national de Côte d'Ivoire.
  • De septembre à : À l’invitation du gouvernement américain, il prend part au programme des visiteurs internationaux Emerging Leaders[2].
  •  : Prix de l'initiative et du leadership jeune africain, pour ses actions en faveur de la jeunesse africaine. Ce programme convie chaque année 100 individus, hommes et femmes de moins de 45 ans, qui participent au développement de leur écosystème. Pour cette édition 2017, Mamadou Touré fait partie des cinq lauréats[9].
  •  : Commandeur de l'ordre national du Mérite de la Solidarité et de la Cohésion Sociale[10].
  • Décembre 2022 : Commandeur dans l'ordre du Mérite de la Communication

Références[modifier | modifier le code]

  1. Portefeuilles de l’Insertion professionnelle et du Service civique ajoutés le .
  2. a b c d e f et g « TOURE Mamadou », sur Abidjan.net (consulté le ).
  3. a b c d et e « Côte d’Ivoire : Mamadou Touré, itinéraire d’un ambitieux », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Félix D. Bony, « Gouvernement Amadou Gon III : Mamadou Touré, Sidi Touré, ces option stratégiques de Ouattara », L'Infodrome,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Côte d'Ivoire : information sur le Rassemblement des républicains (RDR), y compris ses liens avec le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), sa position sur la scène politique et le traitement réservé aux membres du RHDP et du RDR par les autorités, Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, (lire en ligne).
  6. Bineta Diagne, « Côte d'Ivoire: le PPA-CI dévoile ses listes de candidats pour les municipales et les régionales », Radio France internationale,
  7. L. Barro, « Régionales dans le Haut-Sassandra : Mamadou Touré du RHDP déclaré vainqueur avec 58,65% des voix ( Officiel) », sur abidjan.net,
  8. Jean Chrésus, « Côte d'Ivoire : Battu par Mamadou Touré aux régionales dans le Haut-Sassandra, Stéphane Kipré admet leur défaite », Koaci,
  9. Fiossi Chris, « Leadership transformationnel et développement en Afrique: Le Secrétaire d’Etat Mamadou TOURE à la tribune de l’UNESCO à Paris », sur Actualité Ivoire - Infos, (consulté le ).
  10. « Biographie du ministre » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]