Mamadou Touré (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mamadou Touré
Illustration.
Fonctions
Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique
Porte-parole adjoint du gouvernement
En fonction depuis le
(5 mois et 21 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Patrick Achi
Gouvernement Achi
Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes
Porte-parole adjoint du gouvernement

(2 ans, 8 mois et 27 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Gouvernement Gon Coulibaly II et III
Prédécesseur Sidi Tiémoko Touré (ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes)
Secrétaire d'État ivoirien chargé de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle

(1 an et 6 mois)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Gouvernement Gon Coulibaly I
Prédécesseur Paul Koffi Koffi (ministre)
Successeur Kandia Camara (ministre)
Député de Daloa
En fonction depuis le
(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Élection 18 décembre 2016
Directeur exécutif adjoint chargé de la Communication du RHDP, porte-parole adjoint
En fonction depuis le
(2 ans, 2 mois et 16 jours)
Secrétaire général délégué chargé de la Mobilisation, de la Communication
Porte-parole du RDR
En fonction depuis le
(4 ans et 17 jours)
Secrétaire national
Porte-parole Adjoint du RDR

(3 ans, 5 mois et 16 jours)
Membre du directoire du RHDP
En fonction depuis le
(6 ans, 5 mois et 19 jours)
Conseiller chargé de la Jeunesse et des Sports à la présidence de la République de Côte d'Ivoire

(7 mois et 1 jour)
Conseiller technique chargé de la Jeunesse et des Sports à la Présidence de la République de Côte d'Ivoire

(5 ans et 1 mois)
Biographie
Nom de naissance Mamadou Touré
Lieu de naissance Daloa
Nationalité Ivoirienne
Parti politique RDR
Enfants 4
Religion Islam

Mamadou Touré, homme politique ivoirien, est le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'insertion professionnelle et du Service civique, et porte-parole adjoint du Gouvernement de Patrick Achi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mamadou Touré est né le à Daloa. Il est de nationalité ivoirienne, marié et père de quatre enfants[1]. Il est issu d'une famille de quarante enfants dont il est le trentième. Il a grandi au centre-Ouest de la Côte d'Ivoire, précisément à Daloa, sa ville natale. Il est élevé par Martial Kipré, un Bêté proche de la famille de l'ex-président de la république Laurent Gbagbo[2]. C'est un homme politique ivoirien affilié au parti Rassemblement Des Républicains (RDR) qui est aujourd'hui membre du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Il commence ses études en Côte d'Ivoire, puis les poursuit en France où il obtient de nombreux diplômes supérieurs.

Parcours académique et professionnel[modifier | modifier le code]

Mamadou Touré est diplômé en diplomatie du Centre d'études diplomatiques et stratégiques (CEDS) situé à Paris. Il a aussi obtenu un master en affaires internationales à l’École des hautes études internationales (H.E.I) de Paris suivi d’un exécutive Master en politique et management du développement de Sciences Po Paris[3].

Avant cette date, il a obtenu une licence de droit privé à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan puis une Maîtrise de Droit à l’Université Internationale Bilingue Africaine (UIBA, ex-ESID).

Depuis le 6 Avril 2021, en plus de sa mission d'insertion des Jeunes, Mamadou Touré s'est vu confier le service civique. Il occupe désormais le poste de ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion professionnelle et du Service Civique de Côte d'Ivoire.

C'est le , que Mamadou Touré a été nommé ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes de Côte d’Ivoire[4]. Sa mission est de mettre en œuvre la politique nationale en matière de Promotion de la jeunesse en facilitant l’insertion socioprofessionnelle, l’autonomisation et l’auto-emploi des jeunes.

Mais avant, il a été Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle de à . Sa mission consistait à exécuter le programme gouvernemental en ce qui concerne l’Enseignement technique et la formation professionnelle.

Avant d'être nommé au gouvernement, Mamadou Touré a été conseiller technique chargé de la Jeunesse et des Sports à la Présidence de la République de 2011 à 2016. Il était chargé du suivi de la mise en œuvre du programme présidentiel dans les secteurs de la Jeunesse et des Sports. À ce titre, il a suivi les projets de la CAN 2021, la construction du stade olympique d’Ebimpé, le projet « inclusion sociale jeune » de l’OCDE et les jeux de la Francophonie 2017 pour lesquels il a piloté la candidature de la Côte d’Ivoire. Il a représenté le Président de la République au sein du Conseil National du Sport[1].

Il a été également membre de plusieurs conseils de gestion[5].

  • l’Institut Nationale de la Jeunesse et des Sports (INJS) ;
  • l’Office National du Sport (ONS) ;
  • l’Office ivoirien de Sports Scolaire et Universitaire (OISSU) ;
  • le Comité technique pour la préparation de la CAN 2021.

Avant de rejoindre le cabinet présidentiel, Mamadou Touré a assumé les responsabilités de conseiller technique dans plusieurs cabinets ministériels notamment, le Ministère de l’Intégration Africaine où il travaille sur les Accords de partenariat économique et l’élaboration du budget de l’UEMOA, le Ministère de la Construction et de l’Urbanisme et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il est désigné par l'ancien Premier Ministre Daniel Kablan Duncan en pour piloter le comité technique de candidature de la Côte d'Ivoire pour l’organisation des Jeux de la francophonie de 2017. À ce titre, il a travaillé avec des experts et plusieurs cadres d’une dizaine de ministères. Son équipe et lui ont permis à la Côte d'Ivoire d’obtenir, en , l’organisation de ces jeux[6].

Depuis près des années, il participe à plusieurs rencontres internationales notamment celles initiées par l’Union africaine, l’UNESCO, l’OIF, la Banque mondiale, le BIT et l’AFD sur les problématiques liées à la formation et à l’emploi des jeunes.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2020, il est nommé porte-parole du Candidat Alassane Ouattara et directeur central de campagne chargé de la Jeunesse du candidat du RHDP. Dans ce cadre, il concevra et coordonnera les activités des Jeunes.

Depuis le , Mamadou Touré est le directeur exécutif adjoint chargé de la Communication du RHDP et porte-parole adjoint.

Au RDR, son parti, il a gravi les différents échelons. Tout débuta en 2008 où il a été choisi, au cours du deuxième congrès du RDR, pour la lecture de la motion qui désignera Alassane Ouattara candidat pour la présidentielle de 2010[2]. Pour le Troisième Congrès du RDR des 09 et , il a été le Président de la Commission Mobilisation.

Mamadou Touré est réélu député de la circonscription de Daloa en 2021. Tête de liste du RHDP (Coalition au pouvoir) lors des élections législatives du 6 Mars 2021, il a obtenu un score de 55,29% des suffrages exprimés. En 2016, il briguait son premier mandat électif lors des élections législatives du . Au cours de ce scrutin, il a obtenu un score de 79,92% des suffrages. Il est depuis la fin du 3e congrès ordinaire, le Secrétaire général délégué chargé de la Communication, de la mobilisation et porte-parole du RDR.

Il a précédemment été Membre du Directoire du RHDP et Secrétaire National Porte-Parole adjoint du RDR en 2014[7]. Il a également été Porte-parole jeune du candidat Alassane Ouattara en 2010 et en 2015.

Mamadou TOURÉ a auparavant été Secrétaire National Adjoint chargé des militants à l’étranger en 2012.

En 2010, il est nommé adjoint du directeur de campagne jeune et Responsable des véhicules d’opinions jeunes. Dans ce cadre, il concevra et coordonnera les activités des ADO Boys and Girls.

Entre 2003 et 2009, il occupe les fonctions de chargé de communication et porte-parole du RDR en Suisse ; après avoir été militant de base du RDR à Abidjan.

Parallèlement, Mamadou TOURÉ est le président du Conseil d'administration de l'Institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly.

Il est le Président du think tank Afrikamaono, créé par d’anciens étudiants de sciences Pô Paris et considéré par RFI comme l’un des plus importants en Afrique. Il a aussi participé à plusieurs rencontres initiées par l’Union Africaine, l’UNESCO, l’OIF, la Banque Mondiale et le BIT sur les problématiques liées à la jeunesse. Il a également siégé aux comités exécutifs de l’Union panafricaine de la jeunesse et du Conseil de la jeunesse Arabo-africaine.

Président du Mouvement Inter-africain de Réflexion et d’Action (MIRA), il co-fonde et préside la Coalition Pour le Changement (CPC) en 2009. La même année, il initie les assises de la jeunesse qui se tiennent tous les deux ans depuis lors. Ces assises ont permis l’insertion de plus 1250 jeunes et la formation de 2000 jeunes par Microsoft.

Toutes ces actions lui ont valu d’être invité dans le cadre du prestigieux programme américain « Programme de leadership pour visiteur international ». Déjà en , le prestigieux Forum Crans Montana l’avait distingué « nouveau leader du futur » à Bruxelles et l’État ivoirien l’a élevé au rang d’Officier de l’Ordre du Mérite National.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  •  : Officier de l’Ordre du Mérite national de Côte d'Ivoire.
  •  : Désigné nouveau leader du Futur, distinction du prestigieux Forum du Crans Montana. Cette distinction prime les jeunes de moins de 42 ans qui ont une bonne réputation au sein de leur communauté, un leadership et un parcours professionnel exemplaire.
  •  : Officier de l’Ordre national de Côte d'Ivoire.
  • De septembre à : À l’invitation du gouvernement américain, il prend part au programme des visiteurs internationaux Emerging Leaders[1].
  •  : Prix de l'initiative et du leadership jeune africain, pour ses actions en faveur de la jeunesse africaine. Ce programme convie chaque année 100 individus, hommes et femmes de moins de 45 ans, qui participent au développement de leur écosystème. Pour cette édition 2017, Mamadou Touré fait partie des cinq lauréats[8].
  •  : Commandeur de l’Ordre National du Mérite de la Solidarité et de la Cohésion Sociale[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Mamadou TOURE (Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’'Emploi des Jeunes, Porte-parole adjoint du Gouvernement) », sur Abidjan.net (consulté le ).
  2. a et b « Côte d’Ivoire : Mamadou Touré, itinéraire d’un ambitieux », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « PORTRAIT / Touré Mamadou », sur www.rdr.ci (consulté le ).
  4. Félix D. Bony, « Gouvernement Amadou Gon III : Mamadou Touré, Sidi Touré, ces option stratégiques de Ouattara », L'Infodrome,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Côte d'Ivoire : Qui est Mamadou Touré , le nouveau secrétaire d’État/ le plus jeune conseiller à la présidence », (consulté le ).
  6. « TOUT SAVOIR SUR LES MEMBRES DU NOUVEAU GOUVERNEMENT », sur www.ladiplomatiquedabidjan.com, (consulté le ).
  7. Côte d'Ivoire : information sur le Rassemblement des républicains (RDR), y compris ses liens avec le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), sa position sur la scène politique et le traitement réservé aux membres du RHDP et du RDR par les autorités, Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, (lire en ligne).
  8. Fiossi Chris, « Leadership transformationnel et développement en Afrique: Le Secrétaire d’Etat Mamadou TOURE à la tribune de l’UNESCO à Paris », sur Actualité Ivoire - Infos, (consulté le ).
  9. « Biographie du ministre » (consulté le ).