Malvira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Malvira
Créateur(s) Patrick Chaboud
Type de marionnette Marionnette à gaine

Malvira est une marionnette atypique vedette de la télévision belge (RTBF), créée et animée depuis plus de vingt-cinq ans par le comédien d’origine française Patrick Chaboud, directeur du Magic Land Théâtre.

Le personnage[modifier | modifier le code]

Constituée de Latex et de tissu[1], c'est une vieille femme laide à la voix éraillée, mais cependant sympathique, irrévérencieuse et subversive. Elle n’hésite pas à utiliser des gros mots et à cracher bruyamment, ce qui lui vaut d’être parfois censurée[2].

La marionnette apparaît accoudée à une table sous laquelle se cache l’animateur. Celui-ci, n’étant pas ventriloque, n’est pas visible du public. L’animation se fait d’une main, selon le principe des marionnettes à gaine, l’autre main, gantée, figure celle du personnage et le rend plus expressif.

La poupée est la même depuis sa création et n'a pas été changée[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vers la fin des années 70, le Magic Land Théâtre, jusqu’alors itinérant, se fixe en Belgique. Malvira, à l’origine une sorcière, apparaît au milieu d’autres personnages dans le spectacle de marionnettes La Reine Claude a des pépins, donné au rez-de-chaussée d’une maison bruxelloise. C’est là que Pauline Hubert, productrice de la radio télévision belge francophone (RTBF) en quête d’un nouveau concept d’émission pour enfants, la remarque et l'intègre dans son projet d'émission.

Ce sera Lolllipop (1979-1985), émission culte où Malvira formera avec un autre débutant, Philippe Geluck[1], un duo déjanté qui remportera un succès auprès du public, marquant toute une génération d’enfants et suivis par de nombreux adultes pour son ton très nouveau pour l’époque[2].

De 1985 à 1989, elle enchaine avec l’émission Nouba Nouba. Durant cette période sera produit le feuilleton d’animation La véritable Histoire de Malvira, de 26 x 12 minutes, dont l’idée de départ est tirée de Blanche-Neige, mais inversée : pour devenir reine de Laideronie, royaume imaginaire, il faut être la plus laide[2].

Après dix ans de remisage, elle effectue son retour télévisuel dans l’émission les Allumés.be (2000-2003)[2], au côté de l’animateur Jean-Louis Lahaye[1], pour un public d’adultes cette fois. Le ton est alors plus acerbe, elle désoriente régulièrement les invités.

Le 8 octobre 2003[3], alors rangée dans le coffre, elle est volée avec la voiture de Patrick Chaboud[1]. Ce qui fera la une de la presse belge et suscitera une vive émotion ainsi que l’appel de nombreuses personnalités à sa restitution[3]. Elle sera rendue intact dans une valise durant la nuit du 20 au 21 octobre 2003 ce qui lui permettra d’occuper à nouveau sa place lors de l’émission commémorative des cinquante ans de la RTBF[4]. Cette même année sort sa biographie : Vous, ta gueule ![2].

Après une nouvelle période de remisage, elle effectue son retour à l’image début 2006 dans une émission qui s’intitule : Ma télé bien-aimée[5], également diffusée sur TV5.

Mondanité et reconnaissance officielles[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Vous, ta gueule ! »
  • « Souhaitons qu’il y ait toujours des gens bons à la tête de l’art. »
  • « Je suis venue sauver le service public ! »
  • « On dit souvent que marcher dans la m… porte bonheur… mais demandez à un mec qui a passé sa vie dedans ce qu'il pense du proverbe. »
  • « Give Belgium a chance… »

DVD[modifier | modifier le code]

  • L'intégrale de La Véritable Histoire de Malvira, coffret 3 DVD (26 épisodes de 12 minutes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Qui a enlevé Malvira? », sur http://www.dhnet.be, (consulté le 20 octobre 2018)
  2. a b c d e et f « L'actrice Malvira », sur lesoir.be, (consulté le 20 octobre 2018)
  3. a et b « Rendez-la-nous ! », sur https://www.levif.be, (consulté le 20 octobre 2018)
  4. « Malvira a été retrouvée. Et est intacte », sur http://www.lalibre.be, (consulté le 20 octobre 2018)
  5. Patrick Chaboud, 1815 La dernière bataille, Editions Lamiroy, (ISBN 9782875950420, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]