Mallette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mallette s.e.n.c.r.l.
vignette
Création 1940
(Boulanger Fortier Rondeau & cie)
1978
(Mallette, Benoît, Boulanger, Rondeau & associés)
2001
(Mallette s.e.n.c.r.l.)
Forme juridique Société en nom collectif à responsabilité limitée
Slogan Avec vous, là où ça compte
Siège social Drapeau du Canada Québec (Canada)
Direction Mario Bédard, président du conseil d'administration
Activité Audit financier
Effectif environ 750 personnes (février 2015)
Site web http://www.mallette.ca
Chiffre d’affaires CAD$ 67 millions (2015)[1]

Mallette[1] est un cabinet de comptables professionnels agréés et une société en nom collectif à responsabilité limitée.

Description[modifier | modifier le code]

Le cabinet comprend quatre entités juridiques indépendantes, soit Mallette S.E.N.C.R.L., Mallette inc., Mallette actuaires inc., et Mallette syndics et gestionnaires inc.

Mallette actuaires inc. et Mallette syndics et gestionnaires inc. sont deux entreprises spécialisées, l’une étant un cabinet de services financiers expert en avantages sociaux, l’autre étant une entreprise regroupant des syndics de faillites.

Mallette regroupe plus de 750 employés[2] œuvrant dans différents secteurs d'activité et 28[3],[2] bureaux solidement implantés dans plusieurs régions du Québec (Québec-Mauricie, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Est-du-Québec et Grand Montréal).

Fondée le 13 novembre 1941, la société Boulanger, Fortier, Rondeau & Cie a établi son premier bureau à Québec. Celle-ci s’est fusionnée en 1978 avec Mallette, Benoit & associés de Montréal pour devenir Mallette, Benoit, Boulanger, Rondeau & associés (ou MBBR).

Au fil des ans, la société a essaimé : de fusions en acquisitions, la société est devenue, en 2002, la société Mallette. En dixième position des cabinets comptables en importance au Canada[4] et sixième œuvrant au Québec[5], Mallette se démarque en étant le plus grand cabinet comptable d'appartenance québécoise [6].

Selon le palmarès du Journal Les Affaires, Mallette se classe au 174e rang des plus grandes sociétés de la province de Québec.

Historique[modifier | modifier le code]

1940 à 1978[7][modifier | modifier le code]

Les fondateurs de Boulanger, Fortier, Rondeau & cie ont fait leurs premières armes chez Larue et Trudel à compter de 1921. À la fermeture de ce cabinet en 1940, Maurice Boulanger se joint à Guy Fortier pour former un cabinet situé à Québec auquel se joint par la suite Réal A.-Rondeau. Le cabinet amorce ses activités sous la dénomination Boulanger, Fortier & Rondeau à la fin de l’année 1941. Le cabinet se développe rapidement et s’agrandit. À compter de 1967, il intègre de nouveaux associés et devient Boulanger, Fortier, Rondeau & cie.

En 1975, un bureau est ouvert à Montmagny. En 1977, il fusionne avec Chabot, Lortie, Veilleux & Poulin afin d’offrir une gamme de services plus complète.

Finalement, en 1978, il opère une fusion avec Mallette, Benoit & associés, un bureau de Montréal, et devient ainsi Mallette, Benoit, Boulanger, Rondeau & associés[8].

cadre

Le fondateur, Paul E. Mallette un diplômé de HEC Montréal (1948), entreprend sa carrière professionnelle à titre de stagiaire au bureau de Henderson Valiquette. Il ouvre son propre bureau au début des années 1950 et, plus tard, se joint à Yvon et Gilles Normandin ainsi qu'à André Côté pour former une société (de partage de dépenses) nommée Mallette, Côté, Normandin & cie.

En 1967, après le départ de M. Côté, cette société est remplacée par une société réelle (de partage de profit et perte) sous la raison sociale de Mallette, Normandin & cie. À compter de cette date, la société est formée d'associés à part entière et d'associés junior, équivalents à des employés à honoraires. Le 1er février 1972, à la suite d’une réorganisation, la société Mallette, Normandin & cie est dissoute et une nouvelle société réelle est formée, soit Mallette & Cie connue sous le nom de Mallette s.e.n.c.

Calculus[9] démarre ses opérations vers 1968 à titre d'entreprise enregistrée. Le 1er janvier 1974, elle est incorporée à Mallette s.e.n.c. sous la raison sociale de Centre Informatique Calculus ltée. Mallette & associés (nouveau nom à cette date) a sûrement été un des premiers bureaux de comptables à offrir des services informatiques à ses clients.

Au cours de sa pratique, M. Mallette a siégé sur différents comités de l'Ordre des comptables agréés (OCAQ) et de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA), ce qui lui permet d'établir des contacts avec des comptables pratiquants dans différentes régions du Canada. En 1973, il amorce des négociations avec G. H. Ward and Partners, une société ontarienne ayant un nombre important de bureaux dans cette province. En 1974, la société Ward Mallette[10],[11] est formée dans le but de regrouper différentes sociétés canadiennes sous une forme d'affiliation et de promouvoir des échanges de services et des références de clients, entre autres.

Le 30 juin 1976, fusion de Mallette & associés et de Benoit, Diry, Bertrand, Paquette & associés (BDBP), une société œuvrant à Montréal. Les associés de BDBP se joignent à Mallette et le nom de la société devient Mallette, Benoit & associés.

À la suite de ce regroupement, les deux bureaux de Montréal déménagent au Complexe Desjardins et Mallette, Benoit & associés devient parmi les premiers locataires du Complexe. Plusieurs années plus tard, Alfred Rouleau ex-président de Desjardins, siégea sur le conseil consultatif de Mallette.

Vers 1977, Ward Mallette se joint à une société internationale, Binder, Dicker, Otte, connue aujourd'hui sous le nom international de BDO Binder. Chaque pays utilisant l'abréviation BDO au début de leur raison sociale, Ward Mallette est devenu Mallette et Mallette, Benoit & associés maintient son affiliation à BDO jusqu'en mai 1994, date du regroupement avec Arthur Andersen.

Le 2 février 1978, Mallette, Benoit & associés qui a des bureaux à Montréal, St-Jérome et Ste-Agathe devient une société provinciale en procédant à une fusion avec Boulanger, Fortier, Rondeau & cie, une société établie dans la région de Québec depuis 1941 et ayant des bureaux à Sainte-Foy et Montmagny. La société qui a débuté le 1er février 1972 continue ses activités sous la raison sociale de Mallette, Benoit, Boulanger, Rondeau & associés (ou MBBR) à compter du 2 février 1978 : la société comprend alors 40 associés.

1978 à 1994[modifier | modifier le code]

Après cette période, la société MBBR effectue plusieurs fusions ou admissions provenant de l'extérieur dans les différentes régions du Québec afin de renforcir ses positions. Par exemple, en 1980, elle s’associe à Desrosiers, Lepage & associés[12] qui lui ouvre la région de l’Est-du-Québec et à Bessette, Dion, Tanguay & associés, ayant des bureaux à Sherbrooke et Magog.

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a été la dernière à se joindre à MBBR. Le 1er février 1991, MBBR effectue une fusion avec Maheu Noiseux ayant des bureaux à Montréal et Laval. Le nom de la société est alors modifié et devient Le Groupe Mallette Maheu.

Jusqu'en mai 1994, d'autres bureaux étaient affiliés à Mallette à différentes périodes, soit à Val-d'Or et au Nouveau-Brunswick.

1994 à 2001[modifier | modifier le code]

Le 31 mai 1994, Mallette Maheu signe une entente de regroupement (association) avec Arthur Andersen. Le 31 août 2000, Mallette Maheu vend à Arthur Andersen les bureaux de la région de Montréal et de la région de Québec. De plus, elle vend à Samson Bélair/Deloitte & Touche les bureaux de la région de l'Estrie. Le 31 décembre 2001, Arthur Andersen revend à Mallette Maheu les bureaux de la région de Québec et vole de ses propres ailes[13].

2001 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

C’est en 2002 que la société prend son nom qu’elle conserve depuis, soit Mallette s.e.n.c.r.l[14]. En septembre 2012, la société décide d’agrandir son champ d’action et d’intégrer un bureau de Trois-Rivières, Dessureault Leblanc Lefebvre[15], et un de Shawinigan en janvier 2013, Boutet Drolet[16]. À la région de Québec se greffe donc celle de Mauricie qui devient l’unité Québec–Maurice. En septembre 2013, Mallette s'agrandit dans la région de l'Est-du-Québec en acquérant le bureau Lefrançois, Comptable professionnel agréé[17].

La société compte à présent plus de 67[18] associés actifs répartis dans les trois régions où elle est établie.

En septembre 2013, Mallette renforce sa position de leader dans ses marchés en joignant les rangs d'un important réseau international[19], TIAG (The International Accounting Group). Cette association permet à Mallette d'offrir à ses clients un accompagnement dans leurs affaires hors Canada guidés par des experts locaux à des coûts raisonnables tout en permettant au cabinet de conserver sa personnalité et son indépendance.

Durant la même période, un sondage sur l'indice du bonheur au travail (IRB-T) effectué sur l'ensemble des employés du groupe révélait que Mallette enregistrait un indice de 78,65, une note globale des plus satisfaisante qui se situe près de sept points au-dessus de la moyenne nationale canadienne qui est de 72,20[2].

Le 27 janvier 2015, Mallette se regroupe avec EPR inc., société de comptables se situant à Saint-Hyacinthe, Saint-Jérôme et Terrebonne. Cette dernière porte le nom de Mallette inc. depuis le 1er mars 2015 et est une entité distincte de Mallette S.E.N.C.R.L. Le 31 mai 2016, le bureau de Mallette inc. à Terrebonne obtenait le titre d'entreprise de l'année[20] décerné par le Gala Vision de la chambre de commerce de sa région.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche d'entreprise : Journal Les Affaires
  2. a, b et c Le bonheur se porte bien chez Mallette, CNW Telbec, 26 novembre 2013
  3. http://www.newswire.ca/fr/story/1478043/la-firme-comptable-prendra-une-expansion-rapide-epr-inc-se-regroupe-avec-mallette-s-e-n-c-r-l
  4. 30 Top accounting firms in Canada, The Bottom Line, avril 2013, p. 11
  5. Les grands de la comptabilité : Top 25 des cabinets comptables au Québec, Journal Les Affaires, 28 avril 2013, p. 35
  6. Les Grands de la comptabilité, Dossier Journal Les Affaires, 2 mai 2015
  7. M. Charmain Lubbers, The changing competitive structure of the canadian accounting market over a period of large firm merger activity, A thesis, University of Lethbridge, Alberta, 1996
  8. Votre CA, Le Devoir, 30 janvier 1985, p. 13
  9. https://3sys.qc.ca/category/historique/
  10. www.bdo.ca/en/about/History
  11. www.bdosolutions.com/ca/about-bdo/history-of-bdo
  12. Carte de visite : Le Groupe Mallette Maheu, Businest, Édition d'octobre 1995, p. 16-17
  13. J. Pascal Lavoie, Cabinet Mallette: l'indépendance peut mener loin, Le Soleil, 29 mars 2011
  14. Fusion comptable, Le Devoir, actualités économiques, le 13 juin 2002
  15. M. Rochette, Dessureault Leblanc Lefebvre devient Mallette, Le Nouvelliste, 1er octobre 2012
  16. M. Rochette, Expansion de Mallette à Shawinigan, Le Nouvelliste, 4 décembre 2012
  17. L'équipe Mallette s'agrandit, InfoRougefm, Francis Belzile, 14 septembre 2013
  18. Mallette prend de l'expansion à Shawinigan, L’Écho de Shawinigan, 28 novembre 2012, p. 39
  19. La firme Mallette toujours en croissance, Le Nouvelliste, le 24 septembre 2013
  20. « Et les gagnants sont... :: Économie », sur Journal La Revue (consulté le 7 juin 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]