Malle-poste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malle.
Une malle-poste du duché de Wurtemberg.

La malle-poste[1],[2],[3],[4] était une voiture hippomobile destinée à l'origine au transport des dépêches et du courrier en général, apparue en France vers 1800. C'est l'équivalent du mail coach britannique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La malle-poste succède à la malle-charrette, véhicule affecté au même usage à l'époque de Louis XV et de Louis XVI. La malle-charrette, comme son nom l'indique, était une charrette non suspendue, à deux roues, couverte, tirée ordinairement par trois chevaux : un fort limonier, un deuxième cheval en galère (renfort), et un troisième, le porteur, monté par un postillon. Les forts cahots auxquels la malle-charrette était soumise lui valurent le nom de « panier à salade », bien avant le sens moderne donné à un autre type de voiture bien particulier, les voitures de police.

La malle-poste peut transporter, en plus du courrier, des passagers. C'est donc une voiture plus lourde, fermée, à quatre roues, suspendue sur des ressorts, tirée par quatre ou cinq chevaux. La partie avant, le cabriolet, reçoit le cocher et un passager à côté de lui. Dans la partie centrale, le coupé, prennent place trois voyageurs. La partie arrière est la malle réservée au courrier.

Les malles-poste étaient plus rapides que les diligences. Celles-ci, plus lourdes, transportant plus de passagers, devinrent prédominantes au cours du XIXe siècle. En France, sous la Restauration, les malles-poste étaient peintes en jaune, puis, sous Louis-Philippe, en gris puce.

La malle-poste possède seule le « privilège du galop »[5],[6], confirmé par l'ordonnance du [5],[7].

La dernière malle-poste, qui reliait Toulouse à Montpellier, cesse son service le [8],[9],[10],[11].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Un timbre-poste représentant une malle-poste est émis pour la Journée du timbre [12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Malle-poste », dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 22 mai 2016).
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « malle-poste » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 22 mai 2016).
  3. Entrée « malle » [html] (sens 2) [lire en ligne (page consultée le 22 mai 2016)].
  4. Entrée « malle-poste » [html], sur Dictionnaires de français (en ligne), Larousse (consulté le 22 mai 2016).
  5. a et b Roche et Reytier 2000, p. 253.
  6. Studeny 2005, p. 117.
  7. Ord. du , art. 10, al. 5, p. 108.
  8. Devauges 1997, p. 34.
  9. Galoin 2006, Interprétation.
  10. Marchand 2006, p. 141.
  11. Marchand, p. 5-6.
  12. Dicotimbre, s.v. Journée du timbre .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Textes officiels[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]