Malika Bellaribi Le Moal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Malika Bellaribi)
Malika Bellaribi Le Moal
Surnom La diva des quartiers
Naissance (66 ans)
Drapeau de la France France
Activité principale Artiste lyrique
Mezzo soprano
Style
Activités annexes romancière
Lieux d'activité Blank map of Europe cropped.svg Europe
Années d'activité 1998 à aujourd'hui
Collaborations Eric Sprogis, Jean-Michel Henry, Caroline Dumas[1]
Éditeurs Calmann-Lévy
Enseignement École normale de musique de Paris
Site internet

http://www.malikabellaribi.com/

https://voixendeveloppement.com

Malika Bellaribi Le Moal, née le à Nanterre (France), est une cantatrice d’origine algérienne, surnommée « une diva dans les quartiers », « la diva des cités » ou « la diva des banlieues ». Elle doit sa notoriété à son projet « Une diva dans les quartiers », qui a permis de rendre l’opéra accessible à tous[2], en particulier dans le milieu populaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Elle naît en France, dans le bidonville des Pâquerettes au Quartier du Petit-Nanterre[2], en 1956, alors que la guerre d’Algérie vient de commencer. Son père tient une petite épicerie à Nanterre[3]. Malika est la septième d’une fratrie de neuf enfants[4].

À 3 ans, un camion faisant marche arrière la percute et lui brise les jambes, les hanches et le bassin. Les médecins craignent tout d'abord (mais, finalement, à tort) qu'elle ne puisse plus jamais marcher[5]. Durant ses hospitalisations, alors qu'elle est soignée par les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, elle découvre le chant sacré[6],[7].

Elle se forme ensuite au Conservatoire international de musique, puis à l’École normale de musique de Paris[réf. nécessaire].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir hésité entre le métier de comptable et celui d'artiste lyrique, elle prendra, à 35 ans, la décision d'embrasser la profession de chanteuse classique[5]. Sa carrière de cantatrice décolle au début des années 1990[8].

En 2006, elle est la présidente, dans les régions métropolitaines, du jury des sélections françaises, organisées par France 3, du Concours Eurovision de la chanson, ainsi que la coach vocale des candidats[réf. nécessaire].

Elle est à la tête de l'association Voix en Développement, qui forme chaque année les habitants des quartiers les plus populaires de France au chant lyrique. Sa troupe, composée d'instrumentistes et de solistes professionnels, mais aussi de chœurs amateurs, produit chaque année un opéra différent pour une quinzaine de dates en France et en Europe[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Son autobiographie est adaptée en 2020 par Christian Faure pour la télévision, sous le même titre (Les Sandales blanches), avec Anaïs Taggueb dans le rôle de Malika enfant, et Amel Bent dans celui de Malika adulte. Le téléfilm est diffusé pour la première fois le lundi 25 janvier 2021, sur France 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gabriel Sempéré, « Une perle au festival lyrique », sur Sud Ouest, (consulté le )
  2. a et b Olivier Bellamy, « Malika Bellaribi, la diva des banlieues », Le Parisien, no 20013,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. La-Croix.com, « Malika Bellaribi  : « J’ai pu pardonner à ma mère » », sur La Croix (consulté le )
  4. a et b « Prix Clarins de la femme dynamisante : Malika Bellaribi-Le Moal, une diva dans les quartiers », sur Marie Claire (consulté le )
  5. a et b « Diaspora - Malika Bellaribi-Le Moal, la diva qui pousse les murs », sur Le Point Afrique (consulté le )
  6. « http://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/opera/malika-bellaribi-le-moal-le-beau-destin-de-la-diva-des-banlieues-161649 »
  7. « Malika Bellaribi-Le Moal  : "Le chant m'a ouvert la voie" - Témoins - La Vie », sur www.lavie.fr (consulté le )
  8. « Malika Bellaribi-Le Moal - JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  9. Décret du 30 novembre 2019 portant promotion et nomination
  10. Décret du 15 mai 2009 portant promotion et nomination
  11. « Malika Bellaribi-Le Moal, honorée par Fadela Amara », sur L'Est éclair, (consulté le )
  12. « Remise d'insigne de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres à Malika Bellaribi-Le Moal », sur culturecommunication.gouv.fr, (consulté le )
  13. Décret du 31 décembre 2015 portant promotion et nomination
  14. « http://www.malikabellaribi.com/wp-content/uploads/2017/09/DP_le_barbier_de_Se-ville_une_diva_dans_les_quartiers.pdf »
  15. Arrêté du 23 mars 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externes[modifier | modifier le code]