Malick Coulibaly (magistrat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malick Coulibaly et Coulibaly.
Malick Coulibaly
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
BamakoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Malick Coulibaly est un magistrat et homme politique malien, né le à Bamako.

Malick Coulibaly a étudié à l'École normale d'administration du Mali où il obtient une maîtrise en droit privé. Il poursuit ensuite des études dans les universités françaises de Paris X -Nanterre où il obtient une maîtrise de droit privé général en 1999 et de Montpellier où il obtient successivement un DEA en droit privé fondamental et un doctorat en droit privé et sciences criminelles en 2000 et 2003[1],[2].

Malick Coulibaly a enseigné le droit à l’université Mandé Bukari d’octobre 2004 à juin 2009 et à la Faculté de sciences juridiques et politique de Bamako[1].

Il a exercé les fonctions de substitut du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Kati jusqu’en septembre 2008, où il donne sa démission pour protester contre la non-application d'une décision de justice[1].

Malick Coulibaly est nommé expert en formation en droit humain au Programme d’appui conjoint des Nations unies à la promotion des droits humains et genre (PCDHG)[1].

Le , il est nommé ministre de la Justice, Garde des sceaux, dans le Gouvernement de Cheick Modibo Diarra le [3]. Il est reconduit dans ce poste dans le gouvernement d'union nationale de Cheick Modibo Diarra le [4].

Malick Coulibaly a publié plusieurs ouvrages juridiques[1]. Un statut d'auteur qui le fait parfois confondre avec Malick Coulibaly (écrivain) également Malien.


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les voies de recours extraordinaires en droit malien
  • La saisie immobilière selon le droit communautaire OHADA
  • La criminalité chez l’adolescents au Mali

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Malick Coulibaly », L'Essor,‎ (lire en ligne)
  2. Amadou Sidibé, « Malick Coulibaly, nouveau ministre de la justice : Un homme intègre pour un nettoyage au « Kärcher » », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  3. « Qui sont les nouveaux ministres de la transition 1/2 », journaldumali.com,
  4. « Nouveau Gouvernement du Mali (20 août 2012 ) »,