Maladie de Dercum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La maladie de Dercum, dite aussi adipose douloureuse ou neurolipomatose, est une affection très rare qui touche les personnes atteintes d'obésité. Elle se caractérise par le développement de lipomes multiples et douloureux (souvent bénins). Les lipomes peuvent se situer n'importe où sur le corps et causer une douleur intense, invalidante et chronique. Elle survient en général chez les adultes, et les femmes sont plus touchées que les hommes. Cette maladie est chronique et tend à être progressive. La cause exacte n’est pas connue. Certains cas semblent être dus à l’héritage.

Historique[modifier | modifier le code]

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

La maladie de Dercum survient généralement entre 35 et 50 ans, cinq à trente fois plus souvent chez des femmes que chez des hommes. Il est établi par enquête que 85,7 % des patientes concernées ont développé la maladie de Dercum avant la ménopause. La prévalence de cette affection n'est pas établie[1].

Transmission[modifier | modifier le code]

Généralement sporadique, des cas familiaux de maladie de Dercum d'expression variable révèlent une transmission autosomique dominante[1].

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

Une étude du fonctionnement des vaisseaux lymphatiques de patients atteints de cette affection, par imagerie de fluorescence dans le proche-infrarouge (NIRF), a montré que les lymphatiques visualisés propulsaient lentement la lymphe chez ces patients par rapport aux témoins. Or il est notoire que la stase lymphatique induit l'accumulation de graisse (symptômes du lymphœdème) ; l'étiologie de la maladie de Dercum pourrait être un désordre lymphovasculaire[2].

Symptômes[modifier | modifier le code]

La maladie de Dercum est une maladie qui se caractérise par l’apparition de lipomes (tumeurs bénignes de globules graisseux). Ils sont sous cutanés et douloureux (bosses fermes). Ils ont en général un diamètre variant de 5 à 7 centimètres. Les patientes subissent des douleurs chroniques, et voient souvent apparaître ces lipomes sur tout le corps (sauf le visage et le cou). Leur localisation est plus fréquente au niveau des genoux (adipose juxta-articulaire douloureuse), du dos, du haut des bras, et de la partie supérieure des cuisses. Au niveau de ces lipomes se forment des ecchymoses. La zone atteinte peut provoquer des effets désagréables au toucher (paresthésie) comme des picotements, des fourmillements ou des engourdissements. D’autres symptômes sont associés à cette maladie mais n’apparaissent pas chez tous les patients. La causalité et le lien ne sont pas établis avec certitude. Les symptômes les plus courants incluent:

Les symptômes et la douleurs augmentent en intensité en fonction de l’index de masse musculaire.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Il faut faire le diagnostic chez un professionnel. Cela peut être chez un médecin interne, endocrinologue ou un dermatologue. Une fois diagnostiqué, d'autres peuvent participer à la prise en charge. Les chirurgiens plasticiens, spécialistes de la douleur, et rhumatologues.

Signes fonctionnels[modifier | modifier le code]

Examen clinique[modifier | modifier le code]

Le diagnostic est en majorité clinique, et certains symptômes comme une obésité et des douleurs chroniques (pendant plus de 3 mois) au niveau de dépôts lipidiques en sont des éléments clés. Il reste malgré tout tardif en raison du large spectre des symptômes et des signes cliniques. En effet, l’apparition ou l’absence de certains symptômes va être décisif dans le diagnostique. Si les symptômes évoquent en diagnostic différentiel une fibromyalgie, alors la personne diagnostiquée fibromyalgique plutôt que atteinte de la maladie de Dercum. Si il y a des dépôts graisseux dans le cou, sur la tête ou sur le torse, la maladie de Madelung sera décrétée. Enfin, si les lipomes et les douleurs sont isolées, alors le diagnostic penchera vers une maladie de Dercum nodulaire.


Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

On peut identifier les lipomes grâce à l’IRM, l’échographie ou grâce à l’analyse de tissus issus d’une biopsie. En effet, un médecin peut facilement reconnaître les lipomes. Les lipomes ne sont pas une forme de cancer et ils deviennent rarement cancéreux. Si un lipome commence à changer de quelque façon, un médecin peut faire une biopsie.

Prise en charge[modifier | modifier le code]

Pour l’instant, il n’existe pas de médicament permettant d’atténuer la douleur de manière durable et importante. Il n’y a aussi aucun traitement permettant d’inverser le cours de l’évolution de la maladie. Certains peuvent soulager de façon temporaire la douleur comme:

Les médicaments diurétiques peuvent baisser les gonflements aux doigts.

Au niveau chirurgical, une liposuccion ou une excision des lipomes peuvent être envisagées. Cependant les lipomes peuvent revenir aux mêmes endroits.

Évolution et complications[modifier | modifier le code]

Prévention[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Hansson E, Svensson H, Brorson H, « Review of Dercum's disease and proposal of diagnostic criteria, diagnostic methods, classification and management », Orphanet J Rare Dis, vol. 7,‎ , p. 23. (PMID 22546240, PMCID PMC3444313, DOI 10.1186/1750-1172-7-23, lire en ligne [html]) modifier
  2. (en) Rasmussen JC, Herbst KL, Aldrich MB, Darne CD, Tan IC, Zhu B, Guilliod R, Fife CE, Maus EA, Sevick-Muraca EM, « An abnormal lymphatic phenotype is associated with subcutaneous adipose tissue deposits in Dercum's disease », Obesity (Silver Spring), vol. 22, no 10,‎ , p. 2186-92. (PMID 25044620, DOI 10.1002/oby.20836) modifier

Sources[modifier | modifier le code]