Makoto Wada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Makoto Wada
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
OsakaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
和田誠Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Conjoint
Remi Hirano (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Makoto Wada (和田誠?) (né le à Ōsaka) est un illustrateur, graphiste et réalisateur japonais. Il a aussi plus succinctement travaillé comme producteur, scénariste, essayiste et satiriste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ōsaka en 1936, il part étudier à l'université des Beaux-Arts Tama de Tōkyō, puis il rejoint la société Light Publicity Co (ja) de 1959 à 1968, avant de s'établir à son compte. Dès 1965, il dessine des caricatures pour le journal Hanashi no Tokushu et se spécialise plus généralement dans l'illustration de livres ou d'articles, s'attirant une large reconnaissance dans le domaine[1]. Il dessine par exemple les couvertures de la revue littéraire Bungeishunjū (文藝春秋?)[2].

En parallèle, il mène une carrière de réalisateur de cinéma. Il commence en 1964 avec un court métrage d'animation intitulé Satsujin Murder, qui montre sept fois la même scène de crime être résolue par un détective célèbre. Le style épuré et la mise en scène comique de cet anime lui rapporte le prix Noburō Ōfuji[3]. En 1984, il réalise son premier long métrage, Mahjong hōrōki, grâce à l'aide du directeur de Kadokawa Shoten. Il réalise par la suite plusieurs films, dont Kaitō Ruby avec lequel il gagne le Blue Ribbon Awards du meilleur réalisateur en 1988. Cette comédie, libre interprétation d'un scénario de Henry Slesar, parodie quelque peu l'univers des films hollywoodiens des années 1930[4]. En 1999, il réalise Round About Midnight, où un joueur de jazz est impliqué par hasard dans un crime. Tous ses films mettent en scène son acteur fétiche, Hiroyuki Sanada[5].

Plus récemment, il œuvre aussi en tant que graphiste pour jeux vidéo ou producteur d'anime.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Source[6] :

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Katherine Pham Do, « Makoto Wada: The Year of Manga », The Japan Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Harry L. Katz et Sara W. Duke, « 'Stagestruck' Performing Arts Caricatures Exhibition Opens », Information Bulletin, Bibliothèque du Congrès,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « The first wave of independent animators in Japan », AniPages Daily, pelleas.net,
  4. Tadao Satō, Le cinéma japonais, vol. 2, Centre Georges-Pompidou, (ISBN 9782858509300), p. 201
  5. (en) « Makoto Wada », sur hiroyukisanada.com (consulté le 24 juillet 2011)
  6. (ja) « 和田誠 », sur jmdb.ne.jp (consulté le 24 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]