Maka Kotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kotto.

Maka Kotto
Illustration.
Fonctions
Député de Bourget

(10 ans, 4 mois et 22 jours)
Élection 29 mai 2008 (partielle)
Réélection 8 décembre 2008
4 septembre 2012
7 avril 2014
Législature 38e, 39e, 40e et 41e
Prédécesseur Diane Lemieux
Successeur Richard Campeau
Ministre de la Culture et des Communications

(1 an, 7 mois et 4 jours)
Premier ministre Pauline Marois
Gouvernement Marois
Prédécesseur Christine St-Pierre
Successeur Hélène David
Député de Saint-Lambert

(4 ans, 3 mois et 16 jours)
Prédécesseur Yolande Thibeault
Successeur Josée Beaudin
Biographie
Nom de naissance Léopold-Marcel Kotto Maka
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Douala (Cameroun)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti québécois,
Bloc québécois
Conjoint Caroline St-Hilaire
Profession Artiste
Résidence Québec

Maka Kotto, de son nom complet Léopold-Marcel Kotto-Maka[1], né à Douala au Cameroun le ) est un artiste et homme politique québécois. Il a été ministre québécois de la Culture et des Communications dans le gouvernement de Pauline Marois.

En 2008, il devient député de la circonscription provinciale de Bourget après l'avoir été (de 2004 à 2008) à la Chambre des communes du Canada pour le Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Lambert. Maka Kotto est le conjoint de l'ex-députée bloquiste et ex-mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire. Avant son ascension au poste de ministre, il était porte-parole de l'opposition officielle en matière de culture et communications depuis le .

Lors des Élections générales québécoises de 2018, il est défait par le candidat de la Coalition avenir Québec, Richard Campeau, mettant fin à près de 25 ans de règne du Parti québécois dans cette circonscription.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Cameroun, Maka Kotto a obtenu le baccalauréat français (diplôme d'études secondaires/collégiales), option sciences économiques, au lycée Henri-Martin de Saint-Quentin (France) en 1980. Il a ensuite étudié à la Faculté de droit de Nanterre et à l'Institut d'études politiques de Bordeaux en 1981 et 1982. Il est diplômé du Conservatoire libre du cinéma français et du Cours Florent, et entreprend en 1984 une carrière de comédien, auteur et metteur en scène.

Il est arrivé au Québec en 1990[2] et s'est impliqué dans diverses causes et mouvements, dont Développement et Paix, Festival Vues d'Afrique, Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Laféminité.com, Micro-Recyc-Coopération et 1,2,3 Go! Saint-Michel. Maka Kotto est le père de quatre enfants, Ekédi, Dovi, Samuel et Baptiste.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • Maka Kotto, Femme : libre exaltation poétique, Outremont, Québec, Lanctôt, coll. « J'aime la poésie 12e », , 93 p., 21 cm (ISBN 2894852134).

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Résultats préliminaires

Élections générales québécoises de 2018
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Richard Campeau Coalition avenir 8 870 27,6 % 500
     Maka Kotto (sortant) Parti québécois 8 370 26 % -
     Marlène Lessard Québec solidaire 7 865 24,4 % -
     Vincent Girard Libéral 6 074 18,9 % -
     Marieke Hassell-Crépeau Vert 719 2,2 % -
     Dany Roy Citoyens au pouvoir 200 0,6 % -
     Claude Brunelle Marxiste-léniniste 80 0,2 % -
Total 32 178 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 64,9 % et 594 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur resultats.dgeq.org (consulté le 13 octobre 2018)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simon Boivin, « Vous pouvez m'appeler Léo », Le Soleil, 12 juillet 2016, p. 19 [lire en ligne]
  2. Maka Kotto, un ministre au Québec, dans Afrique Magazine, 09/01/2013