Major Indoor Soccer League (1978-1992)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Major Indoor Soccer League (1978-1992)
Major Indoor Soccer League
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1978
Disparition 1992
Organisateur(s) MISL
Éditions 14
Périodicité annuelle
Nations Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 6 à 14 franchises
Statut des participants Professionnels

Palmarès
Tenant du titre Sockers de San Diego
Plus titré(s) Sockers de San Diego (8)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Slaviša Žungul (652 buts)
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Slaviša Žungul (471 passes)

La Major Indoor Soccer League (MISL) est la principale ligue professionnelle de soccer intérieur aux États-Unis de 1978 à 1992 et même la principale ligue professionnelle de football depuis la disparition de la North American Soccer League en 1984. En 1990 elle prend le nom de Major Soccer League avant de disparaître en 1992.

Les règles et le format sont assez différents de ceux du football en salle avec lequel le showbol ne doit pas être confondu.

Le format[modifier | modifier le code]

Créé pour être joué en hiver, la compétition se joue souvent dans des patinoires de hockey recouverte d'une pelouse artificielle. Chaque match oppose deux équipes de six joueurs (dont un gardien) sur des terrains rectangulaires (voire octogonaux) délimités par des rebords, comme en hockey. Une partie dure soixante minutes et est divisée en quatre quart-temps de quinze minutes. Les matchs ne sont qu'une partie du spectacle, accompagnées de musique, de spectacles son et lumière, de pom-pom girls, etc[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le MISL a été fondé par les hommes d'affaires Ed Tepper et Earl Foreman en , dans le but de combler le trou laissé l'hiver par la North American Soccer League, la ligue professionnelle de football à 11 qui se termine au début de l'automne. Ils le font non pas avec du football classique, mais avec une version plus compacte, demandant peu de moyens, et plus spectaculaire (onze buts par match en moyenne)) : l'indoor soccer[1].

La première saison à lieu durant l'hiver 1978-1979 avec six équipes alignées et le succès vient rapidement. La ligue a accueilli en moyenne 7 644 fans par match au cours de ses 14 saisons régulières et 9 049 fans par match en moyenne au cours de ses 14 séries éliminatoires, et elle touche de nouveaux publics : des régions sans football jusqu'alors, un public mixte et familial attiré autant par le sport en lui même que le spectacle proposé autour[1]. Le nombre et la nature des équipes engagées à beaucoup varié, en général établi entre dix et douze il est monté jusqu'à quatorze (lors des saisons 1982-83 et 1984–85). Du fait de son positionnement hivernal en alternance avec la saison de football à 11 la ligue a attiré des joueurs ne NASL, et même lors de la saison 1982–83 trois clubs de NASL qui ont engagé une équipe indoor : le Sting de Chicago, les Earthquakes de Golden Bay et les Sockers de San Diego.

L'été 1984 marque la dernière saison de la NASL avant sa faillite, ce qui profite à la MILS qui devient ainsi la première ligue professionnelle de football sur le sol américain. C'est même celle qui est mise en avant par la Fédération des États-Unis de soccer lors de l'organisation de la Coupe du monde en 1994[1]. Ce succès attise la convoitise et des ligues concurrentes voient le jour y compris via la NASL qui créé son propre championnat indoor en 1983. On compte la World Indoor Soccer League ou la Continental Indoor Soccer League mais c'est surtout l'American Indoor Soccer Association qui se démarque[2]. Créée en 1984 mais qui à la fin des années 1980 change ses règles et surtout attirent des joueurs de la MISL en leur proposant des salaires plus élevés[3],[1]. Cette inflation des salaires, ajoutée à la division des ressources notamment télévisuelles, précipitent la perte financière des clubs les uns après les autres, puis des ligues elle-même. La Major Indoor Soccer League change de nom et devient simplement Major Soccer League (MSL) en 1990, mais ce renommage n'enraye pas la chute et en 1991-1992 la dernière saison se joue à sept clubs seulement, avant que la faillite ne soit déclarée[1].

Les équipes[modifier | modifier le code]

Notamment en raison des faibles coûts d'engagement et salariaux, il y a eu un gros turnover, de nombreux renommages et de nombreuses relocalisations parmi les franchises qui ont composé la ligue pendant ses quatorze saisons d'existence : vingt-quatre équipes se sont succédé, sous trente-et-un noms différents et dans vingt-sept villes au total[1]. Lors de la première édition elles étaient six engagées, au maximum elle furent quatorze (lors des saisons 1982-83 et 1984–85)[2].

Équipe Ville Salle Saisons
Baltimore Blast
Houston Summit, 1978–80
Baltimore
Houston
Baltimore Arena
The Summit
1978–92
Buffalo Stallions Buffalo Buffalo Memorial Auditorium 1979–84
Chicago Horizons Rosemont Rosemont Horizon 1980–81
Sting de Chicago Chicago Chicago Stadium
Rosemont Horizon
1982–83[a], 1984–88[b]
Cincinnati Kids Cincinnati Riverfront Coliseum 1978–79
Cleveland Crunch Cleveland Richfield Coliseum 1989–92
Cleveland Force Cleveland Richfield Coliseum 1978–88
Dallas Sidekicks Dallas Reunion Arena 1984–92
Denver Avalanche Denver McNichols Sports Arena 1980–82
Golden Bay Earthquakes Oakland Oakland-Alameda County Coliseum Arena 1982–83[a]
Kansas City Comets
San Francisco Fog, 1980–81
Detroit Lightning, 1979–80
Kansas City
Daly City
Détroit
Kemper Arena
Cow Palace
Cobo Arena
1979–91
Las Vegas Americans
Memphis Americans, 1981–84
Hartford Hellions, 1979–81
Paradise
Memphis (Tennessee)
Hartford (Connecticut)
Thomas & Mack Center
Mid-South Coliseum
New Haven Coliseum, Hartford Civic Center
1979–85
Los Angeles Lazers Inglewood (Californie) The Forum 1982–89
Minnesota Strikers Bloomington (Minnesota) Met Center 1984–88[b]
New Jersey Rockets East Rutherford Brendan Byrne Arena 1981–82
New York Arrows Uniondale (New York) Nassau Veterans Memorial Coliseum 1978–84
New York Express Uniondale (New York) Nassau Veterans Memorial Coliseum 1986–87
New York Cosmos East Rutherford Brendan Byrne Arena 1984–85[b]
Philadelphia Fever Philadelphie The Spectrum 1978–82
Phoenix Inferno/Pride Phoenix (Arizona) Arizona Veterans Memorial Coliseum 1980–84
Spirit de Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena 1978–80, 1981–86
Sockers de San Diego San Diego San Diego Sports Arena 1982–83[a], 1984–92[b]
St. Louis Steamers Saint-Louis St. Louis Arena 1979–88
St. Louis Storm Saint-Louis St. Louis Arena 1989–92
Tacoma Stars Tacoma Tacoma Dome 1983–92
Wichita Wings Wichita Kansas Coliseum 1979–92

Champions MISL[modifier | modifier le code]

Saison Champion Série Finaliste MVP Résumé
1978–79 New York Arrows 2–0 Philadelphia Fever Shep Messing [6]
1979–80 New York Arrows 1-0 (7–4) Houston Summit Slaviša Žungul [7]
1980–81 New York Arrows 1-0 (6–5) St. Louis Steamers Slaviša Žungul [8]
1981–82 New York Arrows 3–2 St. Louis Steamers Slaviša Žungul [9]
1982–83 San Diego Sockers 3–2 Baltimore Blast Juli Veee [4]
1983–84 Baltimore Blast 4–1 St. Louis Steamers Scott Manning [10]
1984–85 San Diego Sockers 4–1 Baltimore Blast Slaviša Žungul [5]
1985–86 San Diego Sockers 4–3 Minnesota Strikers Brian Quinn [11]
1986–87 Dallas Sidekicks 4–3 Tacoma Stars Tatu [12]
1987–88 San Diego Sockers 4–0 Cleveland Force Hugo Pérez [13]
1988-89 San Diego Sockers 4–3 Baltimore Blast Victor Nogueira [14]
1989–90 San Diego Sockers 4–2 Baltimore Blast Brian Quinn [15]
1990–91 San Diego Sockers 4–2 Cleveland Crunch Ben Collins [16]
1991–92 San Diego Sockers 4–2 Dallas Sidekicks Thompson Usiyan [17]
Équipe Victoire Années
San Diego Sockers 8 1982–83, 1984–85, 1985–86, 1987–88, 1988–89, 1989–90, 1990–91, 1991–92
New York Arrows 4 1978–79, 1979–80, 1980–81, 1981–82
Baltimore Blast 1 1983–84
Dallas Sidekicks 1 1986–87

MVP[modifier | modifier le code]

Année MVP
1978–79 Slaviša Žungul, New York Arrows
1979–80 Slaviša Žungul, New York Arrows
1980–81 Slaviša Žungul, New York Arrows
1981–82 Slaviša Žungul, New York Arrows and Stan Terlecki, Pittsburgh Spirit
1982–83 Alan Mayer, San Diego Sockers
1983–84 Stan Stamenkovic, Baltimore Blast
1984–85 Slaviša Žungul, San Diego Sockers
1985–86 Slaviša Žungul, San Diego Sockers
1986–87 Antonio Carlos Pecorari, Dallas Sidekicks
1987–88 Erik Rasmussen, Wichita Wings
1988–89 Predrag Radosavljević, Tacoma Stars
1989–90 Antonio Carlos Pecorari, Dallas Sidekicks
1990–91 Victor Nogueira, San Diego Sockers
1991–92 Victor Nogueira, San Diego Sockers

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Trois équipes de la North American Soccer League, la ligue professionnelle de football à 11, profitent du décalage entre les calendriers de la NASL (d'avril à septembre 1982) et de la MILS (de novembre 1982 à avril 1983) pour participer aussi à cette dernière : les Sting de Chicago, les Golden Bay Earthquakes et les Sockers de San Diego[4].
  2. a b c et d La NASL fait faillite en 1985, la saison 1984 est sa dernière joué. Quatre franchise décident donc de rejoindre la MILS dès l'hiver 1984-85 : les Sting de Chicago, les Minnesota Strikers, les New York Cosmos et les Sockers de San Diego[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Antoine Latran, « Quand la première division américaine ne se jouait pas à 11 : la folle histoire de la Majot Indoor Soccer League », sur culturesoccer.com,
  2. a et b (en) « MISL History », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  3. (en) Ken Bunch, « AISA adds franchises, MISL groups may apply », Milwaukee Journal Sentinel,‎ , B1
  4. a et b (en) « 1982-83 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  5. a et b (en) « 1984-85 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  6. (en) « 1978-79 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  7. (en) « 1979-80 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  8. (en) « 1980-81 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  9. (en) « 1981-82 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  10. (en) « 1983-84 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  11. (en) « 1985-86 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  12. (en) « 1986-87 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  13. (en) « 1987-88 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  14. (en) « 1988-89 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  15. (en) « 1989-90 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  16. (en) « 1990–91 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)
  17. (en) « 1991–92 MISL Season », sur justsportsstats.com (consulté le 6 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]