Major général

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Major General)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le grade de major général (écrit major-général dans certaines armées, parfois général-major) est un grade ou une fonction militaire, qui se situe différemment dans la hiérarchie militaire suivant les pays.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Dans certains pays d'Europe, le second grade des officiers généraux (selon l'ordre hiérarchique ascendant) s'intitule « major général » ou « général-major ». La Belgique et les Pays-Bas sont les seuls pays à avoir le vocable « général-major » opposable à « lieutenant général ». Dans plusieurs pays de l'ancien bloc de l'Est (Russie, Biélorussie, Ukraine, Azerbaïdjan), le grade de major général est le premier rang des généraux, ce qui équivaut au grade de général de brigade ou brigadier général dans plusieurs autres pays. Enfin, dans plusieurs pays tels que l'Espagne, la France, l'Italie et la Pologne, le grade de général de division est équivalent à celui de major général.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Generalmajor.

Après 1955[modifier | modifier le code]

En Allemagne, le Generalmajor (major général) est, depuis la création de la Bundeswehr en 1955, le second grade des officiers généraux dans l'ordre hiérarchique ascendant, au-dessus du Brigadegeneral (général de brigade) et en dessous du Generalleutnant (lieutenant général).

Il est bien donc aujourd'hui le correspondant d'un « major général » européen ou d'un « général de division » français.

Le grade équivalent dans la Deutsche Marine est celui de Konteradmiral, littéralement « contre-amiral », mais équivalent au vice-amiral français.

Il est, en revanche, bien équivalent au rear admiral du Commonwealth. En Belgique, c'est l’amiral de division.

Avant 1955[modifier | modifier le code]

Avant 1955, Generalmajor était le premier grade des officiers généraux allemands, au-dessus du grade d'officier supérieur d’Oberst (colonel) et en-dessous du Generalleutnant. Il était alors l'équivalent d'un Brigadegeneral actuel, soit un général de brigade en France.

C'est sous ce sens qu'il faut interpréter Generalmajor dans la Deutsches Heer de l'Empire allemand (1871 à 1919), dans la Reichswehr de la république de Weimar (1921 à 1935) et dans la Wehrmacht du Troisième Reich (1935 à 1945), notamment lors de la Seconde Guerre mondiale. Dans la SS (police du Reich ou Waffen-SS, la SS militaire), le grade équivalent était celui de Brigadeführer.

Le grade équivalent dans la Marine était Konteradmiral pour :

Il s'agissait aussi du 1er grade d’amiral selon l'ordre hiérarchique ascendant, c'est-à-dire l'équivalent du Flottillenadmiral actuel de la Deutsche Marine, homologue actuel de l'amiral de flottille belge, du contre-amiral français, ou encore du commodore des États-Unis ou du Commonwealth.

Australie[modifier | modifier le code]

Le major général (en) (en abrégé majgen) est un grade de général de l'armée australienne qui a été créé par analogie au grade de major-général britannique. C'est le troisième grade de l'armée d’active australienne selon l'ordre hiérarchique descendant, et il est considéré comme équivalent à un général de division français. Il commande une division ou son équivalent.

Le major général est un grade au-dessus de brigadier (général de brigade de l'armée française), mais en-dessous de lieutenant général (général de corps d'armée dans l'armée française). Major général a pour équivalent rear admiral (en) (vice-amiral) dans la marine australienne et air vice-marshal (en) (général de division aérienne) dans l'aviation australienne.

Les insignes pour un major général sont une étoile (ou « pip ») de l'ordre du Bain, au-dessus d'un bâton et d'une épée entrecroisés surplombant le mot AUSTRALIA.

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grades de l'Armée belge.

En Belgique, le général-major (Generaal-majoor en néerlandais) est le deuxième grade des officiers généraux dans les trois Composantes : terre, air et médicale. Pour cette dernière, c'est le dernier et plus haut grade de la Composante. Son commandement est assuré par un médecin général-major (Geert Laire[1] depuis le [2]).

Il est supérieur au grade de général de brigade (brigadegeneraal) dans les trois Composantes et en-dessous du grade de lieutenant général (Luitenant-generaal) dans les Composantes terre et air. Il est donc bien le correspondant d'un major général européen ou d'un général de division français.

L'insigne du général-major est constitué d'une épaulette passepoilée d'or contenant deux molettes d'éperons héraldique de teinte dorée (plus grande que celle des officiers supérieurs et subalternes) dans la Composante terre, de deux larges galons accompagnés de deux galons, dans les Composantes air et médicale.

Dans la Composante marine, le grade correspondant est celui d‘amiral de division

Army-BEL-OF-07.svg BE-Air Force-OF7.svg OF-7 BEL Med comp Generaal-majoor.gif Generic-Navy-O9.svg
Terre[3] Air[4] Médicale[5] Marine

On s'adresse, suivant le règlement en vigueur, au général-major en disant « Général », mais par politesse, en français, et aussi par respect du prédicat, les militaires subalternes disent toujours « Mon » avant le grade.

On s'adresse à l'amiral de division en disant « Amiral ».

Canada[modifier | modifier le code]

L'insigne des manches
Un lieutenant-général de l'Armée canadienne (à gauche) serre la main d'un lieutenant-général de l'Aviation royale canadienne (à droite).

Dans l'Armée canadienne et l'Aviation royale canadienne des Forces armées canadiennes, major-général est le second grade des officiers généraux entre celui de brigadier-général et celui de lieutenant-général. Dans l'Armée canadienne et dans l'Aviation royale du Canada, son insigne est représentée par deux feuilles d'érable sur les épaulettes et par un très large galon surmonté par un galon mince sur les manches. Son équivalent dans la Marine royale canadienne est le grade de contre-amiral.


Précédé par
Brigadier-général
Major-général
CDN-Army-MGen-Shoulder.svgCDN-Air Force-MGen-2015-Shoulder.svg
Suivi par
Lieutenant-général

États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Major général (États-Unis).
US Air Force O8 shoulderboard.svg

Dans l'US Army (l'Armée de terre), l'US Marine Corps (le Corps des Marines) et l'US Air Force (l'Armée de l’air), en considérant l'ordre hiérarchique ascendant, le grade de major général (major general), doté de deux étoiles, est précédé de celui de « brigadier général » (une étoile) et suivi de celui de « lieutenant général » (trois étoiles).

Un major général américain est aussi appelé « général deux étoiles » (a two-star general) en raison de l'insigne qu'il porte.

Le grade de major général est l'équivalent de celui de rear admiral dans l'US Navy. Dans le Corps des Marines, les majors généraux commandent des divisions, alors que dans l'US Air Force, ils commandent des numbered air forces (en).

Les généraux deux étoiles de toutes les armes peuvent également servir comme officiers d'état-major de haut rang au Pentagone, siège du ministère de la Défense américain.

Japon[modifier | modifier le code]

Parce qu'aucun grade de brigadier-général n’est utilisé au Japon, « général major » est le grade de commandant de brigade. En conséquence, le grade de général major est équivalent à celui de général de brigade, autrement dit il s'agit du premier grade d’officier général.

Autrefois, dans l'armée impériale japonaise, ce grade était appelé rikugun-shōshō (陸軍少将).

Actuellement, il est connu sous l'appellation rikushōho (陸将補) dans la force terrestre d'autodéfense japonaise, et sous l’appellation kūshōho (空将補) dans la force aérienne d'autodéfense japonaise.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Aux Pays-Bas, le « general-major » est le second grade des officiers généraux, dans la Force royale de terre (Koninklijke Landmacht), la Force royale aérienne (Koninklijke Luchtmacht) et la Maréchaussée royale (Koninklijke Marechaussee). On s'adresse au generaal-majoor en disant « generaal ».

Dans la Marine royale (Koninklijke marine), le grade équivalent est celui de Schout-bij-nacht (littéralement « veilleur de nuit »). Cependant, le grade de generaal-majoor est également utilisé chez les Korps Mariniers (nl), le Corps des marines néerlandais, qui est une infanterie amphibie de la Marine royale.

Grade Koninklijke Landmacht
(Force royale de terre)
Koninklijke Luchtmacht
(Force royale aérienne)
Koninklijke Marechaussee
(Maréchaussée royale)
Koninklijke marine
(Marine royale)
OF-7 Nl-landmacht-generaal majoor.svg Generaal-majoor Nl-luchtmacht-generaal majoor.svg Generaal-majoor Nl-marechausee-generaal majoor.svg Generaal-majoor Nl-marine-vloot-schout schout bij nacht.svg Korps Mariniers :
Generaal-majoor
Marine :
Schout-bij-nacht

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Dans la British Army et les Royal Marines, le grade de major-général est inférieur à celui de lieutenant général et supérieur à celui de brigadier. Il est donc le plus bas des grades d'officiers généraux. Major-général est l'équivalent de rear admiral dans la Royal Navy et Air vice-marshal dans la Royal Air Force.

Les divisions sont généralement commandées par des major-généraux, ils occupent également de nombreuses fonctions d'état-major.

France (« Major général »)[modifier | modifier le code]

Dans les forces armées françaises, major général n'est pas un grade, mais une fonction, occupée le plus souvent par un général de corps d'armée ou un vice-amiral d'escadre, parfois par un général d'armée ou un amiral. Cet officier exerce sa fonction au sein de l'État-Major des armées ou d'un autre état-major : en l'occurrence, celui de l'Armée de terre, de la Marine nationale, de l'Armée de l'air ou de la Gendarmerie nationale. Il est chargé d’assister le chef d'état-major dans l’exercice de ses attributions organiques et de coordonner l'action des différentes divisions de l'état-major où il est affecté.

Il y a ainsi :

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la Défense (www.mil.be), Commandement.
  2. Par arrêté royal du (Moniteur belge du ).
  3. Composante Terre, Officier
  4. Composante Air, Officier
  5. Composante Médicale, Officier

Liens externes[modifier | modifier le code]