Majid Shahriari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Majid Shahriari
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Amirkabir University of Technology (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Majid Shahriari, né vers 1966[1] et mort le à Téhéran, est un physicien iranien, spécialisé dans la physique quantique, travaillant avec le Commissariat à l'énergie atomique iranien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Majid Shahriari est un expert du transport à neutrons, un phénomène qui se trouve au cœur de réactions en chaîne nucléaires dans des bombes et des réacteurs.

Le 29 novembre 2010, il est victime d'un attentat à la bombe[2]. Cet attentat blessa également l'atomiste Fereydoon Abbasi (en), professeur à l'Université Shahid Beheshti, où Shahriari avait aussi enseigné. Les autorités iraniennes accuse le Mossad, l'agence israélienne de services secrets, d'être commanditaire de cet assassinat[3]. En 2012, la justice iranienne condamne à mort un Iranien coupable d'intelligence avec le Mossad en lien avec cet attentat[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Martyrdom of Iran’s nuclear physicists || Imam Reza (A.S.) Network », sur www.imamreza.net (consulté le 7 décembre 2017)
  2. Armin Arefi, « Iran : qui tue les scientifiques iraniens ? », Le Point,‎ (lire en ligne)
  3. « Mort d’un dignitaire nord-coréen et autres rocambolesques disparitions », sur geopolis.francetvinfo.fr (consulté le 7 décembre 2017)
  4. « Un Iranien condamné à mort pour "espionnage" », sur Le Figaro, (consulté le 7 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]