Majgull Axelsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Majgull Axelsson
Description de l'image Majgull Axelsson in Nov 2012.jpg.
Naissance (73 ans)
Landskrona, Scanie, Drapeau de la Suède Suède
Activité principale
écrivain, journaliste, dramaturge
Distinctions
médaille Litteris et Artibus, Signe Ekblad-Eldh Award, Q10689335, prix Moa, Auteur de l'année, Q18237170, Stockholm city prize of honour, prix August, prix Ivar Lo, Q10554421, plaques de Hedenvind
Auteur
Genres
roman, théâtre, essai

Majgull Axelsson, née le à Landskrona, est une écrivain suédoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle passe sa jeunesse dans la petite ville de Nässjö. Après avoir suivi une formation de journaliste, elle travaille un temps dans le milieu. Elle a aussi occupé un poste de secrétaire au département d'Etat.

Ses premiers livres sont des essais-reportages sur le problème de la prostitution des enfants, les enfants des rues au tiers monde et la pauvreté en Suède.

Elle fait ses débuts de romancière en 1994 avec Långt borta från Nifelheim (Loin de Niflheim), et a depuis fait paraître plusieurs romans couronnés de succès, notamment La Sorcière d’avril (Aprilhäxan, 1997), qui remporte le prix August 1997.

Elle écrit également pour le théâtre depuis 2002.

Elle réside à Lidingö, non loin de Stockholm.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Asien i deras ögon (1978)
  • Våra minsta bröder (1986)
  • Rosario är död (1989)
  • Dom dödar oss (1991)
  • Svenska beklädnadsarbetareförbundet 1950-1971 (1991)
  • Sko- och läderarbetareförbundet 1948-1971 (1991)
  • Svenska textilarbetareförbundet 1949-1971 (1991)
  • Med i facket (1992)
  • Orättvisans ansikten (1992)
  • Långt borta från Nifelheim (1994)
  • Vad händer med barnen? (1994)
  • ...och dom som inte har (1996)
  • Aprilhäxan (1997)
    Publié en français sous le titre La Sorcière d’avril, traduit par Gunilla de Ribaucourt, Paris, Éditions JC Lattès, 2003, 526 p. (ISBN 2-7096-2318-8) ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 30168, 2004
  • Slumpvandring (2000)
    Publié en français sous le titre La Maison d’Augusta, traduit par Gunilla de Ribaucourt, Paris, Éditions JC Lattès, 2005, 426 p. (ISBN 2-7096-2598-9)
  • En stad av slott (2002)
  • Den jag aldrig var (2004)
  • Is och vatten, vatten och is (2008)
  • Moderspassion (2011)
  • Jag heter inte Miriam (2014)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]