Maizières-la-Grande-Paroisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maizières et Paroisse (communes).
Maizières-la-Grande-Paroisse
Le château.
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Romilly-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes des portes de Romilly-sur-Seine
Maire
Mandat
Michel Lamy
2014-2020
Code postal 10510
Code commune 10220
Démographie
Population
municipale
1 527 hab. (2014)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 45″ nord, 3° 47′ 28″ est
Superficie 20,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maizières-la-Grande-Paroisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maizières-la-Grande-Paroisse

Maizières-la-Grande-Paroisse est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.
Les habitants sont appelés les Maiziéronnes et les Maiziérons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Maizières La Grande Paroisse est située sur rive gauche de la Seine. Le village se trouve à 35 km de Troyes, préfecture de l'Aube, et à 130 km de Paris. Son territoire s'étend sur 2046 hectares.

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

Son altitude moyenne est de 79 m.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le village à une longueur de 4,2 km. La RD 619 traverse le village ainsi que la ligne de chemin de fer Paris-Bâle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Maizières, viendrait de mazerlae qui signifie pauvres cabanes. Ce nom a pu être donné aux chaumières des manants bâties à quelque distance de la demeure seigneuriale de Poussey. Mais le véritable sens à donner à ce mot serait plutôt murailles, clôture, comme en témoignent plusieurs acceptions.

Le village ayant eu de bonne heure un château féodal, il est à présumer que ce dernier était entouré de clôtures ou de fossés défensifs d'où le nom de Maizières.

En 1608, on disait Maizières-sur-Seine, puis devint Maizières-la-Grande-Paroisse. L'appellation Grande Paroisse souligne peut-être à la fois l'étendue du village et le nombre de "communiants" qui y habitaient

Au Sud-Ouest de Maizières se trouve le hameau des Granges. Cette appellation proviendrait des constructions rurales destinées à recevoir les dîmes payées autrefois en nature au Prieur de St-Georges, à l'abbesse du Paraclet et autres bénéficiaires de terres ecclésiastiques possédées sur le territoire de Maizières, comme l'abbaye de Vauluisant, la fabrique de La Madeleine de Troyes, etc.

Le mot Grange signifie: "en particulier, dépendance des monastères", (selon le dictionnaire Godefroy de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle).

À l'opposé, c'est au Nord-Est de Maizières que se trouve le hameau de Poussey. Le nom de "Poussey" serait d'origine celtique. Il viendrait de Pouilly, de Paull - mare - terrain bas et aquatique, pauwl, pull, marais; poël, mare, étang, d'où Pouan, Pougey, et Poucey. De fait, la contrée de Poussey est assez marécageuse.

Le territoire de Maizières-la-Grande-Paroisse ne renferme pas de souvenirs antéhistoriques tels que monuments druidiques, cavernes, etc. Pourtant Maizières, situé dans une vallée fertile a dû offrir dans les temps les plus reculés un endroit favorable pour un séjour prolongé aux premiers hommes. Ainsi s'expliquerait sur ce territoire la présence de divers objets d'origine assez ancienne

En 1850 a été trouvé un plat en argent d'environ 20 centimètres de diamètre, d'époque romaine, et un vase antique, intact, en terre cuite noire, de fabrication essentiellement romaine, datant du IIe siècle, au lieu-dit "le Pot de Banselin".

En 1878 dans la vallée de la Seine fut trouvée une belle hache en pierre polie silex.

En 1895 fut découverte une flèche ancienne enfouie dans une tombe. Des morceaux d'autres vases, des débris de tuiles romaines, d'amphores et quelques pièces de monnaie romaine très anciennes en bronze ont été trouvés dans la partie du territoire appelée Lechère et Pot Banselin.

En 1908, à 150 mètres environ de l'emplacement de l'ancien château, sont découverts des squelettes d'hommes, le tout recouvert de 60 cm de terre à peine. Les corps avaient été jetés dans la fosse sans précaution, comme avec précipitation, car une des têtes se trouvait entre les jambes, même près des pieds.

Poussey[modifier | modifier le code]

Poussey en 1804.

C'était un finage qui formait une baronnie de l'évêque de Troyes.

Les Granges[modifier | modifier le code]

Ancien finage qui avait sa chapelle fondée en 1356 par Humbert Etienne des Granges et se trouve attestée jusqu'en 1728[1]. Au XIIIe siècle la seigneurie relevait soit de la châtellenie de Pont-sur-Seine soit de celle de Nogent-sur-Seine, au XVIe elle relevait de Méry. En 1740 est institué une poste-aux-chevaux sur la nouvelle route de Nogent à Troyes.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Maizières-la-Grande-Paroisse Blason Écartelé : au 1er de gueules à la grange d’or, au 2e d’azur au lion d’or, au 3e d’azur à trois étoiles d’or, ordonnées en chevron couché, au 4e de gueules à la roue dentée d’argent remplie en écartelé de gueules et de sinople.
Détails La partie supérieure gauche représente l’origine du nom Maizières qui vient du mot Mazeriæ qui signifie « pauvres cabanes ».

La partie inférieure gauche représente la commune de Maizières qui fut constituée par la réunion de Maizières, Poussey et les Granges. La partie supérieure droite représente les armoiries de la famille de Mesgrigny qui posséda la baronnie de Poussey.

La partie inférieure droite représente Maizières aujourd’hui à l’époque de l’industrialisation.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 1789, le village relevait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Troyes et du bailliage secondaire de Méry.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1963 M. Maurice Renault    
1963 1971 M. Albert Benoist    
1971 1995 M. Michel Boursier    
1995 2001 M. Jean Botella DVD  
mars 2001 2008 M. Jean Botella UMP Conseiller général
mars 2008 en cours M. Michel Lamy[2] UMP-LR Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 527 habitants, en augmentation de 8,45 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 092 1 116 1 197 1 183 1 382 1 454 1 532 1 620 1 542
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 494 1 520 1 538 1 013 1 436 1 408 1 415 1 378 1 332
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 233 1 223 1 242 1 332 1 480 1 767 1 570 1 202 2 077
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
1 517 1 446 1 367 1 481 1 521 1 491 1 404 1 520 1 527
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,7 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 27,6 %, plus de 60 ans = 24,5 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 14 %, 15 à 29 ans = 10 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 25,3 %, plus de 60 ans = 31,9 %).
Pyramide des âges à Maizières-la-Grande-Paroisse en 2008 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,9 
9,4 
75 à 89 ans
12,1 
15,0 
60 à 74 ans
18,9 
27,6 
45 à 59 ans
25,3 
16,9 
30 à 44 ans
18,9 
14,2 
15 à 29 ans
10,0 
16,7 
0 à 14 ans
14,0 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2008 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,5 
75 à 89 ans
10,3 
13,7 
60 à 74 ans
14,3 
21,2 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,0 
15 à 29 ans
17,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Poussey,
  • l'Église Saint Denis. Celle-ci est de style roman. Elle formait une paroisse qui relevait de l'abbaye Saint-Quentin de Beauvais et du doyenné de Marigny. Bâtie sur un plan de croix latine, elle est du XIIe siècle et du XVIe ; sont abside à cinq pans est voutée. La nef a cinq travées et la base de la tour est du XIIe. Elle possède une chapelle à st-Jean le Baptiste et une autre à st-Jean l'évangéliste[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :