Maizerets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Maizeret ou Maizeray.
Maizerets
Domaine de Maizerets
Domaine de Maizerets
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Québec
Statut Quartier
Arrondissement La Cité-Limoilou
Démographie
Population 14 460 hab. (2011)
Densité 3 257 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 444 ha = 4,44 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Domaine de Maizerets

Maizerets est un des 35 quartiers de la ville de Québec, et un des neuf qui sont situés dans l'arrondissement La Cité–Limoilou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine de Maizerets est le cœur historique du quartier.

Le territoire du quartier est initialement inclus dans la seigneurie Notre-Dame-des-Anges, l'une des premières concessions de Nouvelle-France, correspondant de nos jours approximativement à Limoilou et Charlesbourg. Dès 1652, cette partie de la seigneurie est occupée par des colons pratiquant l'agriculture de subsistance. En raison de sa proximité avec le fleuve Saint-Laurent, ses battures sont un lieu de rendez-vous pour la pêche et la chasse aux canards. D'ailleurs, le secteur de Maizerets est à cette époque désigné « Carnadière » [1]. Avec la construction du chemin du Roy vers 1660, le tronçon de route y passant est nommé chemin de la Carnadière, une route toujours existante aujourd'hui. En 1705, le Séminaire de Québec en devient propriétaire[2]. Le Séminaire utilise les terres pour produire les denrées qui lui sont nécessaires (nourriture et bois de chauffage).

Lors du siège de Québec de 1759, les Britanniques s'installent à la Carnadière, mais ils finissent par attaquer du côté de la châtellenie de Coulonge, à l'Anse au Foulon. Lors de la bataille de 1775, les Américains saccagent le site avant de battre en retraite. Une fois la paix revenue, le Séminaire décide de construire ce qui deviendra le domaine de Maizerets[3]. Le Château Ango de Maizerets, construit en 1777 dans l'architecture du Régime français, devient progressivement le cœur d'un lieu de villégiature fréquenté par les élèves et les prêtres du Séminaire. Le lieu de villégiature prend officiellement le nom de Maizerets en 1849, en l'honneur de Louis Ango de Maizerets, supérieur lors de l'acquisition du territoire. Pendant ce temps, le reste du territoire reste essentiellement agricole, alors que plus à l'ouest, la municipalité de Limoilou (fondée en 1893) se densifie en raison de l'industrialisation.

La colline parlementaire de Québec vue depuis le quartier Maizerets.

Du côté de Maizerets, il faut attendre le XXe siècle avant que le processus d'urbanisation s'amorce. Quelques résidences bourgeoises sont construites le long du chemin de la Canardière. Une ligne du tramway de Québec traverse le quartier à partir de 1918[4]. En 1923, la paroisse Saint-Pascal-de-Maizerets (ou Saint-Pascal-Baylon) est créée par détachement de la paroisse Saint-Charles-de-Limoilou[5], délimitant mieux ce qui deviendra le quartier Maizerets. La première église est construite en 1924. Maizerets connaît son premier développement résidentiel dans une formule similaire à celle de Limoilou, inspirée de New York (promoteurs divisant en rues et avenues des parcelles les terres). Le parc Maufils est le principal développement immobilier dans les années 1920. En 1927, l'hôpital de l'Enfant-Jésus s'installe sur le chemin de la Canardière. Le développement résidentiel explose dans les années 1950. Dans les années 1960, les berges au sud du quartier sont remblayées pour faire place à l'autoroute Dufferin-Montmorency ainsi qu'aux vastes installations du port de Québec. En 1979, la ville de Québec acquiert le domaine de Maizerets pour en faire un parc public. Le quartier est officiellement créé en 1988, quand le secteur de Limoilou fut morcelé en trois parties[6]. D'une population d'environ 15 000 habitants, Maizerets est de nos jours l'un des quartiers les plus multiethniques de la ville[7].

Portrait du quartier[modifier | modifier le code]

Maizerets est le quartier le plus à l'est de Limoilou, bordant l'arrondissement de Beauport. C'est un quartier résidentiel qui compte une bonne proportion d'immigrants[8]. La moyenne d'âge des résidents est maintenant assez élevée.

Le secteur commercial d'Estimauville, qui a été négligé depuis longtemps, fait maintenant l'objet d'efforts de revitalisation.

Au conseil municipal de Québec, le quartier est représenté par le district de Maizerets-Lairet.

Artères principales[modifier | modifier le code]

  • Chemin de la Canardière (route 360)
  • Boulevard Henri-Bourassa
  • 18e rue / boulevard Sainte-Anne (route 138)
  • Avenue d'Estimauville

Parcs, espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

Domaine Maizerets

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Bienheureux François-de-Laval (autrefois Saint-Pascal-Baylon)[9] (1949)
  • Église Saint-Pie-X[10] (1960, démolie en 2011)

Musées, théâtres et lieux d'expositions[modifier | modifier le code]

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

  • Zone industrielle de la Canardière (partie)
    • Incinérateur municipal
  • Port de Québec, secteur Beauport (partie)
  • Secteur commercial d'Estimauville

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

Autres édifices notables[modifier | modifier le code]

Santé et services sociaux :

  • Hôpital de l'Enfant-Jésus
  • CLSC Limoilou
  • Centre d'hébergement de Limoilou
  • Institut universitaire de Santé Mentale de Québec
  • Les Appartements Saint-Pie X, un des plus grands ensembles de HLM à Québec.

Conseil de quartier de Maizerets

Le Conseil de quartier est un organisme unique, car il est la première instance pour les citoyens qui souhaitent un interlocuteur avec la Ville de Québec dans divers domaines de la vie de quartier.

Au 11 juin 2014, Il est composé des personnes suivantes :

Alain Couillard, administrateur

Geneviève Hamelin, administratrice non-votante

Habiba Kesso, administratrice

Mélanie Lévesque, administratrice

Valérie Marcon, vice-président

Yvan Ouellet, président

Éloise Paquette, secrétaire

Athanase Rwamo, administrateur

Martial Van Neste, trésorier

Une visite du site du Conseil de quartier de Maizerets permet de prendre connaissance des dossiers du Conseil.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2006 2011 2016
14 480 14 460 -
(Sources : Recensement du Canada)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Lacroix, Le quartier de Maizerets vu par la typomorphologie, Québec, Conseil de quartier Maizerets, ville de Québec, , 89 p. (OCLC 145783222)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]