Maisons des Jésuites de Tournai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maisons des Jésuites de Tournai
Image dans Infobox.
Présentation
Destination initiale
immeuble d'habitation
Destination actuelle
immeuble d'habitation
Style
Construction
début du XIIIe siècle
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Hainaut
voir sur la carte du Hainaut
Red pog.svg

Les maisons des Jésuites de Tournai appelées aussi maisons Vilain ou maisons Manarre sont un ensemble de quatre immeubles construits au début du XIIIe siècle et situés dans la ville de Tournai en province de Hainaut (Belgique).

Les maisons sont classées comme monuments depuis le et le et reprises sur la liste du patrimoine exceptionnel de la Région wallonne depuis 2016[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Cet ensemble de quatre maisons contiguës se situe dans le centre historique de la ville de Tournai, aux nos 12, 14, 14B et 16 de la rue des Jésuites, à environ 300 mètres au sud-est de la cathédrale Notre-Dame.

Historique[modifier | modifier le code]

Érigées au début du XIIIe siècle, ces maisons parmi les plus anciennes constructions civiles de la ville, ont appartenu pendant plusieurs siècles à la famille Vilain qui y a exercé le métier de changeur. Divisées en trois parties, les maisons sont confiées aux Jésuites qui finissent par être expulsés. La famille Manarre devient propriétaire des lieux et y établit en 1674 une fondation à son nom, y abritant des orphelines. Plus tard, des propriétaires différents occupent ou mettent en location chacune des maisons. Une restauration de la façade avant a été réalisée en 1980.

Description[modifier | modifier le code]

Construits entièrement en pierre calcaire à une époque où le style gothique commence à prendre le pas sur le style roman, ces quatre immeubles peuvent être répertoriés comme deux maisons jumelles. Les immeubles sis aux nos 12 et 14 (à gauche) d'une part et les nos 14B et 16 d'autre part. Les immeubles sis aux nos 12 et 14 comptent quatre travées alors que ceux des nos 14B et 16 en possèdent huit. Ces derniers immeubles possèdent des baies à colonnettes avec chapiteaux au rez-de-chaussée et des baies à meneau et à haute traverse à l'étage. Les meneaux des baies de l'étage reprennent sous les traverses les colonnettes avec chapiteaux du rez-de-chaussée[2].

Baies de l'étage du no 16

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E.J. Soil de Moriamé, L’habitation tournaisienne, Tournai, 1904, p. 126
  • Collectif, Patrimoine exceptionnel de Wallonie, Namur, p. 187-189.

Sur les autres projets Wikimedia :