Maison natale de Bob Marley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison (homonymie) et Bob Marley (homonymie).
Maison natale de Bob Marley
Bob Marley's Mausoleum.JPG
Maison de naissance (à droite) et chapelle mausolée (au font)
Informations générales
Type
Maison natale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dirigeant
Rita Marley (son épouse) et ses héritiers
Collections
Genre
Maison de naissance, musée, mosolée
Époque
1945 à 1981
Nombre d'objets
Maison, meubles, objets divers de la vie de Bob Marley et de sa mère Mama Marley
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Jamaïque

(Voir situation sur carte : Jamaïque)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Caraïbes

(Voir situation sur carte : Caraïbes)
Point carte.svg

La maison natale de Bob Marley (Bob Marley birthplace in Nine Mile, en anglais) est la maison familiale-musée-mausolée du village de Nine Miles de la paroisse de Saint Ann en Jamaïque dans la mer des Caraïbes, où la légende jamaïcaine du reggae et de la musique jamaïcaine Bob Marley (1945-1981) naît le 6 février 1945, passe les douze premières années de son enfance, trouve l'inspiration de nombreuses chansons de son répertoire, et revient régulièrement y séjourner durant sa vie, avant d'y reposer avec sa mère Mama Marley, depuis sa disparition du 11 mai 1981 à Miami, à l'age de 36 ans, après voir vendu plus de 200 millions de disques dans le monde entier[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Bob Marley naît le dans la ferme familiale, plantation de café, de cacao, et de banane, de son grand-père maternel à Rhoden Hall, au pied de la colline de Nine Miles, de la région montagneuse de la paroisse de Saint Ann, proche de Blue Mountains. Norval Sinclair Marley, son père d'origine anglaise, né en Jamaïque, est officier de la Royal Navy de l'Empire britannique, puis surintendant de plantations jamaïcaines, et sa mère Cedella Booker est chanteuse de reggae et écrivaine afro-caribéenne (connue sous le nom de Mama Marley).

En 1957, âgé de 12 ans, il quitte la campagne de Nine Mile avec sa mère, pour le ghetto de Trenchtown de Kingston, capitale de la Jamaïque. Veuve en 1955, sa mère épouse Taddeus Livingston de Nine Miles (père de Bunny Wailer, ami d'enfance de Bob Marley, puis demi frère, avec qui il forme son groupe The Wailers avec Peter Tosh en 1963).

Il quitte l'école à 14 ans, pour débuter sa carrière de musique jamaïcaine avec son ami d'enfance et demi frère Bunny Wailer[2].

En 1970 il fonde avec son groupe The Wailers, son propre studio d'enregistrement Tuff Gong Studio du 56 Hope Road de Kingston (à 90 km au sud-est de Nine Mile) lieu de sa résidence principale jamaïcaine, ou il réside avec son épouse Rita Marley (du groupe I Threes) jusqu’à sa disparition en 1981[3],[4] (devenu depuis musée Bob Marley). Durant toute sa vie de tournée mondiale, il va se ressourcer et méditer régulièrement à Nine Mile, lorsqu'il est en Jamaïque. Il y trouve l'inspiration pour de nombreuses chansons de son répertoire. Alors qu'il désir finir sa vie en Jamaïque, trop faible pour le voyage, il disparaît en pleine tournée le 11 mai 1981 à l’hôpital Cedars of Lebanon de Miami, à l'age de 36 ans, d'un cancer généralisé. Il repose depuis le 21 mai suivant (après des funérailles nationales à Kingston) dans le mausolée de la chapelle édifié à côté de sa maison de naissance de Nine Miles, avec une Bible, sa guitare Gibson rouge, une branche de marijuana, et une bague personnellement offerte par le dernier empereur d’Éthiopie Haïlé Sélassié Ier lors de sa visite en Jamaïque.

Musée mausolée[modifier | modifier le code]

Sa maison de naissance est habitée par sa mère Cedella Booker (Mama Marley, 1926-2008) jusqu'à sa disparition en 2008, puis gérée depuis par sa veuve héritière Rita Marley et ses héritiers. Elle est aménagée en musée Bob Marley, avec décor et meubles d'origines reconstitués, de nombreux souvenirs de la star internationale, sa chambre à coucher et son lit, ses vêtements et costumes préférés, de nombreux disques d'or et de platine du monde entier, de nombreuses photos et vidéos, son jardin, le « One Love Café »[5], et une boutique de souvenirs[6]...

Deux mausolées sont édifiés sur la propriété : celui de Bob Marley (devenu depuis haut lieu de pèlerinage international pour ses fans) et celui de sa mère Cedella Booker (Mama Marley, 1926-2008) qui vécu ici jusqu’à sa disparition, ainsi que des sépultures de membres de sa famille.

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 1976, 12 ans après la disparition de l’écrivain britannique Ian Fleming (1908-1964, auteur de la célèbre série de romans d’espionnage James Bond 007) Bob Marley (devenu une star jamaïcaine internationale du reggae) achète sa célèbre résidence Goldeneye (Jamaïque) (« L'Œil d'or », en anglais) puis la revend un an plus tard à son producteur de musique jamaïcain Chris Blackwell (fondateur de la maison de disques jamaïcaine Island Records), qui la transforme et l'exploite depuis en vaste complexe hôtelier balnéaire tropical grand standing « Goldeneye Hotel and Resort » et « James Bond Beach Club ».

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]