Maison forte de Fistillieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison forte de Fistillieu
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Famille de Fistillieu
Destination actuelle Détruit, aucun vestiges
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Yenne

La maison forte de Fistillieu était une ancienne maison forte du XIIIe siècle, au Moyen Âge, siège de la seigneurie de Fistillieu, qui se dressait sur la commune française de Yenne, dans le département de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

La maison forte devait se dresser sur un mamelon au-dessus du hameau des Buchets, face au château de la Dragonnière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief de Fistillieu (Fistilliaco) et la maison forte sont, au XIIIe siècle, la possession de la famille de Fistillieu ; un Thomas de Fistillieu est cité en 1230[1].

En 1335[1], par transaction, Pierre d'Ameysin, fait reconnaître la maison forte de Fistillieu comme étant fief noble d'Ameysin (Yenne). En 1352[1] Antoine de Fistillieu est notaire à Yenne.

Jacques de Fistillieu est en 1406[1] trésorier de Savoie. Amédée de Fistillieu acquiert, le [1], de noble Jacques du Clos et de ses frères, des servis à Chambuet (Yenne). Claude de Fistillieu est en 1460[1] recteur de la maladrerie de Yenne (maladrerie d'Entresex). Antoine de Fistillieu, notaire, reçoit le [1] l'acte de fidélité des habitants de Yenne au duc Charles Ier de Savoie.

Pierre de Fistillieu est en 1536[1], pour le serment d'obéissance à François Ier, procureur de la communauté de Yenne. Il donnera sa fille Marguerite en mariage à François-Louis d'Arcolières. Guillaumette de Fistillieu est vers 1590[1] l'épouse de Claude-Charles du Châtelard.

Charles-Emmanuel de Seyssel du Châtelard, né vers 1657, est seigneur de Fistillieu. La maison forte restera la possession de cette famille jusqu'en 1730 ou une partie de la rente féodale est vendue par Gilibert de Seyssel Châtelard, date après laquelle on perd toute traces du fief.

Description[modifier | modifier le code]

Il ne subsiste aucune traces de la maison forte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Jean Létanche 1907, p. 84-85.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Jean Létanche 1907] Jean Létanche, Les vieux châteaux, maisons fortes et ruines féodales du canton de Yenne en Savoie, Paris, Le Livre d'histoire-Lorisse, coll. « Monographie des villes et villages de France » (no 1005), (réimpr. 2007), 2e éd. (1re éd. 1907), 99 p. (ISBN 978-2-84373-813-5), p. 84-85.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • ...