Maison du Bailli ou manoir de Toulouse Lautrec à Boussagues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison du bailli
Boussagues Maison du Bailli ou Manoir de Toulouse-Lautrec (XIV°-XVII°).jpg
Présentation
Type
Propriétaire
Personne privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Commune
Adresse
1 rue du bailli, Boussagues
Coordonnées

La maison du bailli, ou le manoir Toulouse-Lautrec, est une maison inscrite aux monuments historiques, située dans l'ancien village fortifié de Boussagues à La Tour-sur-Orb en France.

Description[modifier | modifier le code]

Le manoir est un élément du rempart de la citadelle médiévale XIIIe/XIVe siècle. Plusieurs transformations lui ont donné son allure actuelle. Face nord : modifications des fenêtres au XVIe, élargissement au XIVe de la face est vers l'intérieur du village, construction de la tour XVe qui dessert les 2 étages et les combles par un escalier à vis en monolithes, reconstruction de la face sud au XVIe avec fenêtres croisées à meneaux ; avec installation d'un pigeonnier de factures médiévale avec 172 alvéoles et 9 boulins de sorties.; reconstruction du sommet de la tour au XVIIe avec installation d'un pigeonnier de factures médiévale avec 172 alvéoles et 9 boulins de sorties.

Le toit est en couvert de lauzes du pays ( pierres plates et/ou ardoises grossières locales).

Le pont enjambant la ruelle, et sans issue aujourd'hui, donnait accès à une maison brulée au XIXe.

Localisation.[modifier | modifier le code]

La maison est situé en bordure nord du village, elle est intégrée au système de fortifications de Boussagues[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers Baillis de Boussagues sont cités au XIIIe. La première mention avérée de cette maison remonte 1538. Toutefois, elle fut la propriété de familles seigneuriales et coseigneuriales dont la plus puissante les D'Alichoux de Sénégra, coseigneurs pendant 2 siècles. Les seigneurs déléguaient leurs fonctions au bailli qui alors occupait cette habitation. Une porte murée sur la face est donnait accès à un "bâtiment communal" qui disparut au XIXe.

Bien national à la Révolution, elle fut racheté par J.H de Sénégra vers 1860. Il la rénova intérieurement. Son héritière Armandine de Sénégra y installa un communauté religieuses de 2 soeurs chargées d'école pour jeunes filles du pays. A sa mort en 1893, elle légua la maison à son petit neveu le célèbre peintre Henri de Toulouse-Lautrec . Il n'y vint jamais , mais son spectre serait apparu à la dernière nonne occupant la maison vers 1914, soit plus de 13 ans après sa mort.[3].

La bâtisse fut ensuite vendue, en piètre état à la famille propriétaire actuelle: les DUCH et PIERSON, qui la restaurèrent pendant les années 1960/1980 en l'équipant de confort moderne.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le [4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Maison du bailli vu depuis la rue du Pont-Levis

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maison du Bailli de Boussagues - Boussagues Village Médiéval », sur Boussagues (consulté le 19 août 2020)
  2. « MAISON DU BAILLI - LA TOUR-SUR-ORB », sur herault-tourisme.com (consulté le 20 août 2020)
  3. « Protections-2018 Herault-La-Tour-sur-Orb-Maison-du-bailli-a-Boussagues », culture.gouv.fr/,‎ (lire en ligne)
  4. « Maison du bailli », notice no PA34000122, base Mérimée, ministère français de la Culture