Maison de l'avocat des pauvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maison de l'avocat des pauvres
30NimesRFresque16 1203MeyerCh3Tr.JPG
Maison de l'avocat des pauvres (Nîmes)
Présentation
Type
Propriétaire
Établissement public communal
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
16 rue FresqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gard
voir sur la carte du Gard
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nîmes
voir sur la carte de Nîmes
Red pog.svg

La maison de l'avocat des pauvres est un édifice civil de la ville de Nîmes, dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon. Il est classé monument historique depuis 2003[1].

Le bâtiment a hébergé la fondation de l'Avocaterie des Pauvres, un établissement de bienfaisance qui logeait un avocat pour défendre les pauvres aux tribunaux de Nîmes.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'édifice est situé dans le centre-ville de Nîmes. Son adresse est le 16 rue Fresque et le bâtiment se trouve également sur les rues de l'Etoile et Louis Raoul. Il s'agit en fait de deux bâtiments distincts qui ont été réunis[1].

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1449 : Louis Raoul, bachelier ès-lois, achète sa maison.
  • 1460 : Louis Raoul lègue sa maison au profit d'un avocat des pauvres et ses biens pour que les pauvres, veuves et orphelins soient défendus gratuitement.
  • 1484 jusqu'au début du XXe siècle : l'avocat des pauvres y a habité[1].
  • 13 juin 2003 : protection par classement au titre des monuments historiques[1].

Avocats des pauvres[modifier | modifier le code]

  • 1864-1896 : Paul Manse[2]
  • 1898-1923 : Maurice de Montaut[2]
  • 1924-1946 : Armand Anjalras[2]
  • 1947-1949 : Joseph Espitalié[2]
  • 1950-1972 : Jean Labat[2]
  • 1973-1983 : André Galy[2]
  • 1983-2004 : Jean-Pierre Floutier[2]
  • depuis 2004 : la fonction est assurée par le bâtonnier de l'ordre des avocats de Nîmes[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]