Aller au contenu

Famille de Rambures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maison de Rambures)

Famille de Rambures
Image illustrative de l’article Famille de Rambures
Armes anciennes.
Image illustrative de l’article Famille de Rambures
Armes modernes.

Devise « Deo duce, ferro comite »[réf. nécessaire]
Branches Poireauville
Fressenneville
Pays ou province d’origine Picardie Picardie
Demeures Château de Rambures
Château de Poireauville
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour oui

La famille de Rambures est une famille française originaire de Picardie. Elle compte parmi ses membres des militaires et un homme politique.

Par ailleurs une branche de la famille Borel de Brétizel a relevé ce nom.

La branche Fresseneville également.

Arnaud Clement écrit dans La noblesse française que la famille de Rambures, d'extraction féodale, est originaire de Picardie. La branche de Rambures de Poireauville a été maintenue noble par arrêt du 30 octobre 1599 de la Cour des Aides puis maintenue ou confirmé successivement le 21 février 1630, en octobre 1633, le 23 janvier 1666, le 20 février 1699, le 21 mars 1699 et le 6 mars 1700. Toutefois, cette branche anoblie s'est éteinte en ligne masculine en 1918, puis en ligne féminine en 1976. Entre-temps, le nom a été relevé par une branche de la famille Borel de Brétizel par arrêt du Conseil d’État du 4 février 1931 et par un décret du 11 avril 1931, branche à laquelle appartient notamment Jean-Louis Borel de Brétizel de Rambures[1].

Jean Philippe de Rambures (1687-1757) ayant dérogé, le fait d'être inscrit sur la table des bourgeois n'est pas cause de dérogeance; il fut inscrit sur la table des bourgeois d’Arras en 1658 et 1684 et perdit non seulement la particule - son premier fils fut inscrit RAMBURES lors de son baptême, pas ses frères et sœur - ainsi que le s de Rambures, devenant ainsi Jean Philippe Rambure. Sa descendance a retrouvé par un jugement de 1999 l'orthographe initiale du patronyme. Cette descendance subsistante est nombreuse mais n'a pas de principe de noblesse[1]. Cette affirmation est fausse il existe une branche cadette descendante d'André III de Rambures en filiation directe. Le fait que Jean de Rambures soit inscrit sur la table des bourgeois d'Arras, n'est pas une cause de dérogeance, son père est archer sous le seigneur de Piennes et son grand père lieutenant de Fressenneville d'ou la branche des Rambures de Fressenneville.

Personnalités

[modifier | modifier le code]

Branche aînée

[modifier | modifier le code]
  • Anson de Rambures, chevalier, assista en 1058 à une assemblée de la cour du roi de France Henri Ier, à Cambrai;
  • David de Rambures;
  • Jean de Rambures (mort pendant le siège de Saint-Jean-d'Acre en juin 1191), épouse le Hawise de Bournonville;
  • Robert de Rambures (mort en 1228), leur fils, épouse en 1190 Ide de Melun;
  • André de Rambures, leur fils aîné;
  • Jean Ier de Rambures, frère cadet du précédent, gouverneur de Guise, épouse Liutgar de Walincourt;
  • Carbonnel de Rambures, leur fils aîné;
  • Robert de Rambures (mort le ), frère du précédent, épouse Guillemette Tyrel de Poix (morte en 1357). Il mourut à la Bataille de Crécy;
  • Hugues de Rambures (mort en 1356), frère cadet du précédent, épouse Jeanne de Drucat;
  • Enguerrand de Rambures, leur fils aîné;
  • Jean II de Rambures (mort en 1364), frère cadet du précédent, gouverneur d'Arras en 1360, épouse Jeanne de Cambron;
  • Guillaume de Rambures (mort en 1403), leur fils aîné;
  • André Ier de Rambures dit Andrieu, (mort en 1405), chevalier, seigneur de Rambures, conseiller et chambellan du roi, capitaine de Boulogne-sur-Mer et Gravelines, épouse Jeanne de Brégny. Mort au siège de Marck.
  • David de Rambures (-), écuyer, puis chevalier, seigneur de Rambures, leur fils aîné, épouse le Catherine d’Auxy, (famille d'Auxy). Il mourut avec trois de ses fils à la Bataille d'Azincourt[Note 1].
  • Florent de Rambures, fils cadet , écuyer en 1411 portait les armes inversées de celles de la branche aînée.

(voir branche de Rambures-Poireauville)

  • Jean de Rambures, fils de David de Rambures et de Catherine d'Auxy, mort à Azincourt;
  • Hugues de Rambures, son frère mort à Azincourt;
  • Philippe de Rambures, son frère, mort à Azincourt;
  • André II de Rambures (~1395 - ), seigneur de Rambures, frère cadet du précédent, épouse en 1423, Péronne de Créquy;
  • Jacques de Rambures (~1428 - après 1488), chevalier, seigneur de Rambures, Escouy, Durcat, Dompierre-sur-Authie etc., leur fils, épouse avant le Marie-Antoinette de Berghes-Saint-Winoc;
  • André III de Rambures (lmort après le ), leur fils, chevalier, seigneur de Rambures, conseiller et chambellan du Roi, sénéchal et Gouverneur de Ponthieu en 1492, Maître des Eaux-et-Forêts de Picardie, fonde le Couvent des Minimes d’Abbeville. Il épousa Johanna van Halewijn (Halluin), fille de Louis de Piennes, Gouverneur de Picardie;
  • Jean III de Rambures (~1500 - après 1558), leur fils, seigneur de Rambures, comte de Dammartin, échanson du Roi, maître des Eaux-et-Forêts de Picardie et de Ponthieu. Il reçut, du roi François Ier, le comté de Guînes en 1519. Il épousa Anne de La Marck (morte avant 1538), puis Françoise d'Anjou-Mézières, fille de René d'Anjou-Mézières, veuve de Philippe de Boulainvilliers ;
  • Jean IV de Rambures (~1543 - à Abbeville), fils de Jean III et Françoise d'Anjou, seigneur de Rambures, Hornoy et Dompierre, chevalier de l’Ordre de Saint-Michel, capitaine d’une compagnie d’ordonnance de 50 hommes d’armes. épouse, le à Abbeville, Claude de Bourbon-Vendôme-Ligny (1550 - 1620), fille aînée de Claude de Ligny, Gouverneur de Doullens (branche naturelle capétienne issue du comte Jean VIII - Maison de Bourbon-Ligny).
  • André de Rambures (mort en 1558 lors de la prise de Gravelines), son frère;
  • Oudart de Rambures (mort en 1562 sous Rouen), comte de Dammartin, le , son frère;
  • Philippe de Rambures (mort en 1584), maître des Eaux-et-Forêts de Picardie, son frère cadet;
  • Charles Ier de Rambures dit « Le Brave Rambures » (~1572 ou 75 - à Paris), fils de Jean IV de Rambures et de Claude de Bourbon-Vendôme, seigneur de Rambures, chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit, gouverneur de Doullens et du Crotoy, mestre de camp du régiment de Rambures, épouse en premières noces, Marie de Montluc, dame de Bohain, Oisy et Beaurevoir, et en secondes noces, en 1620, Renée de Boulainvilliers, dame de Courtenay, châtelaine de Vaudreuil, sa cousine car arrière-petite-fille de Françoise d'Anjou et Philippe de Boulainvilliers évoqués plus haut ;
  • Geoffroi de Rambures (mort en ), frère du précédent ;
  • Antoinette de Rambures, sœur du précédent, épouse en 1593 à Olhain, Jean de Bergues-Saint-Winoc ;
  • Françoise-Anne de Rambures, sœur de la précédente, épouse Louis de Servin, seigneur de La Grève, Pinochet et Saint-Bommer (mort le ) avocat-général au parlement de Paris, conseiller d’État;
  • Charles(-René) II de Rambures (~1622 - à Calais) fils de Charles Ier de Rambures et de Renée de Boulainvilliers, marquis de Rambures, comte de Courtenay, épouse le , Marie de Bautru ;
  • François de Rambures (mort en 1642 à Honnecourt) frère du précédent, colonel, tué à la tête du régiment de Rambures ;
  • Charlotte de Rambures, sœur du précédent, épouse le , François de La Roche, marquis de Fontenilles ;

(voir branche de La Roche-Fontenilles)

  • Louis-Alexandre de Rambures (~1658 - en Alsace), fils de Charles-René de Rambures et de Renée de Boulainvilliers, marquis de Rambures, colonel du régiment de Rambures, tué accidentellement par une mousquetade à la tête, dernier membre de la branche aînée de la Maison de Rambures ;
  • Marie-Renée de Rambures de Renel de Courtenay, sœur du précédent, épouse Just-Joseph François d’Ancezune-Cadart, duc de Caderousse, aide de camp de Louis XIV, sans postérité. À sa mort, les possessions et titres de la famille de Rambures passèrent à la famille de La Roche-Fontenille, la banche de Rambures-Poireauville étant écartée de la succession parce que protestante ;
  • Marie-Armande de Rambures de Renel de Courtenay (morte en 1706), sœur de la précédente, fille d’honneur de la Dauphine, épouse le , Scipion-Sidoine Apollinaire Gaspard, marquis de Polignac, lieutenant-général des Armées du Roi ;

Branche de Rambures-Poireauville, dite « protestante »

[modifier | modifier le code]
  • Nicolas (alias Jean ?) de Rambures, fils de Florent de Rambures, écuyer, possède les fiefs de Vaudricourt et de Brutelles, réside à Saint-Valery-sur-Somme en 1435 ;
  • Jean de Rambures (mort après 1515), son fils, écuyer, seigneur de Poireauville, lieutenant de la Ville de Saint-Valery-sur-Somme en 1501 ; épouse en 1482, Jeanne de Saint-Blimond, dame de Poireauville ;
  • Antoine de Rambures, en religion ;
  • Adrien de Rambures, frère du précédent, écuyer, seigneur de Poireauville, archer des Ordonnances du Roi, épouse en premières noces, Isabeau de Hondecoustre (ou Haudecoustre) et en secondes noces, Catherine Delcourt ;
  • Jean de Rambures, frère du précédent archer des ordonnances du Roi dans la même compagnie en 1535 ,fils cadet ;

(voir branche de Rambures-Fressenneville)

  • François de Rambures, frère du précédent, prêtre ;
  • Claude de Rambures, frère ou sœur du précédent ;
  • Anne de Rambures, sœur du précédent, épouse de ? Belleperche, écuyer ;
  • Jeanne de Rambures, sœur de la précédente ;
  • Simon de Rambures (mort en 1570) fils de Jean de Rambures et de Jeanne de Saint-Blimond, écuyer, seigneur de Poireauville, homme d’armes des Ordonnances, épouse en premières noces, Jacqueline Roussel et après 1495, en secondes noces ? ;
  • Claude de Rambures (morte en 1615), sœur du précédent, épouse Lancelot de Bacouel, écuyer, seigneur d'Inval ;
  • Charles de Rambures (mort en 1550), frère de la précédente ;
  • François de Rambures (mort en 1627), fils de Jean de Rambures et de Michelle de Carpentin, écuyer, seigneur de Poireauville, épouse en premières noces, le , Marie d’Aigneville, en deuxièmes noces, ?, en troisièmes noces, le , Elisabeth Le Conte de Nonant (morte en 1632) ;
  • Philippe de Rambures, frère du précédent, seigneur de Hulleux, épouse en premières noces, Madeleine Lallemant et en secondes noces ? ;
  • Gédéon de Rambures, frère du précédent ;
  • Anne de Rambures (morte en 1593), sœur du précédent ;
  • Jephté de Rambures, fils de François de Rambures et d’Élisabeth Le Conte de Nonant, écuyer, seigneur de Poireauville, épouse en premières noces, le , Suzanne d'Inval et en secondes noces, le , Madeleine de Willart ;
  • Benjamin de Rambures, frère du précédent, seigneur de Courcelles ;
  • Madeleine de Rambures, sœur du précédent, épouse le , Antoine Tillette, seigneur de Maisnil ;
  • Élisabeth de Rambures, sœur de la précédente ;
  • Zaël de Rambures, sœur de la précédente, épouse le , Abraham de La Fitte, écuyer, capitaine de Chevau-Légers ;
  • Marie de Rambures, sœur cadette de la précédente, épouse Daniel Le Sueur, écuyer, seigneur de Val-Cayeux ;
  • Daniel-François de Rambures, fils de Jephté de Rambures et de Madeleine de Willart, chevalier, seigneur de Poireauville et de Branlicourt, épouse le , Anne d’Urre ;
  • Elisabeth de Rambures, sœur du précédent, épouse Gaspard d'Urre, chevalier, seigneur de Bertonval ;
  • Suzanne de Rambures, sœur cadette de la précédente, épouse, le , Louis d'Urre, chevalier, seigneur de Hiermont ;
  • Claude de Rambures (né en 1675), fils de Daniel-François de Rambures et d'Anne d’Urre, chevalier, seigneur de Poireauville et de Branlicourt, épouse le , Charlotte-Françoise Elisabeth de Calonne-Coquerel ;
  • Claude de Rambures, leur fils, seigneur de Poireuville, sans postérité ;
  • Joseph de Rambures, frère du précédent, seigneur de Poireauville, de Vaudricourt, de Hiermont et de Bouchon, capitaine de cavalerie et porte-étendard des Gardes du Corps du Roi - Compagnie Écossaise ; épouse le , Marie-Catherine de Colliveau ; postérité dont Claude-Henri, vicomte de Rambures d’où Aldebert-Alexandre Roger de Rambures, député ;
  • Marie-Françoise Claudine Charlotte de Rambures, sœur du précédent, épouse Augustin-César de Carpentin, chevalier, seigneur de Berteville et d'Ellencourt ;
  • Léonore de Rambures, sœur de la précédente, abandonne ses droits sur la seigneurie de Bouchon à son frère Joseph, en 1697 ;
  • Marie-Madeleine de Rambures, sœur cadette de la précédente, cède à Joseph, en 1719, ses droits sur la seigneurie de Bouchon.

Branche de Rambures-Fressenneville

[modifier | modifier le code]
  • Jean de Rambures, lieutenant de Fressenneville, fils de Jean de Rambures, archer sous messire Oudart du Biez et neveu d'Adrien de Rambures ;
  • Antoine de Rambures, fils du précédent,
  • Nicolas Ier de Rambures dit « La Marche » (1601-1686), cavalier puis bourgeois de la ville d'Arras , son fils, réside à Arras en 1630 - 1640;
  • Nicolas II de Rambures (1625 - 1704), bourgeois de la ville d'Arras et censier de Boves, fils du précédent époux de Isabelle Hublard ;
  • Jean de Rambures dit « La Rose et Picardie » (1609 à Fressenneville - ) cavalier puis bourgeois de la ville d'Arras, frère cadet de Nicolas de Rambures ;
  • Jean de Rambures fils du précédent ;
  • Philippe de Rambures ;
  • Jean-Philippe Ier de Rambures, fils de Jean dit « La Rose et Picardie », bourgeois de la ville d'Arras (1661 à Arras - à Arras), épouse Marie-Marguerite Renault ;
  • Jean-Philippe II de Rambures, (né le à Arras), bourgeois de la ville d'Arras, leur fils, époux de Marie - Françoise Wallet ;
  • Augustin Joseph de Rambures, leur fils (né le - ), bourgeois de la ville d'Arras, époux de Marie - Françoise de Lachambre ;
  • Jean-Joseph de Rambures, (né le ) frère du précédent ;
  • André de Rambures, frère du précédent ;
  • Charles-François, frère du précédent ;
  • Nicolas de Rambures, frère du précédent ;
  • Gabriel-Aubert de Rambures, frère du précédent ;
  • Marie-Rose de Rambures, sœur cadette du précédent ;

Famille de La Roche-Fontenilles

[modifier | modifier le code]
  • Charlotte de Rambures, fille de Charles Ier de Rambures et de Renée de Boulainvilliers, épouse le 14 mars 1645, François de La Roche, marquis de Fontenilles;
  • François de La Roche (mort en 1728) marquis de Fontenilles puis de Rambures, seigneur de Lambercourt, comte de Courtenay, colonel des Milices de Picardie, héritier de Louis-Alexandre de Rambures, marquis de Rambures, épouse, en 1683, Marie-Therèse d’Avaux de Mesmes (1667/68 - 6 janvier 1755 à Paris);
  • Louis-Antoine de La Roche (1696 - 1755), marquis de Fontenilles et de Rambures, Maréchal des camps, épouse, en 1735, Élisabeth de Saint-Georges de Vérac;
  • Antoine-César de La Roche (1746 - 1764) marquis de Rambures, officier d’infanterie, sans alliance;
  • Élisabeth Jeanne de La Roche-Fontenilles, sœur et héritière du précédent, marié le 17 avril 1755 avec Charles Adrien de Ligny (1715 - 9 février 1766) comte de Ligny;
  • Antoinette-Adélaïde de La Roche-Fontenilles (morte en 1822), sœur de la précédente, épouse, en 1763, Jean-Baptiste François Menelaï Colbert (27 mai 1728 à Sablé-sur-Sarthe - 25 mai 1791 à Rambures), marquis de Sablé, maréchal de camp3, héritière de branche ;
  • Pierre-Paul Louis de La Roche-Fontenilles, (1755 - 1833), cousin de la précédente, issu de Charlotte de Rambures par une branche cadette, maréchal des camps en 1791, épouse Marie-Claude Alexandrine Morard d’Arces, émigre en 1791;
  • Adélaïde-Honoré César de La Roche-Fontenilles (1786- 21 novembre 1867), leur fils, marquis de Fontenilles, épouse en 1833 Charlotte-Antoinette Thérèse Le Clerc de Juigné;
  • Louis-Alexandre de La Roche-Fontenilles (1835 - 1920), leur fils, épouse en 1859, Marie-Thérèse de Chevigné;
  • Honoré de La Roche-Fontenilles, leur fils, marquis de Fontenilles, sans postérité;
  • Charles-Antoine de La Roche-Fontenilles (7 janvier 1839 -1930), frère cadet de Louis-Alexandre de La Roche-Fontenilles, marquis de Fontenilles et de Rambures, épouse le 28 avril 1864, Louise-Amour Marie de Bouillé (née le 1er février 1844), sans postérité ;
  • Léon de La Roche-Fontenilles, frère du précédent, sans postérité;
  • Marie de La Roche-Fontenilles (1862 - 1950), cousine des précédents, épousa en 1892, Raoul Le Tellier, comte de Blanchard (1844-1905). Elle hérita du château de Rambures par désistement de ses cousins, Léon et Charles-Antoine de La Roche-Fontenilles.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • François-Alexandre Aubert de La Chenaye des Bois et Badier, Dictionnaire de la Noblesse, Notice sur les Rambures par Adalbert de Rambures et de Mailhol, Paris, Schlessinger frères, 1864 - Lire en ligne.
  • Francis de Rambures, Maison de Rambures : Histoire et généalogie (413 pages), H. de Chivré, 2006 (ISBN 2 916 043 071).
  • Francis de Rambures, Généalogie et Histoire de la Famille Gaultier de LA FERRIERE Guenegaud, 2019 (ISBN 978-29567127-0-1)
  • Francine Derambure, Nicolas & Jean de Rambures, cavaliers d'Arras (209 pages), 2012.

Liens internes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Shakespeare le personnifie dans sa pièce de théâtre Henry V comme « Rambures » ou « Lord Rambures, Master of the crossbows ».

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Arnaud Clement, La noblesse française, Académia.edu (lire en ligne), p. 812