Maison de Lorette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison de Lorette et chapelle Sainte-Philomène.

La maison de Lorette, dite aussi maison de Pauline Jaricot, est une maison achetée en 1832 par Pauline Jaricot dans le 5e arrondissement de Lyon qu'elle a nommée Lorette puis y a installé ses œuvres catholiques de la Propagation de la foi et du Rosaire vivant. La propriété appartient aux Œuvres pontificales missionnaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison est construite autour de 1520 par Pierre Burbenon sur les vestiges d'un bâtiment datant du XIVe siècle, et nommée Bréda. Elle est agrandie au XVIIIe siècle, puis achetée à la famille Frèrejean par Pauline Jaricot en 1832. Pauline la nomme Lorette, nom francisé de la ville italienne Loreto dans laquelle elle a séjourné. Elle fait aussi construire un escalier qui monte à la basilique de Fourvière, nommé au XXIe siècle : montée Cardinal Louis-Marie Billé. Une chapelle dédiée à Sainte Philomène est édifiée en 1839. Pauline meurt dans cette maison en 1862.

Les Œuvres pontificales missionnaires la rachètent en 1975 et la rénovent au début des années 2000 pour en faire un lieu de mémoire dédié à Pauline Jaricot et à ses œuvres.

Chapelle Sainte Philomène[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte Philomène.

En 1835, Pauline Jaricot tombée malade pendant un pèlerinage sur la tombe de Sainte Philomène à Mugnano del Cardinale, guérit miraculeusement. Elle obtient, le , l'autorisation du culte de Sainte Philomène auprès de Grégoire XVI. Enfin, elle fait construire la chapelle qui sera inaugurée début .

Le Cardinal Billé y célèbre sa dernière messe en .

Elle expose une châsse contenant les ossements de Saint Pierre Lê Tuy (1773-1833), prêtre martyr tonkinois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :