Maison de Godwin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison de Godwin
Description de cette image, également commentée ci-après
Le retour de Godwin et ses fils en Angleterre en 1052 (enluminure d'une hagiographie d'Édouard le Confesseur du XIIIe siècle).
Pays Angleterre
Titres Rois d'Angleterre (1066)
Fondation Godwin
Déposition 1066
Harold Godwinson
Ethnicité Anglo-Saxons

La maison de Godwin est une famille noble active en Angleterre au XIe siècle. Elle joue un rôle crucial dans la vie politique anglaise des décennies qui précèdent la conquête normande de l'Angleterre, en 1066. Le dernier roi anglo-saxon d'Angleterre, Harold Godwinson, en est issu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fondateur de la famille, Godwin, est d'ascendance inconnue. Il devient comte dans le Wessex sous le règne de Knut le Grand, dont il devient progressivement l'un des plus puissants vassaux. Son pouvoir atteint son apogée sous Édouard le Confesseur, qui épouse sa fille Édith en 1045. Ses fils aînés reçoivent également des comtés dans les années 1040 : le sud-ouest des Midlands pour Sven, l'Est-Anglie pour Harold.

Les relations entre Édouard et Godwin se dégradent pour plusieurs raisons. En 1051, ces tensions éclatent et entraînent l'exil de Godwin et de toute sa famille en Flandre et en Irlande. Ce revers de la maison de Godwin est de courte durée : dès l'année suivante, le roi est confronté au retour de ses anciens vassaux, qui sont rétablis dans leurs titres et leurs honneurs.

À la mort de Godwin, en 1053, Harold lui succède à la tête du Wessex, Sven étant mort l'année précédente lors d'un pèlerinage en Terre sainte. Ses frères cadets reçoivent à leur tour des comtés : Tostig en Northumbrie, Gyrth en Est-Anglie et Léofwine dans le sud-est des Midlands. Tostig est chassé de son comté par ses sujets en 1065. Grâce au soutien du witan, Harold accède au trône après la mort d'Édouard, en , mais son règne est de courte durée, puisqu'il est vaincu et tué par Guillaume le Conquérant à la bataille d'Hastings, le de la même année. Ses trois frères Tostig, Gyrth et Léofwine sont tués au combat la même année. Le dernier survivant de la fratrie, Wulfnoth, est détenu en otage à la cour de Normandie depuis 1051.

Après la conquête normande de l'Angleterre, la veuve de Godwin, Gytha Thorkelsdóttir, se retire dans le sud-ouest de l'Angleterre. Elle pourrait avoir été impliquée dans la révolte de la ville d'Exeter, en 1068, et s'enfuit du pays lorsque Guillaume écrase cette rébellion. Certains des fils de Harold, réfugiés en Irlande, ont peut-être aussi participé à cet incident. Une fille de Harold, Gytha, épouse le grand-prince de Kiev Vladimir II Monomaque.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frank Barlow, The Godwins : The Rise and Fall of a Noble Dynasty, Routledge, (1re éd. 2002), 198 p. (ISBN 978-0-582-78440-6).