Maison de Craon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Craon.
Armes : losangé d'or et de gueules
Sceau d'Amaury Ier de Craon, sénéchal d'Anjou (1223)

La famille de Craon[1],[2],[3] est une ancienne famille de France, connue dès le XIe siècle, originaire de la cité de Craon située dans le Haut-Anjou de la Mayenne dite Mayenne angevine.

Présentation[modifier | modifier le code]

Quelques savants prétendent que cette Maison descendait en droite ligne de Bérenger Ier de Frioul, roi d'Italie[4]. Le plus fameux de ses membres est Pierre de Craon. Le dernier représentant de cette Maison gouverna quelque temps la Bourgogne sous Louis XI, après la mort de Charles le Téméraire.

À l'extinction de cette famille, la maison de Beauvau prit le nom de Craon parce qu'un de ses membres, Pierre, avait épousé une héritière du nom, Jeanne de Craon (de la branche de La Ferté-Bernard), décédée en couches à la naissance de son dernier fils Jean IV de Beauvau ; elle avait demandé que celui-ci prenne les armes et le nom de la maison de Craon.

Quelques membres[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Première Maison de Craon[modifier | modifier le code]

o Lambert II de Nantes
 o Lisois « Vetulus » de Craon (ca 827-907)
    o Lisois de Craon (ca 860-916)
       o André Ier de Craon (ca 891-ca 960)
           o Lisois de Craon (ca 959-1007)
               o Hugues de Lavardin (980-1014)
               o Suhard Ier Le Vieux de Craon (ca 982-1037)
                   o Guérin ou Garin Ier de Craon (ca 1012-ca 1072)
                       o Berthe de Craon (ca 1039-ca 1109)), ép. 1) 1060 : Robert Ier de Vitré (ca 1034-ca 1072) ; ? 2) 1078 : Robert de Nevers (ca 1035-1098), dit Robert le Bourguignon ; thèse désormais abandonnée pour ce deuxième mariage :   
en effet, selon Arthur-Bertrand de Broussillon  
le Bourguignon épousa bien en secondes noces une femme nommée Berthe. Broussillon avait d'abord avancé dans sa généalogie de Craon qu'elle était la fille de Guérin de Craon, veuve de Robert Ier de Vitré. Mais il réforma cette opinion dans sa Maison de Laval, reconnaissant que Berthe, femme de Robert de Vitré, était morte avant son mari, et n'avait pu être femme de Robert le Bourguignon, remarié vingt ans avant la mort de Robert de Vitré. La seconde femme de Robert était aussi nommée Berthe, d'une famille inconnue, dit-on. On s'est peut être trop hâté de lui donner cette qualification.
                   o Suhard II Le Jeune de Craon (ca 1013-1086), frère puîné de Guérin Ier ci-dessus
                       o Bouchard Ier de Craon (ca 1035-1106)
                           o Pétronille de Craon (ca 1059-1122)
                   o Barthélémy de Craon (ca 1020)
                       o Tyson Ier de Craon (ca 1050-1136)
                           o Agnès de Craon (ca 1085)

Seconde Maison de Craon (Maison de Craon-Nevers)[modifier | modifier le code]

   o Robert de Nevers dit le Bourguignon ou l'Allobroge (ca 1027/1030-1098), ép. Avoise (ou Blanche) de Sablé 
       o Renaud Ier de Craon dit le Bourguignon (ca 1047-1101), ép. Ennoguen de Vitré (ou Enoguen, Agnès, Domitia de Vitré), fille de Robert Ier                                                                                                              et Berthe de Craon (fille de Guérin/Garin Ier, de la première Maison de Craon)
           o Maurice Ier de Craon (ca 1070-1116), ép. Étiennette/Tiphaine l'Anguille, fille héritière d'Hugues d'Ingrandes   et Chantocé 
               o Hugues Ier de Craon (ca 1100-1138), ép. 1° Agnès de Laval, et 2° Marquise, probable fille ou sœur de Robert II de Vitré, remariée ensuite à Hugues III de Mathefelon puis à Payen de Vaiges
                   o 1° deux fils : Renaud, † enfant ; et Guérin II de Craon († vers 1150 ; sans postérité)
                   o 2° Maurice II de Craon (1136-1196), ép. Isabelle de Meulan de Mayenne, fille de Galéran IV et d'Agnès de Montfort-Evreux
                       o Avoise (avant 1178-ca 1230), ép. Guy V de Laval : postérité
                       o deux frères : Renaud ; et Pierre, ecclésiastique (clerc) 
                       o Maurice III de Craon (ca 1180-1207 ; sans postérité)
                       o Amaury Ier de Craon (ca 1180/1185-1226), ép. Jeanne des Roches fille du sénéchal Guillaume et de Marguerite dame de Sablé
                           o Isabelle (1212) dame d'Agon, ép. 1° Raoul III de Fougères de Porhoët, 2° (Ruggero de Candiæ ?) Karou/Caro de Bodégat : postérité des deux mariages
                           o Maurice IV de Craon (ca 1224-1250), ép. Isabelle de Lusignan, dame (douaire) de Chantocé, puis de Marcillac et Beauvoir, fille d'Hugues X de la Marche et d'Isabelle d'Angoulême, remariée à Geoffroi IV de Rancon
                               o Amaury II de Craon (ca 1244-/1270), ép. sans postérité Yolande fille de Jean Ier comte de Dreux, remariée ensuite à Jean de Trie comte de Dammartin
                               o Maurice V (VI) de Craon (ca 1245-1293), ép. Mahaut fille de Gauthier VI Berthout de Malines et de Marie fille de Guillaume X d'Auvergne. 
                                   o Isabeau (ca 1277-1350), ép. 1° Olivier III de Clisson, 2° Henri fils d'Hugues IV ou V d'Antoing : postérité des deux mariages
                                   o Amaury III de Craon (ca 1280-1333), ép 1° Isabelle dame de Sainte-Maure, Pressigny, Nouâtre et Marcillac, et 2° Béatrice fille de Jean IV comte de Roucy, dame de La Suze
                                       o 1° Maurice (VI ou VII) de Craon (ca 1304-1330), ép. Marguerite de Mello-Saint-Bris dame de Jarnac et Ste-Hermine, fille de Dreux de Mello (aussi seigneur de Châteauneuf-sur-Charente) 
                                           o Amaury IV de Craon (1326-1373), ép. sans postérité Pérenelle, vicomtesse de Thouars et comtesse de Dreux, remariée à Clément II Tristan Rouault (Amaury IV a deux enfants naturels : Pierre ; et Jeannette, ép. Thibaut de La Devillière)
                                           o Isabeau de Craon (ca 1330-1394), héritière de Craon, ép. 1° Guy XI de Laval (sans postérité), 2° Louis de Sully : d'où Marie de Sully (ca 1368-1409), dame de Sully et de Craon, ép. 1° (fiançailles) Charles de Berry-Montpensier (sans postérité), 2° Guy VI de La Trémoille (d'où la succession de Craon et de Sully par leur fils Georges), et 3° le connétable Charles d'Albret (Jeanne d'Albret mère d'Henri IV est une de leurs descendantes)
                                           o Jeanne de Craon, ép. Renaud de Montbazon, d'où Jeanne de Montbazon, ép. Guillaume II vicomte de Châteaudun ci-dessous : postérité
                                       o 2° Amauri sire de Chantocé et La Suze († 1334 ; sans postérité)
                                       o 2° Pierre Ier de Craon de La Suze, Briollé, Ingrandes et Chantocé (ca 1315-1376) ép. 1° Marguerite de Pons, et 2° Catherine de Machecoul 
                                           o 2° Jean de Craon (ca 1356-1432), ép. 1° Béatrice de Rochefort (?-28 juin 1421), dame de Rochefort-en-Terre, et 2° Anne de Sillé
                                               o 1° Amaury de Briollé (ca 1392-† 1415 à Azincourt), ép. sans postérité Marie d'Amboise, fille d'Ingelger II et Jeanne de Craon-La Ferté-Bernard ci-dessous        
                                               o 1° Marie de Craon (ca 1384-1415), ép. Guy de Montmomency-Laval de Retz
                                                   o Gilles de Rais (1404-1440)
                                                   o René de La Suze (1407-30 octobre 1473)
                                           o 2° Pierre, fl. 1389 († après 1432 ? ; sans postérité)
                                       o 2° Guillaume Ier le Grand de Craon (ca 1318-1388), vicomte de Châteaudun, seigneur de La Ferté-Bernard, ép. Marguerite de Flandre-Termonde, petite-fille de Guillaume et vicomtesse de Châteaudun
                                           o Jeanne, ép. Pierre II de Tournemine de La Hunaudaye : postérité 
                                           o Béatrix (1341-1392), dame de Toureil et Richebourg, ép. Renaud de Maulévrier : postérité 
                                           o Marie († 1401), ép. Hervé de Mauny de Torigni : postérité, notamment Gouyon de Matignon et princes de Monaco
                                           o Guillaume II de Craon (ca 1345-1410), sire de Marcillac, vicomte de Châteaudun, ép. Jeanne de Montbazon ci-dessus, dame de Montbazon, Savonnières, Montsoreau, Villandry/Co(u)lombiers, Marnes et Moncontour , Ste-Maure, Pressigny et Marcillac, Jarnac et Châteauneuf
                                               o Marguerite de Craon (ca 1370-1428), dame de Marcillac, Montbazon, du Brandon, Sainte-Maure et Nouâtre, ép. Guy VIII de La Rochefoucauld : postérité La Rochefoucauld et Rohan-Guéméné-Montbazon
                                               o Marie de Craon (ca 1375-/1420), dame de Jarnac, Montsoreau, Savonnières, Villandry, Moncontour, Marnes, Pressigny, Verneuil et Ferrière, ép. 1° Maurice Mauvinet, et 2° Louis Ier Chabot, seigneur de La Grève et Chantemerle : postérité Chabot et Rohan-Chabot
                                               o Amaury (ca 1370-1390 ; sans postérité)
                                               o Guillaume III, vicomte de Châteaudun († ca 1397 ou 1410 ; sans postérité)
                                               o Jean de Craon de Montbazon, vicomte de Châteaudun, Grand bouteiller (ca 1380-† 1415 à Azincourt), ép. sans postérité Jacqueline fille du Grand maître Jean de Montagu-Marcoussis
                                               o Isabelle, ép. Guillaume  Odard, sire de  Verrière-en-Loudunois et Curzay : postérité
                                               o Louise de Craon, ép. Miles de Hangest : postérité
                                           o Amaury, maître des requêtes de l'Hôtel et trésorier de l'Eglise de Reims
                                           o Pierre le Grand de Craon, sire de La Ferté-Bernard et de Sablé (ca 1345-1409), ép. Jeanne de Châtillon-Porcien-Pontarci dame de Rozoy, sœur cadette de Marie ci-dessous
                                               o Antoine de Craon (ca 1369-† 1415 à Azincourt ; sans postérité)
                                               o Jeanne de Craon (1376-1421), ép. 1° Ingelger II d'Amboise (+1410), fils d'Ingelger Ier d'Amboise (+1373) et d'Isabelle de Thouars : d'où la suite des sires d'Amboise, vicomtes de Thouars, princes de Talmont ; et 2° Pierre de Beauvau : d'où Louis (sa fille Isabelle ép. Jean VIII de Bourbon-Vendôme), et Jean IV de Beauvau souche de la Maison de Beauvau-Craon
                                           o Jean Ier de Craon (ca 1346-1409), seigneur de Domart-en-Ponthieu et Bernaville, ép. Marie de Châtillon-Porcien-Pontarci, dame de Clacy et Tours, vidamesse de Laon, arrière-petite-fille du connétable Gaucher
                                               o Simon de Domart-en-Ponthieu et Clacy (ca 1392-† 1415 à Azincourt ; sans postérité)
                                               o Jean II de Domart et Clacy († vers 1417 des blessures reçues à Azincourt en 1415), ép. Guyotte de Lonroi/Longroy
                                                   o Jacques de Domart et Clacy (ca 1414-1440), ép. Bonne de Fosseux
                                                       o le dernier des Craon : Antoine de Domart et Clacy (ca 1440-1480), ép. Claude de Crèvecœur ; et ses frère et sœur : Jacques de Longroy et Jeanne de Craon
                                                       o des filles ou des sœurs ? d'Antoine : Jeanne, dame de Domart, Bernaville et Clacy, ép. Jean Ier de Moreuil-Soissons : postérité ; et sa sœur Catherine de Craon, ép. Jean de Vassenaère (van Wassenaer) burgrave (châtelain, vicomte) de Leyde : postérité
                                               o Marguerite (1368-1420), dame de Tours, ép. 1° Bernard de Dormans fils du chancelier Guillaume, † 1381 ; et 2° Jean de Croÿ, Grand bouteiller (ca 1365-† à Azincourt) : d'où la suite de la Maison de Croÿ
                                               o Marguerite, alias Marie, ép. Gaucher de Thourotte (d'Allibaudières ?): postérité
                                               o Jacqueline, ép. Jean de Ghistelles de Dudzele : postérité
                                               o deux abbesses d'Origny : Jeanne et Agnès ; et deux abbesses d'Avenay : Nicole                     et Catherine de Craon
                                       o 2° Jean III de Craon (1329-1374), archevêque de Reims 
                                       o 2° Béatrice, ép. 1° (fiançailles) Jean, fils aîné prédécédé de Jean Ier de Parthenay, et 2° Eon de Lohéac : postérité
                                       o 2° et : Isabelle († 1334) ; Simon († 1333) ; Marguerite, religieuse († 1336)
                                   o Marie, dame de Châtelais, ép. Robert II de Brienne de Beaumont : postérité
                                   o Jeanne (ca 1260-1314)
                               o Olivier, archevêque de Tours vers 1284/1285 († 1285)
                               o Marguerite de Craon (ca 1245), ép. Renaud III de Pressigny (veuf d'Emma de Château-Gontier) : postérité
                               o Jeanne dame de Brion et Chalocé, ép. Girard II Chabot de Retz : postérité 
                           o Anne ou Jeanne (ca 1215-1276), ép. 1° (fiançailles) Arthur de Bretagne († 1224) fils puîné de Pierre Mauclerc, et 2° 1235 Bouchard VI ou VII de L'Ile-Bouchard : postérité
                   o Marquise (ca 1139), ép. Hugues de La Guerche : postérité
                   o deux frères : Robert, chanoine d'Angers ; et Guy  
                       o Clémence, alias Constance, ép. Pierre de La Garnache : postérité
                       o Agnès, ép.  Thibault II de Mathefelon 
               o Théophanie la Bourguignonne, ép. Hugues du Puy du Fou
           o Mahaut (ca 1101), ép. Raoul, Sire de Créquy et de Fressin : postérité
           o trois fils : Robert de Craon († 1149), Grand-maître de l'Ordre du Temple ; Amaury ; et Henri
       o Robert II de Sablé dit le Bourguignon ou Vestrol (ca 1063-ca 1110), ép. Hersende de La Suze, d'où la Maison de Sablé, jusqu'à Jeanne des Roches, fille aînée du sénéchal Guillaume et de Marguerite dame de Sablé, ép. Amaury Ier de Craon ci-dessus
       o Henri ?
       o Bourgondie, alias Burgonde, Burgondia/Burgondie, Béatrix de Craon (ca 1060/1066), ép. Renaud III de Château-Gontier : postérité

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « de Craon », sur Racines & Histoire
  2. « Les sires de Craon », sur Hélène et Thierry
  3. (en) « de Craon », sur MedLands
  4. Histoire de la maison de Montmorency, p. 119.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didacus Antoine Jérôme Marius de Bodard de La Jacopière, Chroniques craonnaises, Le Mans, Imprimerie Edmond Monnoyer, (lire en ligne)
  • André Joubert, Histoire de la baronnie de Craon, de 1382 à 1626, d'après les archives inédites du chartrier de Thouars (fonds Craon), Angers, Germain et G. Grassin / Paris, Émile Lechevallier, (lire en ligne), [compte-rendu en ligne].
  • Arthur Bertrand de Broussillon (éd.) (ill. Paul de Farcy), La Maison de Craon, accompagnée du Cartulaire de Craon, t. I et II, Paris, Alphonse Picard et fils, , 400 p. (lire en ligne) (lire en ligne adresses IP États-Unis seulement), [compte-rendu en ligne].
  • Fabrice Lachaud, La structure familiale des Craon du XIe siècle à 1415 : le concept lignager en question : thèse soutenue à l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux III le 27 avril 2012, Françoise Lainé (Dir.) (lire en ligne) sur le site HAL-SHS (Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société), notamment p. 829-860.