Famille Colbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maison de Colbert)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colbert.
Colbert
Armes de la famille.
Armes de la famille : Colbert

Blasonnement D'or, à une couleuvre ondoyante d'azur en pal[1]
Devise « Servat et Abstinet[1] »
Branches de Seignelay
de Chabanais
du Cannet
de Croissy
de Maulévrier
Demeures Château Colbert (Monéteau)
Charges Intendant des finances
Président à mortier au parlement de Paris
Fonctions ecclésiastiques Archevêque de Rouen
Archevêque de Toulouse
Évêques de Luçon,
d'Auxerre,
de Mâcon
de Montauban
Récompenses civiles Ordre du Saint-Esprit

La famille de Colbert est une famille subsistante de la noblesse française, originaire de Reims (Marne).

Issue de marchands et banquiers installés à Reims et à Troyes au XVIe siècle, cette famille forma plusieurs branches qui accédèrent successivement à la noblesse au cours du XVIIe siècle. La lignée de Troyes, lignée cadette et seule branche aujourd'hui subsistante, a été anoblie la première en 1603 par l'achat d'une charge de Conseiller Secrétaire du Roi.

À la suite de Jean-Baptiste Colbert, conseiller de Mazarin qui, à la mort du cardinal, entra au service de Louis XIV pour devenir son ministre, la famille Colbert sut tirer les bénéfices de l'ascension sociale du ministre de Louis XIV et faire accéder ses membres aux plus hautes charges et fonctions du royaume. Outre le célèbre ministre de Louis XIV, la famille Colbert a donné de nombreux dignitaires au Royaume de France, ministres, évêques, et officiers généraux, de la seconde moitié du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle. De Louis XIV à la Révolution française, elle a ainsi appartenu à la haute noblesse du pays.

Origine[2][modifier | modifier le code]

Le premier Colbert connu, Jehan Colbert, entrepreneur en maçonnerie à Reims, marié en 1492 avec Marie Thuillier, fut père de :

  • Gérard Colbert, sieur de Magneux et de Crèvecoeur, bourgeois de Reims, marié vers 1519 avec Jeanne Thierry, dont :
    • Oudard/Édouard Colbert, bourgeois de Reims, négociant en mercerie, marié vers 1548 avec Marie Coquebert, dont :
      • Gérard Colbert, marchand à Amiens, puis orfèvre à Paris
      • Jehan Colbert, sieur d'Acy, bourgeois de Reims, lieutenant civil et criminel au Présidial de Reims en 1580, contrôleur général des gabelles de Bourgogne et de Picardie en 1595, marié en 1582 avec Marie Bachelier, grands-parents du ministre Colbert
      • Oudard Colbert (1560-1640), bourgeois de Troyes, négociant et banquier à Troyes, conseiller-secrétaire du roi en 1612, marié le 17 novembre 1585 à Troyes avec Marie Foret, dame de Villacerf et fille du riche marchand troyen Nicolas Foret de Villacerf, auteurs de la branche subsistante de St-Pouange princes marquis de Chabanais ci-dessous (et leur fille Madeleine x Louis Brulart de Genlis, fils de Pierre seigneur de Genlis (secrétaire d'Etat de Charles IX en 1569), et cousin issu de germain du chancelier Nicolas Brulart de Sillery)

Lignée de Jehan Colbert[modifier | modifier le code]

Jehan Colbert et Marie Bachelier eurent pour fils[2] :

  • Jean Colbert
  • Nicolas Colbert, sieur de Vendière, capitaine des villes et tour de Fismes, conseiller secrétaire du roi, maître d'hôtel ordinaire de Sa Majesté, et enfin conseiller d'État, marié à Marie Pussort
  • Charles Colbert

Branche de Nicolas Colbert[modifier | modifier le code]

Nicolas Colbert et Marie Pussort furent parents de :

Lignée d'Oudard Colbert[modifier | modifier le code]

Autre personnalité[modifier | modifier le code]

Généalogie de la branche subsistante « de Saint-Pouange », puis « de Chabanais »[modifier | modifier le code]

Gilbert Colbert de Saint-Pouange était un fils puîné de Jean-Baptiste Michel Colbert (°  - Troyes - Paris), seigneur de Saint-Pouange et de Villacerf, maître des requêtes au Conseil d'État, conseiller d'État (1631), intendant de Lorraine et Barrois (1657-1661), puis de Picardie et d'Artois (1661), et de Claude (« Claudine ») Le Tellier (° 1604), fille de Michel II Le Tellier Ce lien renvoie vers une page d'homonymie (° 1575), seigneur de Chaville et de Villacoublay, magistrat financier, conseiller du Roi en la cour des aides de Paris.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
CroissyBeaubourg.JPG Armes de la famille Colbert

D'or, à une couleuvre ondoyante en pal d'azur.[1],[5]

Couronne 
de marquis.
Supports 
deux licornes regardantes, au naturel[1].
Devise 
« Servat et Abstinet[1] » (Garde et s'abstient).
Timbre malte.png
Blason Antoine Martin Colbert de Seignelay (1659-1689).svg
Antoine Martin Colbert de Seignelay (1659-1689),

De Colbert, au chef de gueules chargé d'une croix d'argent.[5]

French heraldic crowns - marquis v2.svg
Blason François Édouard Henri Colbert de Maulévrier (1727-1748).svg
François Édouard Henri René Colbert (°  - Maulévrier), marquis de Maulévrier, sous-lieutenant des gendarmes anglais

Écartelé : aux 1 et 4, d'azur, à trois fleurs-de-lis d'argent, au chef d'or (d'Estaing) ; aux 2 et 3, d'argent, au sautoir de gueules denché de sable (de Froulay). Sur le tout d'or à une couleuvre ondoyant en pal d'azur (Colbert).[1]

Supports 
deux licornes.
Ornements extérieurs Archevêques.svg
Colbert.svg
Jean-Baptiste-Michel Colbert de Saint-Pouange (1640-1710), évêque nommé de Lavaur (1673), puis évêque de Montauban (1674-1687), puis archevêque de Toulouse (1693-1710),

D'or, à la couleuvre d'azur, passée d'argent.[6]

Ornements extérieurs Patriarches et Primats.svg
Colbert.svg
Jacques Nicolas Colbert (1655-1707), archevêque de Rouen et primat de Normandie, archevêque de Carthage, abbé du Bec-Hellouin, membre de l'Académie française

D'or, à la bisse d'azur, posée en pal et ondoyante.[7]

Capitaine des Gardes de la Porte.jpg Jean-Baptiste Joachim Colbert (1703-1777), fils de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Torcy (1665-1746), lieutenant-général des armées du roi, gouverneur de Crécy-en-Brie et capitaine des gardes de la porte du roi
Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason Charles Colbert de Seigneley de Castle-Hill (1736-1813).svg
Charles Colbert de Seigneley de Castlehill (1736-1813), évêque de Rodez

Écartelé : aux I et IV, d'or, à la bordure nébulée d'argent sur azur, le champ ch. d'une aigle de gueules, becquée et membrée d'azur (de Fürstenberg), ch. sur l'estomac d'un écusson écartelé : aux 1 et 4, de gueules, au gonfanon d'argent (Werdenberg) ; aux 2 et 3, d'argent, à la bande vivrée de sable (Heiligenberg) ; aux II et III, contre-écartelé : aux 1 et 4 d'argent au lion de gueules, armé lampassé et couronné d'or (Goyon) ; aux 2 d'azur à trois fleurs de lys d'or, au lambel d'argent en chef et bâton d'argent brochant (Orléans-Longueville) ; au 3, d'azur à trois fleurs de lys d'or, au bâton de gueules brochant (Bourbon) ; sur le tout d'or, à une couleuvre ondoyante en pal d'azur (de Colbert).[5]

Orn ext baron de l'Empire CLH.svg
Blason Auguste-François de Colbert (1777-1809).svg
Auguste François-Marie de Colbert-Chabanais (18 octobre 1777 - Paris3 janvier 1809 - Cacabelos), Général de brigade (24 décembre 1805), 1er baron de Colbert et de l'Empire (2 juillet 1808), membre de la Légion d'honneur (19 frimaire an XII), chevalier de l'ordre de la Couronne de fer,

D'or; à la couleuvre d'azur, franc-quartier des barons militaires.[8],[9],[10]

Orn ext baron de l'Empire ComLH.svg
Blason Pierre David de Colbert (1774-1853).svg


Orn ext Comte (baron-pair) GCLH.svg
Blason Colbert.svg


Pierre David "Edouard" de Colbert-Chabanais (°  - Paris - Paris), général de division (25 novembre 1813), colonel du corps royal des lanciers de France (1814-1815), Baron Colbert et de l'Empire (titre accordé par décret du et lettres patentes du , signées à Ebersdorf), légionnaire (), puis, officier (), puis, commandant (), puis, grand officier (), puis, grand-croix de la Légion d'honneur (), Commandeur de l'ordre militaire de Maximilien-Joseph de Bavière (1810), appelé « comte » de Colbert-Chabanais à titre de courtoisie,
Armes de baron de l'Empire 
D'or à la couleuvre d'azur en pal vinrée [vivrée] surmontée d'une lambel à trois lambeaux du même franc-quartier des barons tirés de l'armée.[8],[9],[10]
Le même, pair de France (
D'or, à une couleuvre ondoyante en pal d'azur.[5]
Orn ext Marquis (baron-pair) CLH.svg
Blason Colbert.svg
Alexandre-Louis-Gilbert Colbert, marquis de Chabanais (°  - Paris - Paris), Pair de France (baron-pair le ), chevalier de la Légion d'honneur ([11])

D'or, à une couleuvre ondoyante en pal d'azur.[5]

Aujourd'hui,
Image Armoiries
Blason Croissy-Beaubourg.svg la commune de :

porte les « armes pleines » de la maison de Colbert.

Blason blainville-sur-Orne.svg Blainville-sur-Orne (Calvados) :

Écartelé : au premier et au quatrième d'azur aux trois fleurs de lys d'or ordonnées en chevron contourné, au deuxième et au troisième de sinople au sautoir ondé enté d'argent chargé d'une bande soudée d'or et d'une barre du même, la barre brochant sur la bande : sur le tout d'argent à la bisse ondoyante de sinople posée en pal.[12]

Blason ville fr Pincé (Sarthe).svg Pincé (Sarthe) :

Écartelé : au premier de gueules à la bande de menu-vair à plomb accompagnée de deux étoiles d'or, au deuxième et au troisième d'or à la couleuvre d'azur ondoyante en pal.[12]

Blason ville fr Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine).svg Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) porte :

Parti, au 1er, de gueules à la branche de châtaignier d'or garnie de ses fruits d'argent, au 2e, d'or à la couleuvre ondoyante d'azur en pal.[13]

Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes (Châtaignier / châtaignes ⇒ Châtenay).


Blason Plessis-Robinson 92.svg Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) porte :

Écartelé au 1er d'or, à deux tourteaux de gueules posées en pal qui est de Montesquiou d'Artagnan ; au 2e, de sable au chêne arraché d'or ; au 3e de sable au hibou d'or ; au 4e d'or, à la coulèvre tortillée d'azur posée en pal, qui est de Colbert ; sur le tout en abîme d'azur à trois fleurs de lis d'or.[14]

Blason Sceaux 92.svg Sceaux (Hauts-de-Seine) porte :

Parti : au premier d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au bâton péri de gueules posé en barre, au second d'or à la couleuvre ondoyante d'azur posée en pal.[15]

Blason de la ville de Monéteau (89).svg Monéteau (Yonne) porte :

Tiercé en pairle : au premier de gueules à l'écusson parti d'or à une couleuvre ondoyante d'azur (Colbert) et assi d'azur à trois cailloux d'argent; au deuxième aussi d'azur à deux ponts, l'un d'or sur l'autre d'argent; au troisième d'argent au chêne arraché de sinople, au filet en pairle d'or brochant sur le tout.[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887 et « et ses Compléments », sur www.euraldic.com (consulté le 14 octobre 2011)
  2. a et b François de Colbert, Histoire des Colbert du XVe siècle au XXe siècle
  3. Luc-Normand Tellier, Face aux Colbert, Éditions : Presses de l'Université du Québec (1987). (ISBN 2760504611)
  4. « Colbert (Ambroise), entra au service sous-lieutenant dans le 2e régiment de dragons, émigra en 1792, fut soldat dans un corps nommé Royal émigrant, se distingua particulièrement à la sortie de Menin, où il reçut plusieurs blessures, et est mort à la Martinique, laissant une famille nombreuse, sans avoir pu réclamer pour elle la récompense de services rendus à la cause royale. »

    — Antoine-Vincent Arnault Arnault, Antoine Jay, Étienne de Jouy et Jacques Marquet de Norvins, baron de Montbreton, Biographie nouvelle des contemporains : ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité par leurs actions, leurs écrits, leurs erreurs ou leurs crimes, soit en France, soit dans les pays étrangers; précédée d'un tableau par ordre chronologique des époques célèbres et des événemens remarquables, tant en France qu'à l'étranger, depuis 1787 jusqu'à ce jour, et d'une table alphabétique des assemblées législatives, à partir de l'assemblée constituante jusqu'aux dernières chambres des pairs et des députés, vol. 4, Librairie historique, (lire en ligne)

  5. a, b, c, d et e Arnaud Bunel, « Famille Colbert puis de Colbert », sur www.heraldique-europeenne.org (consulté le 11 juillet 2011)
  6. « [[Diocèse de Montauban]] », Jean-Baptiste Michel de Colbert, sur catholique-montauban.cef.fr (consulté le 31 octobre 2011)
  7. Jules Thieury, Armorial des archevêques de Rouen, Imprimerie de F. et A. Lecointe Frères, Rouen, 1864, p. 90
  8. a, b et c « BB/29/966 page 363. », Titre de baron, accordé par décret du , à Pierre, David Colbert. Ebersdorf ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  9. a et b « Les amis du patrimoine napoléonien - Premier et Second Empire », COLBERT-CHABANAIS Pierre-David Edouard - Général d'Empire, sur lesapn.forumactif.fr (consulté le 13 août 2011)
  10. a et b Source: Armorial du Premier Empire, Vicomte Albert Révérend, Comte E. Villeroy
  11. « Cote LH/563/19 », base Léonore, ministère français de la Culture
  12. a et b http://labanquedublason2.com
  13. GASO - Banque du blason - 92019
  14. GASO - Banque du blason - 92060
  15. GASO - Banque du blason - 92071
  16. GASO - Banque du blason - 89263

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Bourgeon, Les Colbert avant Colbert
  • François de Colbert, Histoire des Colbert du XVe siècle au XXe siècle
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Paris, 2002
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle
  • Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 1, Paris, 1934
  • Daniel Pennac, Aux fruits de la passion
  • M. Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume, et des maisons princières de l'Europe, Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]