Famille de Candie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maison de Candie)
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Candie.
image illustrant le Moyen Âge image illustrant la Suisse image illustrant l’histoire de la Savoie
Cet article est une ébauche concernant le Moyen Âge, la Suisse et l’histoire de la Savoie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Candie (de)
Image illustrative de l'article Famille de Candie
Armes.

Blasonnement De gueules, semé de fleurs de lis d'or, à la bande d'azur, brochant sur le tout[1].
Devise « Tout à rebours »
Pays ou province d’origine Duché de Savoie
Fiefs tenus Salagine
Demeures Salagine

La famille de Candie est une ancienne famille du duché de Savoie, issue de l'antique bourgeoisie de Chambéry, anoblie dès le XIVe siècle[2],[3]. Elle s'est éteinte au XVIe siècle après avoir contracté des alliances avec les familles de Conzié, Mareschal, Becerel, etc[1].


Titres[modifier | modifier le code]

La famille de Candie portât les titres, selon les périodes de :

Historiques[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Maison de Candie

De gueules, semé de fleurs de lis d'or, à la bande d'azur, brochant sur le tout[1]. Devise : « Tout à rebours »

Filiation[modifier | modifier le code]

  • François de Candie (1368-1377). En 1368[4], il fait l'acquisition du château de Salagine. Il fut Vidame de Genève et capitaine du château de l'Ile sur le Rhône (1377)[1].
  • Jacques de Candie, seigneur de Loese, lieutenant d'une compagnie de 50 lances des ordonnances de Savoie, sous le comte de Pont de Vaux vers 1580[1].
  • Gauvain de Candie, né vers 1475[5], écuyer du duc de Savoie, capitaine de la ville de Chambéry en 1531, écrivain[6], dernier de sa famille[7]

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste par ordre alphabétique et non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief de la famille de Candie :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Borel d'Hauterive (éd.), Annuaire de la noblesse de France (1861), p.377 (en ligne)
  2. Gabriel Pérouse, Les environs de Chambéry, La Fontaine de Siloë,1993, page 238.
  3. Pierre Lafargue, « Les élites chambériennes et la fonction châtelaine », dans Guido Castelnuovo, Olivier Mattéoni, « De part et d'autre des Alpes » : les châtelains des princes à la fin du moyen âge : actes de la table ronde de Chambéry, 11 et 12 octobre 2001, , 266 p. (lire en ligne).
  4. Christian Regat - François Aubert 1999, p. 35.
  5. Marguerite Debae, La bibliothèque de Marguérite d'Autriche: essai de reconstitution d'après l'inventaire de 1523 - 1524, Editions Peeters, 1995, page 193.
  6. Annuaire de la bibliothèque royale de Belgique, Volume 1-3, page 40,(Œuvres du sieur Candy, Gauvain de Candie), Koninklijke Bibliotheek Albert I.
  7. Chapier, Châteaux savoyards, Volume 5, Éditions de la revue "Les Alpes", 1961, page 77.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [CHS] Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5)
  • Comte Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 1, Grenoble, Allier Frères, 1863-1966 (lire en ligne), p. 299 à 301, « Candie (de) »

Articles connexes[modifier | modifier le code]