Maison de Breteuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Breteuil.

Maison de Breteuil
Armes de la famille.
Armes de la famille : Maison de Breteuil

Blasonnement « d'or à la croix d'azur »[1]
Branches Famille du Puiset
Pays ou province d’origine Beauce - Picardie
Fiefs tenus Breteuil-sur-Noye

La maison de Breteuil, qui tient son nom de la ville de Breteuil-sur-Noye en Picardie, est une famille noble originaire du Chartrain[2] qui s'installa ensuite en Picardie.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Cette maison est issue de Gilduin (Gelduinus)[3], cité en 1019 comme vicomte de Chartres. Il devient ensuite comte de Breteuil en 1048, puis se fait moine à une date inconnue et meurt le 18 mai 1060[4]. De son épouse nommée Emmeline, il eut :

Erard Ier, né avant 1025, mort un 12 février entre 1061 et 1066, fut comte de Breteuil à la mort de son père et vicomte de Chartres à la mort de son frère. De sa femme Humberge de Sours, il eut :

Erard II, fils aîné d'Erard Ier, mort un 16 septembre après 1105, devient comte de Breteuil, mais perd cette dignité en 1073. Il entra ensuite dans les ordres en 1077 et devient moine à l'abbaye Saint-Martin de Turenne[Quoi ?] (Marmoutier). En 1105, il fit le pèlerinage à Jérusalem.

Valéran Ier, second fils d'Erard Ier, mort après le 25 février 1084, est sire de Breteuil et co-seigneur de Creil. D'une épouse inconnue, il laissa :

  • Valéran II, sire de Breteuil, qui suit
  • Gautier, qui fut donné en otage à Nicétas, prince des Bulgares, pendant que les Croisés traversaient les territoires byzantins. Il fut ensuite l'un des chefs de l'armée de Pierre l'Ermite.
  • Thibaut, dit le chevalier blanc, tué en 1090 lors d'une bataille.

Valéran II, mort entre 1119 et 1124, sire de Breteuil, marié à Ivette ou Judith, il laissa :

  • Erard III, mort en 1147, comte de Breteuil
  • Sénégonde, morte en 1115 et mariée à Pierre, seigneur de Châteauneuf
  • Emmeline, citée en 1113

Erard III, comte de Breteuil, prit part à la seconde croisade et fut tué en janvier 1148 à la bataille de Laodicée. Il épousa en premières noces Béatrice de Coucy, fille de Thomas, sire de Coucy et d'Ida de Hainaut, qu'il répudia en 1130 pour épouser Ivette de Bulles. De sa première épouse, il avait eu :

  • Valéran III († 1162), sire de Breteuil
  • Erard de Breteuil, cité en 1139 et en 1168, marié à une Remburge.
  • Hugues († 1184), seigneur de Crèvecœur et châtelain de Breteuil, marié à Ada de Gerberoy.
  • Enguerrand de Breteuil, cité en 1139

De sa seconde épouse, il laissa deux enfants, Mannasès et Ermengarde.

Valéran III, sire de Breteuil, mort en 1162, marié à Holdenburge, puis à Alix de Dreux, fille de Robert Ier de France, comte de Dreux. D'Holdenburge, il laissa :

D'Alix de Dreux, il laissa :

  • Amicie, mariée en 1180 à Baudoin II de Corbeil (fils de Baudoin de Corbeil), puis à Jean Briard, seigneur de Villiers et à Gautier de Reynel.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. B. Rietstap, Armorial général
  2. Le comte Gilduin, est d'abord attesté dans le Chartrain dès 1019 et ne reçoit la terre de Breteuil qu'en 1048. Cet ordre dans l’enchaînement des titres ainsi le prénom toujours attesté de Gilduin et non d'Hilduin fait que l'hypothèse affirmant que la maison de Breteuil était une branche cadette de la maison de Montreuil est erronée et doit être abandonnée.
  3. et non Hilduin, comme on le voit trop souvent.
  4. Foundation for Medieval Genealogy : comte de Breteuil, vicomtes de Chartres. Référence valable pour le reste de la généalogie.
  5. Michel Brand'Honneur Manoirs et châteaux dans le comté de Rennes (XIe-XIIe siècles)' PUR Rennes (2001) (ISBN 2 86847 5612) p. 273