Famille Richard (Lyonnais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille Richard (Lyonnais) est une famille subsistante d'ancienne bourgeoisie française, originaire de l'Isère puis établie dans la Loire, où elle a développé au XIXe siècle une industrie de la mercerie. Elle a formé trois grandes branches qui ont donné une nombreuse descendance patronymique, en grande partie établie dans la région lyonnaise.

Branches[modifier | modifier le code]

La famille Richard a formé trois branches principales, toutes trois subsistantes et établies dans la région lyonnaise :

  • Richard-Vitton
  • Richard
  • Richard du Montellier

Généalogie[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Plusieurs membres de cette famille ont donné leur nom à des rues et infrastructures publiques :

  • boulevard Jean-Louis Richard à Bourg-Argental
  • rue Richard-Chambovet à Saint-Chamond
  • rue et le boulevard Ennemond Richard à Saint-Chamond
  • école publique Ennemond Richard à Saint-Chamond
  • rue Richard à Saint-Étienne
  • cours Richard-Vitton à Lyon
  • parc Chambovet à Lyon

et de nombreuses rues du quartier de Montchat à Lyon comme la rue Charles Richard, la rue Louise...

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Richard est un patronyme courant. L'individu est ainsi distingué des autres porteurs du nom par le lieu de résidence.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Vanario et Henri Hours (dir.) (préf. Gérard Collomb), Rues de Lyon : à travers les siècles : XIVe – XXIe siècles, Lyon, Éditions Lyonnaises d'art et d'histoire, , 2e éd. (1re éd. 1990), XVI-333 p., 23 cm (ISBN 2-84147-126-8).
  2. Stéphane Bertholon, Histoires de Saint-Chamond : notes et souvenirs d'un vieux Couramiaud, Saint-Étienne, s.n. (Impr. Théolier), (réimpr. 1989), 1re éd. (1re éd. 1927), XIV-304 p., 21 cm, chap. VIII
  3. Pierre Cayez et Serge Chassagne, Lyon et le Lyonnais, Paris – Le Mans, Éditions PicardÉditions Cénomane, coll. « Les patrons du Second Empire » (no 9), , 287 p., 1 vol. ; 24 cm (notice BnF no FRBNF40981557), « Claude-Joseph Bonnet », p. 67.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]