Maison Jailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison Jailles
Agen - Maison Jailles -1.JPG
La maison Jailles vue de la rue Auguste-Gué
Présentation
Destination initiale
Hôtel particulier
Destination actuelle
Propriété privée
Style
Architecte
Construction
Propriétaire
Alexandre Jaille
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
7, rue Auguste-GuéVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lot-et-Garonne
voir sur la carte de Lot-et-Garonne
Red pog.svg

La maison Jailles (ou Jaille) est située en France à Agen, dans le département de Lot-et-Garonne en région Nouvelle-Aquitaine.

Localisation[modifier | modifier le code]

La maison est située 7 rue Auguste-Gué, à Agen, dans le département français de Lot-et-Garonne.

Historique[modifier | modifier le code]

La maison Jailles est un hôtel particulier de style éclectique construit pour l'ingénieur agenais Alexandre Jaille (1819-1889)[1].

Les plans ont été réalisés et les travaux dirigés par l'architecte départemental Léopold Payen en 1874.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le [2].

Description[modifier | modifier le code]

La maison Jaille est coiffée d'un toit à la Mansart percé de lucarnes avec des mascarons d'inspiration Renaissance. Le décor intérieur est un rappel du style Louis XV pour les boiseries et du style Louis XVI pour les peintures.

La partie la plus remarquable est la cage de l'escalier d'honneur qui s'ouvre sur des portiques à deux colonnes du vestibule et des paliers. Il est entièrement revêtu de panneaux de marbre de couleurs différentes dans le goût du XVIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nota : Alexandre Jaille avait créé une usine de fabrication d'engrais à la Bénazie en 1852 à côté d'une usine de noir animal qu'avait fondé son père en 1825 (Georges Barral, Quarante-huit heures dans le pays d'Agen, p. 383-386, Journal d'agriculture pratique, 5 avril 1865, Volume 29, no 7, Carte de l'industrie en Lot-et-Garonne à la fin du XIXe siècle). Il a reçu une récompense au cours de l'exposition universelle de 1878 (Archives Nationales : lettre J). Il signe des contrats de concession à Larnagol en 1871 après la découverte de phosphate tricalcique (Mémoires de Larnagol : les concessions). Avec Georges Thomas, il a fondé en 1866 la Droguerie Centrale du Sud-Ouest (Visites en Aquitaine : Droguerie Centrale du Sud-Ouest). Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1887 (Chancellerie de la Légion d'honneur : Alexandre Jean Jaille)
  2. « Ancien hôtel particulier dit Maison Jailles », notice no PA47000055, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]