Maison Counet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison Counet
S5000229.jpg
Présentation
Type
habitation
Style
Architecte
Construction
1905
Destination initiale
maison d'habitation
Destination actuelle
maison d'habitation
Géographie
Pays
Région
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Liège
voir sur la carte de Liège
Red pog.svg

La Maison Counet est une des œuvres maîtresses de l'architecte liégeois Victor Rogister. Elle compte parmi ses plus belles réalisations art nouveau à Liège au même titre que la Maison Piot, la Maison Pieper et la Maison Lapaille.

Situation[modifier | modifier le code]

Cet immeuble imposant se situe à l'angle de la place du Congrès ( no 29 ) et de la rue du Parlement dans le quartier d'Outremeuse à Liège. On remarquera d'ailleurs deux autres constructions art nouveau du même Victor Rogister dans cette rue du Parlement en voisins de la Maison Counet aux no 2 (maison) et 6/8 (immeuble atelier appelé Maison aux Aztèques).

Description[modifier | modifier le code]

À l'instar de la Maison Lapaille construite peu de temps après, la Maison Counet est réalisée dans un style Art nouveau proche du mouvement de la sécession viennoise.

La façade[modifier | modifier le code]

La première impression en découvrant ce bâtiment est la blancheur de sa façade. Pourtant, les trois quarts inférieurs du rez-de-chaussée sont construits d'un mélange harmonieux de grès et de pierre de taille.

Sur toute la façade, une unité de style domine : unité dans la forme de toutes les baies rétrécies en leur quart supérieur, unité dans l'alignement horizontal de petits carrés de céramique bleue au sommet des baies du rez-de-chaussée, sous les fenêtres de premier niveau et à la moitié des baies du second étage.

Les baies, dans leur partie rétrécie, sont divisées par des petits bois doubles et droits qui enferment entre eux de fins petits vitraux bleus. Les modillons de la corniche sont nombreux sur les parties droites de la façade mais totalement absents sur la partie circulaire.

La tourelle d'angle[modifier | modifier le code]

La tourelle est l'originalité de cette maison et semble être unique parmi les constructions art nouveau à Liège. Placée en encorbellement, supportée par une console en pierre, elle paraît s'extraire avec légèreté du coin du bâtiment pour gravir les deux niveaux jusqu'au toit. Elle est percée de huit baies identiques. La tourelle d'angle magnifie cette œuvre de Victor Rogister.

Les sculptures[modifier | modifier le code]

Autour de la porte d'entrée ainsi qu'à l'angle de la maison, trois sculptures sur pierre apportent un peu de mystère à l'édifice. En effet, ces sculptures représentent trois têtes féminines bâillonnées, casquées et les yeux clos.

La franc-maçonnerie que Victor Rogister connaissait bien l'a-t-elle inspiré en prônant les règles de discrétion d'usage hors de la loge ou faut-il chercher au Japon la symbolique des trois singes de la sagesse dont la devise est « Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal » ?

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :