Maison close (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maison Close (série))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison close (homonymie).
Maison close
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la série.

Titre original Maison close
Genre Série dramatique
Création Jacques Ouaniche
Production Noé Productions
Canal+
Acteurs principaux Anne Charrier
Valérie Karsenti
Jemima West
Catherine Hosmalin
Clémence Bretécher
Deborah Grall
Blandine Bellavoir
Musique Gast Waltzing
Alain Pewzner
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Canal+
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 16
Durée 52-55 minutes (saison 1)
45-53 minutes (saison 2)
Diff. originale
Site web http://www.canalplus.fr/c-series/pid5268-c-maison-close.html

Maison close est une série télévisée française en seize épisodes[1] d'environs 45-55 minutes créée par Jacques Ouaniche et diffusée entre le et le sur Canal+.

Au Québec, la série est diffusée depuis 2013 en ligne sur Canal+ Canada et à la télévision sur Moi & Cie Télé[2].

Elle raconte la vie de prostituées au sein de la maison close la plus réputée de Paris, le Paradis, peu après la Commune de Paris.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 1871, dans une maison close de luxe parisienne, le Paradis, trois femmes tentent d'échapper à la servitude imposée par les hommes. La très jeune Rose débarque à Paris à la recherche de sa mère, ancienne prostituée ; elle est piégée par un rabatteur et enrôlée de force au Paradis. Véra a 35 ans ; elle sait que la fin de sa carrière de prostituée est proche et mise tout sur le baron du Plessis, son principal client, seul en mesure de racheter sa dette. Hortense, la patronne du Paradis doit tenir ses filles et résister aux pressions d'un voyou des faubourgs qui lui réclame de l'argent.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisateurs :
  • Idée originale : Jacques Ouaniche
  • Scénaristes :
    • Saison 1 : Anne Viau et Clara Bourreau, Jean-Baptiste Delafon avec la participation de Eric Benzekri
    • Saison 2 : Cécile Ducrocq, Franck Philippon
  • Adaptation et dialogues : Jean-Baptiste Delafon
  • Compositeurs : Gast Waltzing, Alain Pewzner
  • Société de production : Noé Production Int. avec la participation de Canal+
  • Durée d'un épisode : 52 minutes
  • Déconseillé aux moins de 12 ans ; certains épisodes sont déconseillés aux moins de 16 ans

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Saison 1 
Saison 2 

Développement[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Jacques Ouaniche a imaginé la série en 2007, prenant pour base de départ « une jeune fille piégée, contrainte de se prostituer dans un bordel de luxe à la fin du XIXe siècle, début de la 3e République »[3].

Le tournage des huit épisodes de la première saison a eu lieu au Portugal, entre [4] et [5].

Devant les bonnes audiences de la saison 1, le Canal+ a commandé une deuxième saison[6]. Le tournage de la deuxième saison de huit épisodes a débuté en [7] et s'est terminé en à Lisbonne. Elle a été diffusée entre le 4 février et le [8].

Suite à la baisse d’audience à partir de la deuxième saison, Canal+ a annoncé officiellement l'annulation de la série en [9].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2010)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1 de Maison close.
  • Épisode 1
  • Épisode 2
  • Épisode 3
  • Épisode 4
  • Épisode 5
  • Épisode 6
  • Épisode 7
  • Épisode 8

Deuxième saison (2013)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 2 de Maison close.
Note : Pour les informations de renouvellement voir la section Production.
  • Épisode 1
  • Épisode 2
  • Épisode 3
  • Épisode 4
  • Épisode 5
  • Épisode 6
  • Épisode 7
  • Épisode 8

Réception[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

Maison close est la première série française diffusée au cours de la saison 2010-2011 par Canal+ dans sa case de création originale du lundi soir à 20 h 45. L’année précédente, Pigalle, la nuit et Braquo avaient connu des beaux succès d'audience pour des séries françaises dans la même case de la chaîne.

La série a aussi été rediffusée deux fois, la première fois sur la chaîne Jimmy qui a diffusée la première saison entre et puis la deuxième saison entre le et le . La chaîne D8 a diffusée la première saison pour la première fois en clair entre le et le .

Audience[modifier | modifier le code]

Le premier épisode, diffusé en première partie de soirée alors qu'interdit aux moins de 16 ans, réalise un record d'audience pour Canal+ pour une création originale, avec 1 million de téléspectateurs abonnés, soit près d'un abonné sur 4[10]. Les scores viennent confirmer les propos de Rodolphe Belmer, directeur des programmes de Canal+, qui estimait qu'un « tiers des nouveaux abonnés choisissaient la chaîne non plus pour le sport et le cinéma, mais pour ses fictions exclusives »[11]. Les semaines suivantes, les audiences se maintiennent à 0,9 million de téléspectateurs[12].

En moyenne, les épisodes ont réuni 1 million de téléspectateurs et 18,2 % de part d'audience chez les abonnés[13].

En février 2013, pour son retour à l'antenne sur Canal+, la saison 2 n'a attiré que 500 000 abonnés en moyenne, soit près d'un million de moins que lorsque la série avait été lancée[14].

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Télé 2 semaines considère la série de huit épisodes comme se « démarquant de la production française », qui montre une réalité « crue bien moins qu'érotisante » et promet un bel avenir à Jemima West (Rose)[15].
  • Cinéma France félicite la reconstitution fidèle de Paris dans les années 1870, et compare celle-ci à The Pacific ou Boardwalk Empire, deux productions de la chaîne HBO. De plus, au vu du budget conséquent alloué à Maison Close, les décors sont d'une « rare qualité » et les intrigues vont « toujours plus loin »[16].
  • L'avis de L'Express est plus nuancé. Bien que « la réalisation [soit] racée et sensuelle », « le côté clair-obscur Rembrandt à tous les étages a tout de l'étouffe-chrétien visuel dans un tel huis clos ». Le scénario est décrit comme « sombre et tortueux » mais « dénué d'empathie » et enlise la série dans le « glauque suffocant »[17].
  • Télérama trouve que l'intrigue « s'essouffle souvent, faute de rebondissements » et que « la série convainc davantage par sa description des coulisses de la prostitution organisée et par son évocation du contexte historique »[18].
  • L'édition française du journal gratuit Métro analyse la série comme une « série sexy », qui « dynamite les codes de la série historique », à travers une « mise en scène flamboyante » et une « bande-son rock’n’roll » et indique que cette fiction propose en trame de fond « une réflexion très actuelle sur la condition des femmes »[19].

DVD et Blu-ray[modifier | modifier le code]

  • Le coffret DVD de la première saison est disponible depuis le , le coffret Blu-ray est disponible depuis le .
  • Le coffret DVD et Blu-ray de la deuxième saison est disponible depuis le .
  • Le coffret DVD et Blu-ray de l'intégrale de la série est disponible depuis le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]