Maison Carlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maison Carlier
Lherm - Maison -047.jpg
Présentation
Destination initiale
Habitation
Construction
Seconde moitié du XVe siècle - Fin du XVIe siècle
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Lot
(Voir situation sur carte : Lot)
Point carte.svg

La maison Carlier, aussi appelée le château, est un monument historique situé à Lherm dans le Lot (Région Occitanie).

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de la Maison Carlier, aussi appelée le château, a été bizarrement attribuée à l'évêque de Cahors. Une de ses façades donne sur la place du Carrelier qui évoque le carral, le mâchefer en occitan. Ce nom rappel que Lherm était situé à proximité de mines de fer qui alimentait des moulines de fer ou des forges après la fin de la guerre de Cent ans. Plus probablement, cette maison a été construite par des marchands.

Elle se compose de deux corps de bâtiment accolés. À la fin du XVe siècle deux marchands se partageaient la maison. Gabriel Torrelha, originaire de Figeac, et Guillaume Laur.

  • Le corps principal du bâtiment, au Nord, a été édifié au cours de la seconde moitié du XVe siècle. C'est un édifice de plan rectangulaire comprenant quatre niveaux, dont un pour la cave semi-enterrée.
  • Le corps de bâtiment sud, directement accosté au bâtiment précédent, a dû être construit à la fin du XVIe siècle ou au début du XVIIe siècle. Il a un plan légèrement trapézoïdal et il inclut côté Est une tourelle ronde dans laquelle se développe un escalier en vis. À partir des traces dans les maçonneries on peut supposer que des communications existaient alors entre les deux corps de logis.

L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques le [1].

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Chantraine, La Bouriane. Gourdon - Souillac, p. 53, Les éditions du Laquet (collection Guides Tourisme & Patrimoine), Martel, 1996 (ISBN 978-2-910333-17-1) ; 96 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]