Mainz-Drais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne quartier de Mayence. Pour inventeur de la draisienne, voir Karl Drais.
Drais
Mainz-Drais
Image illustrative de l'article Mainz-Drais
Blason de Drais
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Mayence (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
un des 15 quartiers de Mayence
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Norbert Solbach (CDU), Ortsvorsteher
Partis au pouvoir Union chrétienne-démocrate d’Allemagne
Code postal 55127
Indicatif téléphonique 06131
Immatriculation MZ
Démographie
Population 3 143 hab. (2016-09-30)
Densité 1 021 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 30″ nord, 8° 11′ 30″ est
Superficie 307,8 ha = 3,078 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Drais

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Drais
Liens
Site web www.mainz.de/leben-und-arbeit/stadtteile/drais.php

Drais (ou plus communément Mainz-Drais) est un quartier (Orstbezirk) de l'ouest de la ville-arrondissement de Mayence, capitale du Land de Rhénanie-Palatinat.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est le plus petit quartier de la ville, avec environ 3 100 habitants[1] et 308 ha de superficie. Drais a été incorporé à Mayence depuis 1969 en même temps que cinq autres communes. Le quartier se trouve sur une colline qui domine Mayence, et est entouré de quatre autres quartiers : Finthen, Bretzenheim, Gonsenheim et Lerchenberg. Le quartier est très marqué par la culture maraichère, spécialement de cerises, asperges et fraises, comme celui voisin de Finthen.

Rose des vents Mainz-Gonsenheim Rose des vents
Mainz-Finthen N Mainz-Bretzenheim
O    Mainz-Drais    E
S
Ober-Olm Mainz-Lerchenberg

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'implantation remontent à l'époque du Fer I, soit dans la région, la civilisation de Hallstatt (~850–~450 av. J.C.). Mais on ne peut être sûr d'une implantation régulière qu'à partir de 1000, à l'époque du défrichement de la forêt autrefois royale, aujourd'hui Ober-Olmer Wald (de). Le toponyme est mentionné pour la première fois le , pendant le règne de Conrad III, sous la forme Treise.

Au Moyen-Âge, Drais appartient au service Olm de l'Électorat de Mayence. Après l'occupation française et l'époque du département du Mont-Tonnerre de 1797 à 1814, Drais est rattaché au grand-duché de Hesse-Darmstadt et à partir de 1835 à l'arrondissement de Mayence (Kreis Mainz). Le , le bourg est incorporé à la ville de Mayence[2].

Drais vu depuis Lerchenberg

Le quartier perd petit à petit son caractère rural et devient plutôt une banlieue résidentielle. À part quelques commerces de proximité, les magasins sont peu nombreux.

Armes et origine du nom[modifier | modifier le code]

Le toponyme Drais vient probablement du gotique driusan (sources bouillonnantes). Une autre étymologie probable serait à tirer du mot Driesch, le terme vieux haut-allemand pour terre en friche.

Dans les armes du quartier, on remarque deux niveaux, en haut, en doré, les clés de Saint-Pierre sur fond bleu, et en bas une ligne brisée rouge sur fond jaune.

Développement de la population[modifier | modifier le code]

  • 1800 : 0113 habitants
  • 1834 : 0268 habitants
  • 2004 : 3184 habitants
  • 2007 : 3165 habitants
  • 2016 : 3143 habitants

Vie politique locale[modifier | modifier le code]

Le Rathaus de Drais, Daniel-Brendel-Straße 11
55127 Mainz
Ortsbeirat 2014
taux de participation 66,3 %
 %
50
40
30
20
10
0
47,1 %
27,3 %
16,9 %
8,7 %
Variation :
par rapport à 2009
 %p
   4
   2
   0
  -2
  -4
-0,2 %
+3,0 %
+0,4 %
-3,3 %

Le quartier est traditionnellement un bastion du CDU. Le responsable (Ortsvorsteher), Norbert Solbach depuis 2014, est aussi membre du conseil municipal de la ville (Stadtrat). Son premier adjoint est Horst Schollmeyer-Schüler, également CDU. Bien que le CDU ait remporté les élections de 1999, marquées par des querelles à propos d'un parc à thème sponsorisé par ZDF, il ne jouit pas d'une majorité absolue depuis 2004, et doit composer avec les uns et les autres.

Depuis les élections locales de 2014, la répartition des sièges au conseil de quartier (Ortsbeirat) est la suivante :

Vie associative[modifier | modifier le code]

Malgré sa taille modeste, ce quartier est le site d'une vie associative notable, coordonnée, comme c'est le cas dans les autres quartiers , par le Vereinsring Mainz-Drais.

On peut noter ente autres :

  • 1.ABCD, club de pétanque[3]
  • 1.Mainzer Bierclub[4]
  • Bauernverein Drais, association d'agriculteurs[5]
  • Da Capo, 1. Draiser Pop- und Gospel-Chor, chorale pop et gospel[6]
  • DCC – Die Draaser Lerche, club organisant le carnaval[7]
  • Freiwillige Feuerwehr Mainz-Drais
  • Landfrauen-Verein Mainz-Drais, activités pour les femmes[8]
  • MGV Sängerbund 1872 Mainz-Drais, chœur d'hommes
  • Tanzgruppe Drais[9]
  • Turn- und Sportgemeinde 1876 e.V. Mainz-Drais[10]
  • Vereinsring Mainz-Drais, pour la coordination
  • Katholische Kirchengemeinde Maria Königin, association paroissiale du regroupement Drais-Lerchenberg

Monuments et lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Ancienne demeure du prévôt de Hirzenach
Église catholique Maria Königin

Couvent jésuite[modifier | modifier le code]

L'ancienne demeure du prévôt de Hirzenach à Drais revient aux Jésuites en 1670. Lors de la dissolution de l'ordre en 1773, le bâtiment devient propriété privée. Le , le bâtiment baroque de la Seminarstraße est intégré dans les bâtiments hospitaliers de Mayence comme Christophorus Hospiz.

Église catholique de Marie Reine[modifier | modifier le code]

L'église est reconstruite en 1737 avec le soutien des Jésuites, ce qui était nécessaire après les dégâts de la Guerre de Trente Ans. L'église contient un autel baroque avec une décoration en bois de 1740. Su le mur nord, sous la galerie, on remarque un Pesttuch (drap de peste) de 1632, sans doute à rapporter à l'épidémie qui sévit entre 1632 et 1635. Ce tissu en soie brodé d'or présente une tête de mort et des os croisés. L'inscription latine porte : VIVIT POST FUNERA VIRTUS (La vertu vit après la mort)[11].

L'orgue dans la galerie ouest a été réalisé par le facteur d'orgue Johann Schlaad en 1873. Il a été restauré en 1987 par la maison Vleugels (de) (Hardheim), qui a rectifié des modifications provisoires et remis l'instrument en son état d'origine. Les tuyaux sont d'origine, à l'exception du Salicional qui a été reconstruit. Il a 9 registres entre le clavier (C-f3 : Bourdon 16', Principal 8', Gross-Gedackt 8', Salicional 8', Octave 4', Flötgedackt 4', Superoctave 2', Mixtur III 11/3') et le pédalier (C-g0 : Subbass 16'), lequel peut être accouplé au clavier[12].

Transports[modifier | modifier le code]

Drais est desservi par les lignes 54, 55, 70, 91 de la Mainzer Verkehrsgesellschaft (de)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Einwhoner nach Stadtteile am 30.09.2016 » [PDF] (consulté le 19 février 2017)
  2. (de) « Amtliches Gemeindeverzeichnis 2006, Statistisches Landesamt Rheinland-Pfalz » [PDF] (consulté le 12 mars 2016), p. 163, 186
  3. (de) « 1. Allgemeiner Boule-Club Drais. Wir über uns », sur 1abced.de (consulté le 17 mars 2016), voir aussi (de) « 1. ABCD - Allgemeiner Boule Club Drais », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  4. (de) « 1. Mainzer Bierclub », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  5. (de) « Bauernverein Drais, gegr. 1946 » (consulté le 17 mars 2016)
  6. (de) « Da Capo - Pop-und Gospelchor Mainz-Drais », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  7. (de) « Draiser Carneval Club » (consulté le 17 mars 2016)
  8. (de) « Landfrauen-Verein Mainz-Drais », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  9. (de) « Tanzgruppe Drais », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  10. (de) « Turn- und Sportgemeinde 1876 e.V. », sur mainz.de (consulté le 17 mars 2016)
  11. (de) « Unsere Kirche Maria Königin in Mainz-Drais, ein Geschenk der Jesuiten. », sur bistummainz.de (consulté le 18 mars 2016)
  12. (de) « Orgel », sur bistummainz.de (consulté le 1er avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Claus Wolf, Die Mainzer Stadtteile, Cologne, Emons, (ISBN 3-89705-361-6).
  • Franz Dumont (éd.), Ferdinand Scherf, Friedrich Schütz, Mainz – Die Geschichte der Stadt, Mayence, Philipp von Zabern Verlag, (ISBN 3-8053-2000-0).
  • (de) Walter G. Rödel (éd.), Vor den Toren der großen Stadt – 850 Jahre Drais 1189–1999. Beiträge zur Draiser Ortsgeschichte (ISBN 3-87439-475-1).
  • Ronald Knöchlein (Gerd Rupprecht (éd.)), Drais und Marienborn. Die ältesten Besiedlungsspuren bis zu den ersten historischen Erwähnungen, Mayence, Zabern, coll. « Archäologische Ortsbetrachtungen » (no 6), (ISBN 3-8053-3490-7).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :