Maille (monnaie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maille.
Avers et revers d'une maille en argent frappée sous Jeanne de Constantinople à Valenciennes (v. 1210-1240).

La maille était, à l'origine, une unité de mesure puis une pièce de monnaie française apparue sans doute au XIIe siècle. Elle valait 1 demi-denier. On la reconnait à la croix qui s'impose au centre d'une de ses faces. Le mot est synonyme d'obole, une création monétaire qui remonte aux Mérovingiens.

Valeur[modifier | modifier le code]

Valant un demi denier, la maille était la plus petite valeur représentée matériellement. Cette pièce de monnaie apparaît en France au début du règne des Capétiens puis fut adoptée par des princes voisins. Elle était frappée généralement en argent métal à bas titre, son poids tournant autour de 0,5 g.

Comme souvent, l'origine de ce mot provient du vocabulaire des bijoutiers et orfèvres : la maille était la moitié d'un estelin, elle se divisait à son tour en deux felins.

Usages modernes dans la langue française[modifier | modifier le code]

En raison de sa faible valeur, la maille a laissé sa trace dans l'expression « avoir maille à partir avec quelqu'un », partir étant pris ici au sens original de partager ; ce qui était évidemment impossible avec une telle pièce. Cette expression s'emploie lors de disputes mesquines pour un différend impossible à trancher.

On la retrouve aussi dans l'expression « avoir ni sou ni maille », ou dans le mot « cache-maille », synonyme de tirelire, formes devenues cependant d'un usage moins courant.