Maigret voyage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maigret voyage
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1957
ISBN 2253142573
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret voyage est un roman policier de Georges Simenon publié en 1957. Il fait partie de la série des Maigret. Son écriture s'est déroulée entre les 10 et à Noland, Échandens (canton de Vaud), Suisse.

Résumé[modifier | modifier le code]

À l'Hôtel George V, le colonel Ward est trouvé noyé dans sa salle de bains. Par ailleurs, la comtesse Palmieri a voulu se suicider durant la nuit précédant la découverte du cadavre. Transportée à l'hôpital américain, elle l'a quitté, le matin même, pour Nice, où elle a rejoint son ex-mari, Van Meulen, homme d'affaires connu et ami de Ward.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

À l'Hôtel George-V, le colonel Ward est trouvé noyé dans sa salle de bains. Par ailleurs, la comtesse Palmieri a voulu se suicider durant la nuit précédant la découverte du cadavre. Transportée à l'hôpital, elle l'a quitté, le matin même, pour Nice, où elle a rejoint son ex-mari, Van Meulen, homme d'affaires connu et ami de Ward. Lorsque Maigret arrive à Nice, elle est repartie pour Lausanne sur les conseils de Van Meulen. Maigret qui, à Paris, s'était renseigné sur les relations de Ward et de la comtesse Paverini par l'intermédiaire de John T. Arnold, secrétaire du colonel, complète son information grâce à Van Meulen lui-même. Le premier mari de la comtesse, le comte Palmieri, était, tout comme la comtesse, à court de ressources ; aussi se sont-ils séparés malgré leur passion l'un pour l'autre. Pourtant, ils continuent de se voir et renouent quelquefois leurs relations. La comtesse, la veille du drame, a aperçu le comte au bras d'une riche mondaine. De dépit, elle a voulu rompre avec le colonel, alors que celui-ci, en instance de divorce avec sa troisième femme, comptait la réépouser bientôt. Elle a regretté son geste, a voulu se réconcilier avec Ward et l'a trouvé mort dans son appartement. Prise de panique, elle a tenté de se suicider. À Lausanne, Maigret découvre la comtesse désemparée, mais protestant de son innocence. Puis, revenu à Paris, rôdant dans l'hôtel George-V et dans ses alentours durant une bonne partie de la nuit, il tente de trouver un mobile valable au meurtre, en s'appuyant sur les indications de Van Meulen et sur ce qu'il connaît de la vie mondaine. Il en déduit que la crainte d'abandonner une existence dorée pour se trouver aux prises avec une réalité où l'on est incapable de se sortir d'affaire, pourrait bien être une motivation suffisante... La troisième épouse de Ward, amie de son secrétaire, a pu pousser celui-ci au crime parce que le divorce allait la contraindre à abandonner son train de vie luxueux. Mais ce n'est là chez Maigret qu'une supposition. Pour en obtenir confirmation, il joue la comédie de la certitude : de fait, Arnold ne tarde pas à avouer qu'il est l'auteur du meurtre.

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

À travers la peinture du cercle étroit formé par le monde de la haute finance internationale, sur lequel il jette un regard dépourvu d’aménité, l’auteur s’efforce une fois de plus, par l’intermédiaire de Maigret, « d’oublier les différences de surface qui existent entre les hommes, de gratter le vernis pour découvrir, sous les apparences diverses, l’homme tout nu ».

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris. Orly. Monte-Carlo. Lausanne.

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; l’enquête se déroule du 7 au 9 octobre.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

David Ward, Anglais, la victime. Colonnel et homme d’affaires milliardaire. Marié trois fois ; un fils de 16 ans de sa seconde épouse et une fille de 14 ans de la troisième. 63 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • John T. Arnold, Anglais, ami et secrétaire personnel de Ward, âge mûr
  • Comtesse Louise Palmieri, née La Serte, Française devenue Italienne par son mariage, maîtresse de Ward, divorcée à deux reprises, 39 ans
  • Comte Marco Palmieri, Italien, premier mari de la comtesse
  • Joseph (dit Jef) Van Meulen, Belge, propriétaire d’une fabrique de produits chimiques, second mari de la comtesse, entre 65 et 70 ans.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.