Maigret et les Témoins récalcitrants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maigret et les Témoins récalcitrants
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1959
Nombre de pages 188
ISBN 2265057665
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret et les Témoins récalcitrants est un roman policier de Georges Simenon publié en 1959. Il fait partie de la série des Maigret. Son écriture s'est déroulée entre les 16 et .

Le roman a fait l'objet d'une prépublication en feuilleton dans le quotidien Le Figaro, du 17 février au (soit 22 épisodes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Léonard Lachaume, directeur d'une biscuiterie vétuste et peu rentable, a été assassiné dans sa chambre de l'immeuble familial d'Ivry pendant la nuit du 2 au 3 novembre. Appelé sur les lieux, Maigret éprouve une «impression d'irréalité » dans cette maison où tout est « en dehors du temps et de la vie » : personne ne se préoccupe du cadavre, le commissaire est accueilli froidement par Armand, frère de la victime, la famille se tait et reste sur la défensive. Les premiers indices découverts font croire que le vol est le mobile du crime, mais Maigret a tôt fait d'écarter cette hypothèse : qu'aurait-on pu voler à un homme pratiquement ruiné ?

Une enquête menée auprès du comptable, des voisins et de Véronique, qui a rompu depuis plusieurs années tout lien avec sa famille, apprend à Maigret que l'entreprise se maintient uniquement grâce à la fortune considérable de l'épouse d'Armand, Paulette ; que cette dernière, mariée sous le régime de la séparation des biens, projetait de divorcer pour épouser Jacques Sainval, publiciste ayant flairé la bonne affaire ; que Léonard était très attaché à la continuité de la « dynastie » Lachaume. D'autre part, l'inventaire de la chambre de Léonard fait apparaître des objets qui n'y ont pas leur place : une clé anglaise et des draps de lit réservés à l'usage exclusif de Paulette. Disposant de ces informations, Maigret interroge Paulette qui s'est tu jusqu'à présent pour éviter d'accabler une famille méritant plus de pitié que de haine. Voyant que Maigret a tout deviné, elle ne tarde pas à avouer : Léonard, averti des projets de sa belle-sœur et conscient de leur répercussion sur l'avenir de la biscuiterie, a simulé un vol, pénétré dans la chambre de Paulette et tenté de l'assassiner à l'aide de la clé anglaise ; Paulette, qui se tenait sur ses gardes depuis un certain temps, a été plus prompte et a tué Léonard avec le revolver que Sainval lui avait procuré en sous-main. Toute la famille était au courant des intentions de Léonard et les avait approuvées. Après le meurtre, chacun s'est efforcé de faire disparaître toute trace du drame : en tirant parti des faux indices préparés par Léonard, on ferait croire au geste désespéré d'un cambrioleur surpris... Mis au courant des aveux de sa femme, Armand se suicidera. Cet épilogue n'aurait-il pas pu être évité si le juge Angelot avait laissé Maigret mener l'enquête à sa guise ?

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

À deux ans de la retraite, Maigret se sent vieillir et est souvent rempli d’amertume, d’autant plus qu’il est contrarié dans son travail par un jeune juge qui tient à diriger lui-même l’enquête et à imposer ses principes au commissaire. L’ambiance étouffante dans laquelle vit la famille Lachaume n’est pas faite pour rasséréner Maigret qui demeure insatisfait malgré sa victoire finale.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Ivry. Paris (rue François Ier).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; l’enquête se déroule les 3 et 4 novembre.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Paulette Lachaume, née Zuber. Rentière. Mariée, pas d’enfants. Vraisemblablement la trentaine.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Léonard Lachaume, veuf, directeur effectif de la biscuiterie Lachaume, la victime.
  • Armand Lachaume, frère de Léonard, mari de Paulette.
  • Véronique Lachaume, sœur de Léonard et d’Armand, célibataire, 34 ans.
  • Félix Lachaume et son épouse, parents des précédents.
  • Le juge d’instruction Angelot.
  • Jacques Sainval, pseudonyme d’Arthur Baquet, publiciste.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]