Maigret et les Braves Gens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maigret et les Braves Gens
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1962
ISBN 2253142492
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret et les Braves Gens est un roman policier de Georges Simenon publié en 1962. Il fait partie de la série des Maigret. Son écriture s'est déroulée entre les 5 et .

Publication d'une édition pré-originale dans le quotidien Le Figaro entre le 31 mai et le (23 épisodes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Tandis que Francine Josselin et sa fille sont au théâtre, René Josselin passe calmement la soirée dans son appartement avec son gendre pédiatre. Un coup de téléphone appelle le médecin au chevet d'un malade. En fait, il ne trouvera pas de malade à l'adresse qui lui a été donnée : on a simplement voulu l'éloigner de son beau-père. Lorsque les deux femmes rentrent du théâtre, elles trouvent Josselin tué de deux balles de revolver.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Tandis que Francine Josselin et sa fille sont au théâtre, René Josselin passe calmement la soirée dans son appartement avec son gendre pédiatre. Un coup de téléphone appelle le médecin au chevet d'un malade. En fait, il ne trouvera pas de malade à l'adresse qui lui a été donnée : on a simplement voulu l'éloigner de son beau-père. Lorsque les deux femmes rentrent du théâtre, elles trouvent Josselin tué de deux balles de revolver. Maigret acquiert la certitude que l'assassin est un familier des Josselin : il connaissait en effet l'emplacement du revolver de la victime et l'existence d'une chambre de bonne où il pourrait passer tranquillement la nuit. L'enquête est néanmoins très délicate : dans ce milieu bourgeois où évoluent des gens d'une honnêteté irréprochable, rien ne prédisposait à un tel drame. La victime, un retraité paisible, était aimée de tout son entourage. Cependant, Maigret soupçonne rapidement ces « braves gens » de cacher quelque chose et de ne pas faire leur possible pour aider à découvrir le coupable. Ayant recueilli des témoignages extérieurs selon lesquels René et Francine Josselin ont rencontré séparément le même homme pendant la journée précédant le crime, le commissaire, à contrecœur, pousse la veuve dans ses derniers retranchements ; celle-ci se décide enfin à parler. L'assassin n'est autre que Philippe de Lancieux, frère cadet de Francine. Orphelin de mère, renvoyé de plusieurs établissements scolaires, rejeté par un père alcoolique, Philippe s'est senti abandonné lorsque sa sœur s'est mariée ; devenu mythomane, il a mené une vie dissolue, soutirant de l'argent à sa sœur et à son beau-frère, trop indulgents à son égard. Pourquoi a-t-il fini par tuer René Josselin ? Serait-ce parce que ce dernier aurait refusé de lui donner une nouvelle somme importante ? Sa sœur ne veut pas le savoir, car elle se sent responsable des fautes de ce frère qu'elle a quitté pour se marier. Par son silence, elle a voulu lui donner le temps de s'enfuir, bien qu'il ait tué l'homme qu'elle aimait. Quelques mois plus tard, Philippe est retrouvé assassiné, victime d'un règlement de comptes dans le milieu.

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

La famille au sein de laquelle se déroule l’enquête n’est composée que de « braves gens » qui n’ont rien à se reprocher. C’est aussi par bonté de cœur qu’ils ne livrent pas le nom du coupable, bien qu’ils aient tous deviné qui est le meurtrier.Par le faisceau de témoignages recueillis au cours de l’enquête, la personne de la victime, René Josselin, est évoquée à petites touches, de sorte qu’il apparaît ainsi, rétroactivement, comme la figure centrale du roman.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (quartier de Montparnasse).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; l’enquête dure deux jours et se déroule en septembre.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

René Josselin, la victime. Directeur d’une cartonnerie retraité. Marié, une fille. Environ 65 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Francine Josselin, née de Lancieux, épouse de la victime, 51 ans
  • Véronique Fabre, née Josselin, fille de René et Francine Josselin, mariée, deux enfants
  • Paul Fabre, mari de Véronique, médecin pédiatre
  • Philippe de Lancieux, frère de Francine, 43 ans.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.