Maigret en meublé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maigret en meublé
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1951
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret en meublé est un roman policier de Georges Simenon publié en 1951 aux Presses de la Cité[1]. Il fait partie de la série des Maigret.

Simenon écrit ce roman à Shadow Rock Farm, Lakeville (Connecticut), États-Unis entre le et le .

Résumé[modifier | modifier le code]

Un vol a été commis dans une boîte de nuit de Montparnasse. Le coupable est rapidement identifié : il s'agit du jeune Emile Paulus, que la police ne parvient pas à retrouver. L'immeuble de la rue Lhomond, où Paulus louait une chambre, est étroitement surveillé. Un soir, alors qu'il est de faction, l'inspecteur Janvier est grièvement blessé par un coup de revolver. Maigret décide de mener l'enquête lui-même et, sa femme étant absente de Paris, il s'installe dans l'immeuble de la rue Lhomond où règne Mme Clément, la propriétaire affable mais un tantinet espiègle.

Pour aller plus loin...[modifier | modifier le code]

Un vol a été commis dans une boîte de nuit de Montparnasse. Le coupable est rapidement identifié : il s'agit du jeune Emile Paulus, que la police ne parvient pas à retrouver. L'immeuble de la rue Lhomond, où Paulus louait une chambre, est étroitement surveillé. Un soir, alors qu'il s'occupe de la surveillance, l'inspecteur Janvier est grièvement blessé par un coup de revolver. Maigret décide de mener l'enquête lui-même et, sa femme étant absente de Paris, il s'installe dans l'immeuble de la rue Lhomond où règne Mme Clément, la propriétaire affable, optimiste et espiègle. Le commissaire ne tarde pas à découvrir que cette brave demoiselle cache Paulus dans sa chambre à coucher: le jeune homme avait tellement besoin de réconfort ! Or, de sa cachette, Paulus n'a pas pu tirer sur Janvier. Maigret, obstiné, reste dans l'immeuble, s'y incruste, s'imprègne de l'ambiance quasi provinciale du quartier, interroge ses habitants et aperçoit enfin une piste : Françoise Boursicault, l'infirme qui occupe le deuxième étage de la maison d'en face, reçoit secrètement des visites en l'absence de son mari, commissaire à bord d'un navire qui assure la liaison entre Bordeaux et l'Afrique équatoriale. Maigret commence à fouiller le passé de Françoise, lorsque le mystérieux visiteur lui téléphone : il est prêt à se constituer prisonnier si le commissaire lui promet de ne pas inquiéter Françoise. Maigret accepte ; l'homme se livre donc et raconte son étonnante histoire : il s'appelle Julien Foucrier. Vingt-cinq ans auparavant, il a rencontré Françoise, jeune fille séduisante dont il est tombé amoureux ; pour lui offrir une vie aisée, il a commis un meurtre et un vol ; poursuivi par la police, il est parti à l'étranger et a vécu dix-huit ans à Panama. Rentré en France depuis sept ans, il a par hasard retrouvé Françoise mariée ; son amour pour elle, loin de s'éteindre, s'est même affermi avec la maladie qui l'a paralysée ; il venait régulièrement la voir quand son mari était absent. Le soir du crime, Boursicault allait rentrer d'un de ses voyages et Foucrier, qui avait vu la rue surveillée par la police, croyait qu'on avait retrouvé sa trace. Abattre l'inspecteur de service était sa seule issue. Françoise Boursicault ne sera pas mêlée à l'affaire. À contrecœur, Maigret arrête Foucrier parce qu'il le faut bien...

Aspects particuliers du roman[2][modifier | modifier le code]

Maigret pénètre dans l’intimité de la petite communauté formée par un quartier presque provincial, au cœur de Paris, où tous les personnages sont sympathiques, même les coupables.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (rue Lhomond).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; l’enquête dure environ une semaine et se déroule au début du printemps.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Françoise Boursicault, née Binet. Sans profession (infirme). Mariée, pas d’enfants. 48 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Mlle Clément, propriétaire, la quarantaine
  • Emile Paulus, jeune délinquant, 19 ans
  • Albert Janvier, inspecteur de la P.J.
  • Julien Foucrier, amant de Françoise, 44 ans

Adaptations[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

L'Univers de Simenon, Maurice Piron, Presses de la Cité, 1983

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Achevé d'imprimer : juillet 1951
  2. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.