Maigret aux assises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maigret aux assises
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1960
ISBN 2253142379
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Maigret aux assises est un roman policier de Georges Simenon publié en 1960 aux Presses de la Cité. Il fait partie de la série des Maigret. Son écriture s'est déroulée entre les 17 et . La roman a été pré-publié dans le quotidien Le Figaro entre le 15 avril et le (21 épisodes).

Résumé[modifier | modifier le code]

En Cour d'assises, à la barre des témoins, Maigret rend compte de l'enquête qu'il a menée huit mois auparavant à propos du meurtre d'une vieille dame et de sa petite pensionnaire. Tout accuse Gaston Meurant, le neveu de la vieille dame. Pourtant, Maigret n'est pas convaincu de la culpabilité de Meurant, et c'est pourquoi il s'est intéressé aux faits et gestes de Ginette, la femme de Gaston, et il a découvert que celle-ci avait de nombreux amants.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

En Cour d'assises, à la barre des témoins, Maigret rend compte de l'enquête qu'il a menée huit mois auparavant à propos du meurtre d'une vieille dame et de sa petite pensionnaire, meurtre qui a permis au coupable de s'emparer d'une somme importante. Une accusation anonyme, des taches de sang sur un costume, une traite urgente à payer, autant d'indices qui ont permis à la police d'inculper l'encadreur Gaston Meurant du meurtre de sa tante, Léontine Faverges, et de la petite Cécile Perrin. Cependant, faute de preuves suffisantes, l'accusé est acquitté après un procès houleux où des témoignages inattendus font rebondir l'enquête. On apprend entre autres que Ginette, la femme de Meurant, souffrant de la vie terne et médiocre que lui offrait son mari, avait un amant depuis quelques mois. Peu à peu, Maigret acquiert la conviction que cet amant mystérieux, aidé par Ginette et vêtu d'un costume de Meurant, a tué Léontine et Cécile, puis dénoncé Gaston, grâce à un coup de téléphone anonyme. Pour retrouver l'assassin, Maigret ne dispose d'aucune piste, mais Meurant, poussé par la jalousie et le désir de vengeance, va le guider inconsciemment ; par son frère Alfred, individu peu recommandable, il obtient ce qu'il cherche : une arme et l'adresse de son rival. Résolument, il prend la route de Chelles, où il sait pouvoir trouver son homme. Tenu au courant des faits et gestes de Meurant, Maigret commet cependant l'erreur de lui laisser son arme. Quand le commissaire arrive sur les lieux, Millard, le rival, a été abattu. C'est sans opposer de résistance que Meurant se laisse emmener par la police vers un second jugement en Cour d'assises.

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

Maigret, fatigué de s’occuper des problèmes d’autrui, fait de fréquentes allusions à la retraite. Les quatre premiers chapitres (soit la moitié du roman) montrent « Maigret aux Assises » ; c’est là le centre névralgique de l’œuvre, car l’acquittement de l’accusé, dû pour une grande part au témoignage du commissaire, va permettre à l’enquête de rebondir et d’aboutir. Atmosphère des Assises rendue pénible par le sentiment que l’appareil judiciaire fausse la personnalité des êtres.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (principalement le Palais de Justice, rue de Charonne, rue Manuel, rue Victor-Massé, rue Delambre). Toulon. Celles (Seine-et-Marne).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; la première partie de l’enquête a eu lieu à la fin de février et au début de mars ; la seconde, en octobre, dure quatre jours.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Gaston Meurant. Encadreur. Marié, pas d’enfants. 38 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Ginette Meurant, son épouse, ancienne entraîneuse de cabaret, 27 ans.
  • Léontine Faverges, tante de Gaston, rentière, 62 ans, première victime.
  • Cécile Perrin, fillette pensionnaire chez Léontine Faverges, 4 ans, seconde victime.
  • Alfred Meurant, frère de Gaston, appartient au milieu de Toulon.
  • Pierre Millard, dit Pierrot, ami d’Alfred et amant de Ginette, également du milieu, 32 ans, troisième victime.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.