Mahfoud Ali Beiba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Sahara occidental
Cet article est une ébauche concernant le Sahara occidental.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mahfoud Ali Beiba
محفوظ علي بيبا العروسي
Image illustrative de l'article Mahfoud Ali Beiba
Fonctions
Président du Conseil révolutionnaire de la République arabe sahraouie démocratique
(intérim)

(2 mois et 20 jours)
Premier ministre Mohamed Lamine Ould Ahmed
Prédécesseur El-Ouali Moustapha Sayed
Successeur Mohamed Abdelaziz
Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique

(3 ans 1 mois et 14 jours)
Président Mohamed Abdelaziz
Prédécesseur Mohamed Lamine Ould Ahmed
Successeur Mohamed Lamine Ould Ahmed

(5 ans 1 mois et 2 jours)
Président Mohamed Abdelaziz
Prédécesseur Mohamed Lamine Ould Ahmed
Successeur Bouchraya Hammoudi Bayoun

(3 ans 5 mois et 2 jours)
Président Mohamed Abdelaziz
Prédécesseur Bouchraya Hammoudi Bayoun
Successeur Bouchraya Hammoudi Bayoun
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 57 ans)

Mahfoud Ali Beiba

Mahfoud Ali Beiba, né en 1953 dans la région de Saguia el-Hamra et mort le , est un homme politique sahraoui, membre du Front Polisario.

En 1976, il est brièvement secrétaire général du Front Polisario, après la mort d'El-Ouali Moustapha Sayed ; il est remplacé à ce poste par Mohamed Abdelaziz, qui l'occupe toujours. Il occupe ensuite plusieurs postes de direction dans le Front Polisario et la République arabe sahraouie démocratique. Il est premier ministre de 1982 à 1985, puis de 1995 à 1999 ; son gouvernement est alors renversé par une motion de censure du Conseil national sahraoui. Il est alors remplacé par Bouchraya Hamoudy Beyoune, qui le nomme ministre des territoires occupés. Depuis 2003, Mahfoud Ali Beiba était président du CNS.

Il vivait à Tindouf (Algérie) depuis 1975. Il est mort le 2 juillet 2010, à la suite d'une crise cardiaque[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]